La jeune fille et le Prince, écrit par Hajar

15:56 J'écris un conte

Il était une fois dans un château un couple royal. Ils se nommaient Jean et Jacqueline et ils avaient une fille qui ne savait pas sourire. Cette jeune fille avait comme prénom Julie, elle voulait sourire comme les autres enfants. Ses parents avaient de la peine pour Julie.

Un jour, ce couple eut une idée : amener leur fou. Ils essayèrent mais ils ne réussirent pas. Julie en eut assez, elle décida d’aller dans la  foret pour trouver un indice qui lui permettrait de sourire comme tout le monde. Julie dit adieu à ses parents et elle alla de ce pas dans la forêt. Ses parents lui dirent en pleurant : « Fais attention ma fille et reviens vite » Julie pleura tout le chemin.

Soudain un corbeau apparut et lui dit : 

–      Pourquoi pleures-tu Julie ? »

Julie fut surprise :

–      Com-comment connaissez-vous mon prénom ?, dit-elle.

–      Je ne peux point te le dire ma chère, dit-il, mais je peux te donner un indice.

–      C’est vrai Mr le corbeau ?  Dites le moi vite pour que je puisse sourire comme tout le monde. 

Elle écouta attentivement les paroles du corbeau et se mit en route. Il lui avait dit qu’elle devait aller au pays « Je-ne-sais-où » et de demander « Je-ne-sait-qui ». Il lui avait aussi dit qu’elle aurait des surprises et que quand elle rentrera à « Je-ne-sais-où », il apparaîtra et lui donnera d’autres conseils. Elle marcha toute la journée et dormit le soir sous un arbre. Le lendemain matin, elle marcha jusqu’à midi et trouva sur une pancarte « Bienvenu à Je-ne-sais-où ». A cet instant précis le corbeau apparut.

–     Bonjour Julie Bienvenu à « Je-ne-sais-où, as-tu demandé « Je-ne-sait-qui » ?           

–      Non pas encore et mal à la gorge ne peut point crier, pouvez-vous le faire à ma place s’il vous plait ?

Il cria et Je-ne-sait-qui lui parla.                                                                       

–      Il m’a dit que tu dois aller droit devant entre dans le labyrinthe  et tu trouveras Je-ne-sait-qui. Je-ne-sait-qui c’est la clé magique elle ouvre toutes les portes.

–      Droit devant vous avez dit ?

–      Oui droit devant et tu entreras dans le labyrinthe et tu trouveras au centre de ce labyrinthe la clé. Et Quand tu prendras Je-ne-sait-qui  je parviendrai.

 

Elle marcha cinq heures et-demi et trouva un immense labyrinthe et y entra. Quand elle arriva jusqu’à la clé le corbeau comme prévu, apparut.

–       Mes félicitations Julie ! Tu as trouvée la clé. Et bien tu vas sortir de ce labyrinthe et tu vas marcher jusqu’a la forêt principal de Je-ne-sais-ou jusqu’au tomber du jour et tu vas te reposée et puis, le lendemain matin a 5heures précise je viendrai te donner d’autres conseils. Julie écouta les paroles du corbeau, et dormie jusqu’au lendemain matin où le corbeau vient la réveillée.

–      Bonjour ma chère. Es-tu prête pour mes conseils ?

–      Oui monsieur le corbeau. Qu’avez-vous à me dire ?

–      Tu va marcher jusqu’à l’autre coté de la forêt et tu trouveras une immense porte grise. Mais fait attention il y existe Jijou le géant fou .Ouvre la porte et tu trouveras trois grain de sésames, mange les et tu auras la force d’un lion et puis je reviendrai

De ce pas elle y va. Elle entendu des bruit derrière elle tout a cou…

–      Aaaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrr. Cria Jijou le géant fou.

Julie n’eut même pas peur.

–      Tu m’as fait même pas peur.

–      A bon bref … mais ca ve dire que tu a la clé je nais plus rien a faire.

–      Et oui je suis bien plus forte que toi.

Et le géant s’en alla et vingt minutes plus tard elle ouvra le porte mangea les trois grains de sésames.

–      Que dieu me protège ! Julie tu devenu un lion ! , s’écrit le corbeau. Marche deux kilomètres et tu dois voler une épée de mille tonnes au prince.

A la place de marcher, elle courut deux kilomètres en cinq minutes. Devant le château du prince elle réussit à tirer l’épée .Mais dès que le prince la vit, elle redevint normale.

Elle avait trouvé l’amour et le prince aussi .Et elle sourit

–      J’arrive à sourire ! C’est formidable ! Enfin.

Le corbeau apparut

–      Il fallait seulement que tu trouves l’amour.

Cinq jours plus tard, elle rentra chez elle et se maria avec le prince et ses parents furent contents.

 Tout est bien qui finit bien.

Laisser un commentaire

Votre commentaire