Auschwitz commémore le 65e anniversaire de sa libération

L’entrée du camp d’Auschwitz.

.

.

Il y a 65 ans le camp nazi d’Auschwitz-Birkenau, symbole de l’Holocauste, était libéré par l’armée soviétique. Aujourd’hui une centaine de survivants, Benjamin Netanyahu, chef du gouvernement israélien, et d’anciens soldats de l’Armée rouge sont venus se recueillir en souvenir des victimes. Cet après-midi, pour marquer le début de la cérémonie officielle, les sirènes ont retenti sur l’ancien camp.

« Nous rencontrons à la fois le mal le plus absolu et le plus grand courage de toute l’histoire de l’humanité, a déclaré Benjamin Netanyahu, hier, lors d’un discours. Ce n’est pas une rencontre facile mais elle nous donne espoir et nous guide pour l’avenir. »

Le président israélien Shimon Peres a appelé au jugement de tous les participants à l’Holocauste dans un discours devant notamment son homologue allemand Horst Köhler et la chancelière Angela Merkel au parlement allemand.

Le devoir de mémoire

Barack Obama, président des Etats-Unis, s’est exprimé dans un message vidéo diffusé à Crocovi, en Pologne, devant 700 participants lors d’une conférence organisée par le Congrès juif européen. « Nous avons le devoir sacré de nous souvenir de la cruauté qui a régné ici » a-t-il déclaré.

Nicolas Sarkozy a souligné ce mercredi « l’exigence » du devoir de mémoire à l’égard des victimes de la Shoah et répété le soutien de la France aux initiatives destinées à perpétuer leur souvenir. Luc Chatel, ministre de l’Education national s’est quant à lui rendu au Mémorial de la Shoah à Paris.

1,1 million d’hommes, de femmes et d’enfants sont morts gazés, de faim, d’épuisement ou de froid dans le camp d’Auschwitz entre juin 1940 et le 27 janvier 1945. Seulement 7 000 personnes ont survécu. Depuis 2005, le 27 janvier est la journée internationale du souvenir de l’Holocauste.


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.