Sous la bannière étoilée, la guerre du côté de ceux qui restent

10 avril 2014

Cette BD est la mise en image d’un récit antérieur de Benjamin Percy : la vie quotidienne de trois adolescents américains, plus ou moins livrés à eux-mêmes après le départ de leurs pères pour combattre en Irak. Le récit aborde de manière très sensible l’absence, le manque, l’ennui, l’attente de trop rares nouvelles, l’angoisse de l’annonce d’un possible décès, l’angoisse de l’avenir. Je regrette par contre le style graphique : si les paysages et l’ambiance sont bien rendus, le dessin des personnages m’irrite par son aspect maladroit. Ça donne envie de lire plutôt le texte original.

Sous la bannière étoilée, Danica Novgorodoff, Benjamin Percy, James Ponsoldt, chez Casterman, 2010.

Le thème d’histoire concerné : l’Amérique contemporaine, les relations internationales (« nouvelles conflictualités »).

Demandez le programme : Première et Terminale.

C’est proche du programme ? Non dans la mesure où ce ne sont pas les événements en eux-mêmes qui font l’objet du récit, mais l’évocation d’un arrière-plan généralement laissé de côté par les turbo-programmes : les civils loin des combats.

Sous-la-bannière-étoilée-Novgorodoff-Les-lectures-de-Liyah

Plus d’informations ?

 

Laisser une réponse