Avr 1 2010

Tortues marines, le braconnage continue encore en 2010 !

Publié par bebel971 dans Environnement      

Tortues marines, le braconnage continue


En 2009, de nombreux cas de pillage de nids et d’enlèvement de femelles venues pondre ont été constatés sur l’ensemble de l’archipel, et notamment : à la Pointe des Châteaux sur des nids, le long du littoral sud de Port-Louis, sur la plage de la Chapelle à Anse-Bertrand et sur celle de Grande- Anse à Marie-Galante.

En 2010 déjà en début de période de ponte, sur certaines plages des braconnages ont été réalisés… Rappelons que ces pratiques sont sévèrement punies !

Exemple :

A Deshaies, un flagrant délit a permis de sanctionner sévèrement l’auteur du braconnage d’une jeune tortue verte de 5-7 ans. Les douaniers du secteur ont pu interpeller le contrevenant, qui a été pénalisé au titre d’un délit au code douanier (la peine est supérieure à celle prévue par le code de l’environnement). Les gendarmes de Deshaies ont quant à eux réalisé un procès verbal relatif celui-là au code de l’environnement. Le braconnier s’est vu saisir son bateau et tout le matériel ayant servi à tuer et découper la tortue.


La police de l’environnement, les brigades de gendarmerie et les douaniers travaillent de concert pour surveiller les zones sensibles et faire les constats. Les gardes de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage couvrent de nuit comme de jour de nombreuses plages de ponte avec notamment du matériel de vision nocturne. Les signalements sont transmis par les riverains et les membres du Réseau présents sur les plages de mars à novembre. Grâce à ce travail actif, l’étau se ressert sur plusieurs braconniers.

Tortues marines, le braconnage continue

A retenir :

– La capture de tortues marines, quel qu’en soit le but (consommation, élevage, fabrication d’objets…), est interdit en Guadeloupe depuis 1991.


– Le braconnage sur les plages n’est pas uniquement le fait d’ « anciens » comme on le croit souvent. De jeunes gens s’adonnent également à ce délit passible de 9000€ d’amende et de 6 mois d’emprisonnement (code de l’environnement).- Tuer une femelle revient à tuer des milliers d’oeufs et par conséquent quelques dizaines de tortues qui auraient pu se reproduire à leur tour. Seulement 1 oeuf sur 1000 donne un adulte reproducteur. Une tortue commence à pondre à 25 ans. Une femelle pond au cours d’une saison une moyenne de 500 oeufs.

– La chair de tortue ou les oeufs n’ont aucune vertu médicinale ou aphrodisiaque, ces dires restent au rang de croyances populaires. La chair de la tortue imbriquée est toxique dans le Pacifique et tue lorsqu’elle est ingérée. Les tortues sont propices à concentrer le chlordécone…