Archive du categorie: ‘Par genre

Hokusai, quelle vie ! Vendredi, 10 juillet 2015

Hokusai, à qui a été consacré une exposition importante au Grand Palais à l’automne 2014, est le peintre japonais le plus célèbre à travers le monde. Mort à 89 ans en 1849, Hokusai a vécu mille vies. Passionné par son art, il lui sacrifie tout et mène une vie errante, changeant de nom à chaque fois qu’il veut se renouveler pour atteindre une forme plus haute de la peinture. Il abandonne les familles qu’il fonde, ses amis, ses disciples, pour toujours se réinventer ailleurs, parfois d’ailleurs poursuivi par ceux qu’il a blessés ou ceux qui l’adorent. Il passe de la plus grande célébrité à la misère la plus absolue, sans que jamais ces péripéties semblent l’atteindre.

Ce manga n’est pas un simple récit linéaire de la vie d’Hokusai. Son intérêt vient de sa construction qui privilégie certains épisodes de sa vie et les emboîte dans le désordre. Cette structure demande une petite gymnastique mentale, mais se révèle passionnante dans le sens où elle renforce le côté énigmatique de la personnalité exceptionnelle d’Hokusai, « le vieux fou de peinture ». Le dessin est remarquable d’expressivité. L’art de l’auteur réside dans l’élégance avec laquelle il insère dans ses pages les œuvres d’Hokusai lui-même, en les reproduisant avec fidélité. C’est un album magnifique dont la lecture ravit de bout en bout !

Hokusai, de Shôtarô Ishinomori, éd. Kana, 2014.

Thème : la vie du peintre japonais Hokusai.

Demandez le programme : pas de rapport avec un programme d’histoire en particulier, mais peut être une ressource en histoire des arts.

 

IMG_6382        IMG_6383

En savoir plus ?

Innocent, le bourreau de la Révolution ? Samedi, 13 juin 2015

 

 

 

L’histoire commence en 1753 : Charles-Henri a 14 ans, il est le fils du bourreau officiel, ce qui en fait un paria. Solitaire et mal dans sa peau, il doit commencer un apprentissage éprouvant pour prendre la succession de son père, seule carrière qui lui soit ouverte. Mais exécuter les gens le dégoûte…

Voici encore un manga historique richement documenté et d’une grande qualité graphique. Mais la lecture du volume 2 a confirmé ma première impression : il y a une grande complaisance pour la violence et l’horreur, une description si précise de la cruauté de l’éducation infligée aux enfants Sanson, que la lecture est éprouvante et finalement très déplaisante. Je ne continuerai pas cette série et la déconseille vivement aux âmes sensibles !

Innocent, de Shin’ichi Sakamoto, Delcourt, 2015.

Thème : la vie du bourreau Sanson avant et pendant la Révolution française.

Demandez le programme : 2e.

C’est proche du programme ? Pas vraiment, même s’il y a coïncidence chronologique. L’histoire est trop centrée sur le personnage principal pour aborder vraiment d’autres thèmes, en tout cas après lecture des deux premiers volumes.

innocent-1-delcourt

 

En savoir plus ? 

Murena, Rome sous le règne de Néron Vendredi, 26 septembre 2014

Murena est un monument de la BD historique ! Un feuilleton (9 volumes parus jusqu’au décès du dessinateur Philippe Delaby en 2014) qui raconte l’accession au pouvoir et le règne de Néron, l’empereur fou. La série porte le nom du personnage par lequel on entre dans l’action, d’abord ami, puis ennemi de Néron. Visuellement, c’est très beau ! Dessin et couleurs sont magnifiques, d’un réalisme abouti aussi bien dans le traitement des paysages que des expressions des personnages. Sur le plan historique, c’est parfaitement documenté, même si bien sûr le récit de fiction prend quelques libertés avec l’histoire, mais mineures. Certaines expressions, coutumes ou événements sont expliqués dans un court glossaire à la fin de chaque volume. Un vrai plaisir de lecture !

Murena, de Jean Dufaux et Philippe Delaby, chez Dargaud, de 1997 à 2013, 9 volumes et parution en intégrale en 2 volumes .

Thème : l’Empire romain sous Néron.

Demandez le programme : 2e (à éviter en 6e, c’est un peu trop violent et cru pour cet âge)

C’est proche du programme ? c’est un feuilleton qui ne concerne que de façon lointaine le thème de la citoyenneté dans l’Empire, même si on y parle du mode de désignation de l’empereur et de l’affranchissement.

Unknown                     murena_t3

 

 

En savoir plus ?  (attention : l’interview révèle le contenu du volume 9)

Les voyages d’Alix : Lutèce Vendredi, 19 septembre 2014

On ne présente plus Alix, le héros gaulois de Jacques Martin, dont les aventures l’emmènent aux quatre coins (si on peut dire) de l’empire romain, et même au-delà. La collection « Les voyages d’Alix » est dérivée des albums, mais dans une veine très différente : pas d’aventure ici mais un album documentaire essentiellement consacré aux dessins de paysages et de monuments, accompagnés de quelques pages de textes explicatifs. Le lecteur se promène dans le Lutèce gallo-romain, visite le forum, les thermes, l’amphithéâtre, les rues… On a ici sur Lutèce un ouvrage très joli et très instructif. Le contenu est solide et reçoit la caution d’archéologues et de conservateurs des musées de Cluny et Carnavalet. Les passionnés d’Antiquité et d’architecture se régaleront !

Les voyages d’Alix : Lutèce, de Jacques Martin et Vincent Hénin, Casterman, 2006, réédité en 2014.

Thème : la ville de Lutèce sous l’Empire romain.

Demandez le programme : 2e (et 6e)

C’est proche du programme ? Oui, comme exemple de romanisation des provinces conquises.

imgres imgres-1

En savoir plus ?

Et si les Soviétiques avaient gagné la course à la Lune ? Mardi, 2 septembre 2014

Et si les choses ne s’étaient pas passées comme elles se sont passées ? Que se serait-il passé si… ? Les cours d’histoire ne laissent généralement pas de place à cette question, mais elle nourrit depuis longtemps un courant littéraire appelé l’uchronie, qui s’illustre aussi plus récemment en BD. La collection « Jour J », chez Delcourt, est consacrée à ces « et si ? ». Le premier volume porte sur la conquête spatiale. Les Américains, on le sait, après avoir été distancés par les Soviétiques dans les débuts de l’aventure spatiale, ont mis les bouchées doubles pour être les premiers sur la Lune et y sont arrivés de peu en 1969. Et si les Soviétiques avaient gagné cette course ? Le monde aurait-il été différent ensuite ?

La réponse est ici décalée et assez drôle dans le traitement des interactions entre  protagonistes (Russes et Américains fraternisant autour de la vodka et du haschisch) ou dans celui de certains personnages réels (Poutine pas vraiment sous son meilleur jour), et plus optimiste que beaucoup d’œuvres du genre, ce qui n’exclut pas un certain degré de violence. On peut regretter quelques développements inutiles qui donnent trop d’importance à des personnages qu’on aurait pu cerner plus vite, mais l’ensemble est plaisant et se lit facilement.

Les Russes sur la Lune ! par Duval, Pécau et Buchet, Delcourt, collection Jour J, 2010.

Thème : la conquête spatiale, les relations internationales dans les années 1970-80.

Demandez le programme : Première et Terminale.

C’est proche du programme ? Le rapport est forcément assez lointain puisqu’on est dans l’uchronie et non dans l’histoire. Mais on y comprend bien que la conquête spatiale fut un enjeu majeur de la guerre froide et un élément de la course aux armements qui a entraîné la ruine de l’URSS.

Unknown  Unknown-1

En savoir plus ?

Putain de guerre ! Mardi, 2 septembre 2014

Jacques Tardi n’a pas attendu le centenaire de la première guerre mondiale pour publier une BD sur le sujet. Avec son style graphique si reconnaissable, et qui rappelle les gravures du peintre Félix Vallotton, il dénonce dans Putain de guerre le militarisme, la hiérarchie militaire et tous les organisateurs de cette boucherie dont sont victimes les simples soldats. Les deux volumes se composent de deux parties chacun : une partie dessinée, qui raconte la guerre du point de vue d’un jeune ouvrier parisien, à hauteur de tranchée, sans prise sur les événements ni vue d’ensemble, mais avec lucidité et ironie désespérée, et une partie historique rédigée et illustrée de nombreuses photos d’archives. L’horreur vue d’en bas mise en relation avec les choix et les objectifs vus d’en haut.

Le résultat est une BD aussi prenante et émouvante qu’instructive.

Putain de guerre ! de Tardi et Verney, Casterman, 2008.

Thème : la première guerre mondiale.

Demandez le programme : Première, toutes séries.

C’est proche du programme ? Oui dans la description du vécu des Poilus pour le thème sur « l’expérience combattante ». La partie historique est beaucoup plus détaillée et pointue que les programmes, mais constitue une lecture intéressante et éclairante sur le déroulement chronologique de la guerre.

Unknown Resize_of_fin-3

En savoir plus ?

Ad astra, naissance d’un empire Mardi, 17 juin 2014

Les mangas historiques ont la cote ! L’éditeur de Cesare nous emmène cette fois dans l’antiquité. Au 3e siècle avant Jésus Christ, Rome est une république impérialiste. Son expansionnisme se heurte à une assez proche voisine, Carthage (Tunisie actuelle, alors maîtresse de la Sicile). Le manga porte sur l’affrontement entre les deux principaux stratèges des guerres « puniques » : Scipion dit « l’Africain » côté romain, et Hannibal côté carthaginois. Le premier volume est un épisode d’introduction : l’auteur nous décrit la jeunesse de ces deux commandants de génie et les origines de la guerre, qui sera développée dans les épisodes ultérieurs. Si le récit n’évite pas les légendes sur des personnages après tout peu documentés (on peut trouver discutable le nouveau-né déjà doué de la parole, par exemple), il reste plausible et soucieux de réalisme dans l’ensemble.

Pour ma part je regrette un peu une certaine monotonie du dessin des personnages qui complique leur identification, mais c’est un défaut de début de série qui va sans doute s’estomper. Les scènes de bataille par contre sont très bien rendues avec des points de vue cinématographiques très dynamiques.

Ad astra, de Mihachi Kagano, éditions Ki Oon, 2014.

Thème abordé : les guerres puniques entre Rome et Carthage au IIIe s. av. J.-C.

Demandez le programme : Seconde

C’est proche du programme ? A la marge puisque le chapitre de Seconde sur l’Antiquité ne porte que sur l’Empire et non sur la République. Cependant on peut lire cette BD comme une introduction au sujet et une réflexion intéressante sur la notion d’empire : ce n’est pas seulement une forme de régime politique mais aussi un mode de conquête et de gouvernement qui s’applique déjà à cette époque.

album-cover-medium-22899AdAstra_1_222

En savoir plus ?

Economix, l’histoire de l’économie en BD Mardi, 20 mai 2014

Economix est un projet original : l’histoire de l’économie en bande dessinée, ça n’existait pas encore. Le résultat est formidable ! Particulièrement clair, instructif, souvent amusant. Le récit va du 17e siècle à nos jours et porte aussi bien sur l’histoire économique que sur celle des théories économiques. Il faut noter que l’ensemble reste quand même très dense : ce n’est pas une BD qui s’avale en une heure ! Il faut prendre son temps, y revenir, la déguster par petites bouchées, ce qui est après tout très cohérent avec son propos très pédagogique.

Economix, de Michael Goodwin et Dan Burr, Les Arènes, 2013.

Thème abordé : l’histoire de l’économie.

Demandez le programme : Seconde, SES, et toutes classes pour l’histoire économique.

C’est proche du programme ? Pour les SES, je n’ai pas vérifié. Pour l’histoire, c’est un très bon éclairage qui complètera très utilement bien des chapitres.

Unknown

61RE3DI3GBL

En savoir plus ? 

Les passagers du vent, la traite négrière au XVIIIe siècle Lundi, 5 mai 2014

Voici le lien vers une très belle présentation de l’aspect le plus utilisable en histoire de ce grand classique de la BD.

Thème abordé : esclavage et traite négrière au XVIIIe siècle.

Demandez le programme : Seconde.

C’est proche du programme ? Oui, un très bon éclairage, très documenté, sur cet aspect très vite abordé au moment de l’étude de la Révolution française.

Chroniques de Jérusalem, suivez le guide ! Mercredi, 16 avril 2014

Guy Delisle est un dessinateur québécois auteur de plusieurs BD formidables sur ses séjours dans différents pays. Chroniques de Jérusalem est son dernier ouvrage : pendant un an, il s’installe en famille à Jérusalem-est où sa femme, qui travaille pour Médecins sans frontières, est en mission. Observateur infatigable, patient et tenace, il croque pour nous ses découvertes sur la ville et ses habitants. Son regard candide laisse le lecteur libre de ses jugements. La dureté de la vie quotidienne du côté palestinien et les tensions très perceptibles n’empêchent pas l’humour, même si c’est parfois un humour noir. Une lecture à la fois très instructive, passionnante et amusante.

Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle, éditions Delcourt, 2011.

Thème abordé : géographie, géopolitique, Jérusalem.

Demandez le programme : Terminale

C’est proche du programme ? Oui, un très bon éclairage sur un aspect de la question « le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale. »

couv-big

,M63067

 

En savoir plus ?