Archive du categorie: ‘16e-17e-18e siècles

Innocent, le bourreau de la Révolution ? Samedi, 13 juin 2015

 

 

 

L’histoire commence en 1753 : Charles-Henri a 14 ans, il est le fils du bourreau officiel, ce qui en fait un paria. Solitaire et mal dans sa peau, il doit commencer un apprentissage éprouvant pour prendre la succession de son père, seule carrière qui lui soit ouverte. Mais exécuter les gens le dégoûte…

Voici encore un manga historique richement documenté et d’une grande qualité graphique. Mais la lecture du volume 2 a confirmé ma première impression : il y a une grande complaisance pour la violence et l’horreur, une description si précise de la cruauté de l’éducation infligée aux enfants Sanson, que la lecture est éprouvante et finalement très déplaisante. Je ne continuerai pas cette série et la déconseille vivement aux âmes sensibles !

Innocent, de Shin’ichi Sakamoto, Delcourt, 2015.

Thème : la vie du bourreau Sanson avant et pendant la Révolution française.

Demandez le programme : 2e.

C’est proche du programme ? Pas vraiment, même s’il y a coïncidence chronologique. L’histoire est trop centrée sur le personnage principal pour aborder vraiment d’autres thèmes, en tout cas après lecture des deux premiers volumes.

innocent-1-delcourt

 

En savoir plus ? 

Les passagers du vent, la traite négrière au XVIIIe siècle Lundi, 5 mai 2014

Voici le lien vers une très belle présentation de l’aspect le plus utilisable en histoire de ce grand classique de la BD.

Thème abordé : esclavage et traite négrière au XVIIIe siècle.

Demandez le programme : Seconde.

C’est proche du programme ? Oui, un très bon éclairage, très documenté, sur cet aspect très vite abordé au moment de l’étude de la Révolution française.

Cesare, les Borgia en manga Mercredi, 9 avril 2014

Cesare, c’est l’histoire de César Borgia, personnage flamboyant de la Renaissance italienne, fils du pape Alexandre VI (hé oui…) et inspirateur du Prince, de Machiavel. Son histoire est racontée à travers les yeux du personnage principal du manga, le jeune Angelo. Issu d’une famille modeste, c’est grâce à la protection de Laurent de Médicis, un autre grand prince italien, qu’il accède à l’université de Pise où il rencontre Cesare. Le héros naïf et maladroit est un procédé classique pour présenter une époque et un milieu aussi étrangers au lecteur. C’est bien amené et ne nuit pas du tout à la dynamique du récit. On s’intéresse très vite aux personnages et aux multiples découvertes, gaffes et bévues du héros. Bref, une série prometteuse !

Sur le plan du contenu historique, ce manga est réalisé avec un très grand souci de vraisemblance et basé sur une solide recherche. Chaque volume est accompagné d’une postface dans laquelle l’auteure explique un aspect de son travail, c’est vraiment passionnant ! De plus un historien est à chaque fois invité à détailler un aspect particulier de l’histoire développé dans le volume, que ce soit la vie étudiante à l’université, la religion, l’art, etc.

Cesare, de Fuyumi Soryo, éditions Ki-oon, 2013. Manga, sens de lecture japonais.

Le thème d’histoire concerné : la Renaissance italienne.

Demandez le programme : Seconde.

C’est proche du programme ? Oui, c’est une illustration fidèle (mais une fiction, attention !) du rôle des princes de la Renaissance.

Cesare-manga

cesar-enigme

 

Plus d’informations ?