Macobé, le garçon qui avait toujours faim, écrit par Sofiane

15:21 J'écris un conte

Il était une fois un garçon qui se nommait Mocabé, il avait 11 ans et il avait toujours très faim. Il ne savait pas se nourrir car il vivait seul sans ses parents car ils avaient été emprisonnés.  Il avait très, très faim et sa maison était très sale.

 Un jour, il décida de partir de la maison pour partir à la recherche de ses parents qui avaient été emprisonnés par le sorcier maléfique qui se nommait Socojé. Il avait des pouvoirs maléfiques. Il alla chez  lui et Mocabé demanda :

–          Où sont mes parents ?

–          Ils sont là, lui répondit Socojé.

–          Je vais te sauver maman, dit-il.

–          Attends, tu dois passer des épreuves.

–          Donne-moi ces épreuves, je les surmonterai, dit-il avec beaucoup de courage. Car personne ne parlait comme cela au sorcier Socojé.

–          Tu dois traverser la mer de sable et là, soulever plus de mille tonnes et me la rapporter. Alors tu retrouveras tes merveilleux parents.

Il partit en courant et il vit une vieille dame. Elle lui dit :

–          Peux-tu m’aider, petit enfant Macobé ?

–           Mais je ne vous connais pas !

« Allons Macobé », se dit-il, après tout ce n’est qu’une vieille dame. Macobé aida cette vieille dame et elle lui donna un parfum enchanteur.

            -Elle pourra t’aider peut-être !

            -Merci, dit Macobé, il faut que je parte, aurevoir.

 

Il vit la mer de sable et il s’élança car il y avait des sables mouvants et des serpents. C’était cela alors le supplice ! Il y avait beaucoup de morts ! Il eut beaucoup de mal à passer cette épreuve. Il marcha des jours et des jours et enfin il entra dans la grotte où se trouvait  l’épée qui était plus lourde que mille tonnes. Alors il vit l’épée : elle était belle comme des milliers de rayons de soleil. Il essaya de la faire sortir de la roche mais il n’arriva pas à la soulever.  Il réfléchit : «  Si je buvais le parfum enchanteur j’aurai beaucoup plus de force pour soulever cette  épée. » Il sortit de cette grotte et courut à toute vitesse et en deux jours il arriva chez le sorcier Sacojé. Le sorcier dit :

–          Enfin, tu en as mis du temps !

–          Où sont mes parents ?

–          Ils sont là, Macobé.

–          Mon épée, libère mes parents !

Le sorcier dit à ses gardes de faire sortir les  prisonniers, puis ils partirent tous ensemble chez eux très heureux.

Laisser un commentaire

Votre commentaire