Déc 5 2009

Il faut parler… avec vos parents !

Publié par bebel971 dans Santé      
.
Le docteur Laurence Rulquin met en place des actions de prévention dans les écoles.
Lors de sa rencontre avec les élèves du collège Bébel le docteur Laurence Rulquin a rappelé que le sida était une maladie grave, que la Guadeloupe était la deuxième région de France la plus atteinte à population égale. Seul moyen de détecter la maladie : les tests de dépistage. Pour plus d’efficacité, Laurence Rulquin, employée au conseil général et responsable du secteur allant de Baie-Mahault à Pointe-Noire, a mis en place des actions de prévention dans les écoles maternelles. La professionnelle de santé s’est aperçue, au cours de ses nombreux entretiens avec les jeunes au dispensaire de Grand-Camp le mercredi après-midi, ou encore au planning familial sur la sexualité, que les jeunes ne dialoguaient pas avec leurs parents. C’est là que le bât blesse… « Il faut parler… » , a-t-elle répété.

Déc 5 2009

Les collégiens de Bébel s’informent pour mieux se protéger

Publié par bebel971 dans Santé      

Le moment tant attendu par certains : la distribution du préservatif, masculin ou féminin. Filles comme garçons n’ont pas rechigné à en prendre. (C. B.)

Sainte-Rose a participé, cette année, à la Journée mondiale de lutte contre le sida. La municipalité, le centre d’action sociale et de solidarité et l’Association des familles monoparentales ont voulu toucher le jeune public, et notamment les collégiens. Ainsi, toute la journée de mardi, les collégiens de Bébel, principalement des classes de troisième, ont visité les différents stands installés sur la place Tricolore, au bourg. Car « s’informer, c’est se protéger » .

Dès leur arrivée, les élèves se sont rendus au stand de « maternité consciente » . Là, Suzelle Élise, conseillère conjugale et familiale, a répondu à leurs questions. « Quels sont les symptômes qui montrent que nous avons le VIH ? » , a demandé un élève. « Tout dépend des personnes, a répondu la professionnelle, on peut avoir mal au ventre, mal à la tête, sans savoir qu’on est séropositif. Le virus se développe au bout de quelques semaines, puis il s’installe. Après dix ans, on découvre la maladie. Il n’existe pas de remède, juste un traitement qui permet aux personnes séropositives de continuer à vivre dignement. »

La conseillère a vérifié leurs connaissances sur un sujet encore tabou. La plupart connaissaient les différentes manières d’attraper le sida : les rapports sexuels, la toxicomanie ou encore la transmission de la mère à l’enfant.

Suzelle Élise leur a montré, en dépliant un préservatif, comment l’utiliser, avec toutefois quelques recommandations : ne pas le mettre au réfrigérateur, ne pas l’exposer au soleil, ne pas utiliser des ciseaux pour déchirer l’emballage et, après usage, ne pas le tordre.


Déc 5 2009

Génération Nou Pli Fô, le Site

Publié par bebel971 dans Santé      

Pour lutter contre le SIDA et les discriminations dont sont victimes les personnes atteintes mobilisez-vous ! Créez votre avatar et promenez-vous dans l’espace communautaire de la Génération Nou Pli Fô pour y échanger des expériences ou y trouvez des informations.

.

Génération Nou Pli Fô


Déc 5 2009

SIDA : un clip musical pour lutter contre les discriminations

Publié par bebel971 dans Musique, Santé      

Déc 1 2009

Appel mondial à ne pas relâcher la mobilisation contre le sida

Publié par bebel971 dans Santé      

.1746103580-la-tour-eiffel-s-eteindra-pour-la-journee-mondiale-contre

Mardi soir, à l’instar de grands monuments dans le monde comme l’Empire State Building à New York, la Tour Eiffel sera éteinte pendant cinq minutes  pour marquer la 21e Journée mondiale de lutte contre le sida, et un grand ruban rouge de dix mètres sera installé sur la mairie de Paris.


Déc 1 2009

Le sida ne doit plus être un tabou !

Publié par bebel971 dans Santé      

.

http://3.bp.blogspot.com/_WqLQL7Gxgjw/R0_1UNuJQ3I/AAAAAAAAAV4/x_NUjMhkj1E/s1600-R/fille_450+sida+action.jpg

Les thèmes de la discrimination et de la stigmatisation ont été retenus en Guadeloupe dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le VIH/sida du 1 décembre 2009.

Vingt ans de lutte… Mais guère d’amélioration. En cette Journée mondiale de lutte contre le sida, l’heure est au bilan. La Guadeloupe demeure, cette année encore, la deuxième région de France la plus touchée par l’épidémie, avec un taux de prévalence 4 fois supérieure à celle de la Métropole. Depuis le début de l’année, on a enregistré 139 nouveaux cas de sérologie positive et 33 cas de sida, c’est-à-dire au stade avancé de la maladie.
Même si les problématiques de la prévention et du dépistage sont toujours d’actualité, le comité de pilotage – né fin 2008 et rassemblant tous les acteurs de la lutte contre le sida – a voulu axer les manifestations du 1er décembre (collège, lycées, associations, centres de santé etc) sur le thème de la discrimination et de la stigmatisation. « Tous ensemble parlons du sida en respectant ceux qui vivent avec » est le slogan retenu.
La stigmatisation est forte en Guadeloupe. Il y a des tabous et les gens ne se font pas dépister, même s’ils désirent le faire car les attitudes discriminatoires et le rejet par la famille sont fréquents.
En terme de dépistage, la haute autorité de santé, souhaite lancer une nouvelle stratégie : le proposer à toute personne de plus de 15 ans qui vient dans un centre de santé, qu’il y ait eu risque ou non. « Si 70% des personnes séropositives étaient dépistées, elles prendraient plus de précaution et moins de risque pour leur santé, souligne docteur Marie-Thérèse Georger-Sow, présidente du Corevih (coordination régionale de lutte contre l’infection due au virus de l’immunodéficience humaine). Pour cela, il faut l’effort de la population, des soignants, des gynécologues, des PMI etc. Le but est de banaliser le dépistage pour faire régresser la maladie.
.
»http://www.fusina.net/images/vignettes/Journee_contre_le_Sida.jpg