Un poème pour Haïti

HAITI,Au bout de la nuit

Un soleil rouge au bout de la nuit
Où chaque matin,revêtu d’angoisse,
Flaire la douleur de l’instant qui fuit
A chaque seconde qui trépasse.

Attendre,et combler ce morne vide,
Seule certitude qui jamais n’apaise
Ce coeurabîmé à l’appetit morbide,
Caché au fond de ce corps de glaise.

Des larmes coulent sur tes joues
La solitude ton terrible tabou
Et mourir de vivre sans raison


Alors doucement, à clore ton histoire
Tu as décidé de t’employer doucement
Pas de lâcheté juste un peu de temps
Qui sait un regard,un souvenir,un espoir
Peut te sauver d’un coups de baguette magique ?

Angole Djenaelle 5j


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.