Le rêve de la princesse, écrit par Zineb

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois un roi et une reine  qui avaient une fille. Celle-ci ne connaissait  pas la nuit car elle ne devait pas sortir  du château  sinon tous les gens du village lui auraient voulu du mal. Elle était  en effet la plus belle du village. La jeune fille écoutait ses parents, mais elle était très triste de  ne pas pouvoir sortir alors que toute la journée, elle entendait les jeunes gens du village jouer pendant qu’elle était dans le château, seule. Mais la fillette ne manquait pas d’imagination. Elle rêvait qu’elle sortait du château et qu’un beau jour, un prince viendrait la chercher et qu’ils habiteraient dans un magnifique château.

Elle décida alors de partir. La jeune fille marcha pendant des heures et des heures. Elle vit une pantoufle, elle eut  l’idée de la chausser. Une fois qu’elle l’eut mise, elle vit un monde qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Elle vit des choses qu’elle n’avait jamais vues. Dans ce monde, il y avait un chat. Elle lui demanda où était la sortie, le chat n’était pas du tout cordial,  il lui montra une mauvaise sortie. Alors la jeune fille prit le chemin que le chat lui avait dit et se perdit.

Elle pleura, puis elle entendit un oiseau. L’oiseau avait du chagrin pour la jeune fille. Alors il lui donna une plume puis il lui dit : « Quand tu auras du chagrin, dis le à la plume, elle sera toujours là pour toi ». La jeune fille le remercia de tout cœur. Puis elle continua son chemin. A  l’aube, elle trouva une belle petite maison, elle désira  vivre dans ce charmant lieu. Le matin, elle se sentit un peu seule, elle décida d’utiliser la plume, elle fit un vœu, celui d’avoir un prince et de vivre avec lui dans cette charmante petite maison. Quand elle  sortit, elle vit un prince, il lui demande de l’épouser. Un mois après, ils se marièrent, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux.  La princesse ne manqua plus jamais de rien.

L’orpheline à la recherche de ses parents, écrit par Songul

J'écris un conte 1 commentaire

Il était une fois une fillette qui ne savait pas sourire. Elle était orpheline et vivait dans un château d’orphelins qui se trouvait au fond de la  forêt. Elle était seule dans une pièce difficile à vivre.

Un jour, elle se posa une question et se dit « Qui sont mes parents ? Où sont-ils ? ». Et la fillette réfléchit puis trouva un moyen et ouvrit la fenêtre. Elle remarqua qu’elle était tout en haut du château. Au même moment, les arbres étendirent leurs branches et la fillette s’échappa pour partir à la recherche de ses parents. Elle se retrouva devant un portail fermé à clé. Un oiseau alla vers la fillette et donna le message invisible et la clé du portail. Elle ouvrit le portail, s’enfuit et continua la recherche de ses parents.

Pendant ce temps, l’éducatrice méchante et diabolique de la fillette entra dans la pièce pour lui donner à manger et vit la pièce vide. Elle s’énerva et appela sa voisine la sorcière et lui dit : « L’orpheline de la pièce vide au grenier s’est enfuie, trouvez-la ». Alors la sorcière se mit en route.

La fillette rencontra dans la forêt un renard, ce renard était un sage et elle demanda au renard : « J’ai un message invisible, tu pourras m’aider à le déchiffrer » et le renard répondit : « Oui, avec plaisir ». Le renard qui était sage lit le message invisible. Le message disait : « Toi ma fille je te cherche depuis longtemps, je te demande de revenir dans mon château, après que tu auras franchi la forêt tu verras mon château et tu retourneras dans ta vraie famille. Signé le roi. » La fillette remercia le renard et essaya de sortir. La sorcière rencontra la fillette et lui dit : « Je ne veux pas te ramener à l’orphelinat, je sais à quel point tu souffrais alors je te donne cette flûte magique, elle te sera utile.» Encore une fois, la fillette remercia la sorcière. Celle-ci retourna à l’orphelinat et dit à l’éducatrice de la fillette qu’elle ne l’avait pas trouvée. L’éducatrice décida de la chercher elle-même. La fillette continua tranquillement le chemin vers le château mais l’éducatrice la trouva et la força à revenir à l’orphelinat alors la fillette prit la flûte et joua.

La sorcière disparut pour toujours et la fillette continua tranquillement son chemin. Elle avait enfin trouvé ce qu’elle avait tant cherché. La fillette retrouva le sourire, oublia l’orphelinat  et pensa : « Demain est un autre jour.»

La petite fille affreusement moche, écrit par Souad

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois une affreuse petite fille moche qui vivait dans une maison horrible et qui faisait peur à tous ceux qui passaient devant chez elle. Elle s’appelait Aïcha, elle voulait quitter sa maison pour devenir quelqu’un d’autre.

Le lendemain matin, elle partit  de chez elle mais  personne ne la regarda parce quelle était affreusement moche. Sur son chemin, Aïcha rencontra une sirène dans un seau :

– Bonjour,  je m’appelle Fatima, dit la sirène.

-Bonjour, je m’appelle Aïcha ! Que me voulez-vous ?

-Je sais que tu voudrais devenir quelqu’un d’autre.

-Oui c’est vrai, personne ne me regarde, ils ont toujours peur de moi, et je vis toute seule.

-Ah, je vais te donner une clé pour avoir une potion magique qui te rendra belle seulement si tu peux vaincre le dragon de feu.

-Un dragon de feu !

-Oui, un dragon de feu.

-D’accord, combien me laisserez-vous de jours pour vaincre votre dragon de feu ?

-Je te laisserai une semaine.

-D’accord une semaine c’est assez.

-Merci !

-Et surtout  bonne chance.

Aïcha partit pour vaincre ce dragon de feu. Mais avant cela, elle s’arrêta devant une maison inconnue. Elle y entra. Dedans il y avait plein de personnes qui évitaient son regard. Cette maison était un bar qui ne vendait que de l’eau.

-Bonjour mademoiselle, que voulez-vous ? dit le barman.

-Ben vous savez très bien vous vendez de l’eau ! Donnez-moi de l’eau.

-Du  calme, mademoiselle.

Aïcha sortit du bar avec son verre d’eau.

Elle se dit : « Vite il faut que je parte pour vaincre le dragon de feu ». Alors Aïcha partit le combattre, mais ce dragon était très grand  et très fort, mais son point faible était sa queue. Alors elle courut derrière lui,  marcha sur sa queue et il mourut.

Mais elle ne savait pas ce qu’elle devait faire avec un verre et le dragon. Tout d’un coup, une idée lui vint. Elle prit le verre et le mit sous la bouche du dragon pour prendre sa salive. Elle voulut retourner chez Fatima la sirène mais tout d’un coup surgit un personnage maléfique. Aïcha sursauta tellement qu’elle eut peur et elle lui demanda :

-Qui êtes-vous ?

-Je suis un terrible sorcier qui va t’empêcher de devenir quelqu’un d’autre.

-Mais comment savez-vous cela ? 

-Je te vois et je te surveille depuis ta maison qui est affreuse comme toi !

Aïcha  eut tellement peur de ce terrible sorcier quelle s’enfuit pour retrouver Fatima. Elle courut  et elle arriva vers Fatima qui lui demanda :

– Qu’as-tu ? Pourquoi es-tu essoufflée comme cela ?

– J’ai vu un terrible sorcier qui me surveille, qui me voit et qui m’observe depuis que j’ai quitté ma maison.

-D’accord, ce n’est pas très grave mais il faudra que tu le neutralises avec de la salive de dragon.

-Cela tombe bien j’ai déjà de la salive de dragon.

-Super ! Pour que tu partes le retrouver pour le neutraliser, il te faudra un  tapis volant.

-Mais je ne sais pas diriger un tapis volant.

-Il te guidera tout seul.

-D’accord.

Fatima partit avec le tapis volant chez le terrifiant sorcier, le tapis la déposa devant chez lui. Elle toqua à la porte, le sorcier ouvrit et elle lui jeta la salive de dragon. Le sorcier était maintenant  neutralisé. Elle reprit le tapis  volant et repartit chez Aïcha pour tout lui  raconter et maintenant Fatima ne devait plus perdre de temps. Et la sirène lui dit :

-Fatima tu dois vite aller chercher ce que tu veux.

-Oui tu as raison, je peux réutiliser ton tapis volant ?

-Oui mais après tu dois rentrer à pied parce que le tapis tu ne peux que l’utiliser trois fois.

-D’accord ! Mais où se trouve ce que je veux tant chercher ?

-Il se trouve en Chine.

-D’accord.

Fatima prit le tapis volant et partit en Chine. Le tapis savait où était ce qu’elle voulait chercher : une potion magique qui la transformera en belle fille. Le tapis la déposa à l’endroit ou se trouvait la potion magique. Mais pour y entrer, il lui fallait une clé. Alors de sa poche de pantalon, elle sortit la clé que la sirène lui avait donnée. Elle mit la clé dans la serrure de la porte et la porte s’ouvrit. La potion magique était là, elle la but et se transforma en magnifique fille. Il lui restait un peu de potion magique. Elle retourna chez Aïcha qui fut surprise de voir Fatima aussi jolie.

Et voilà, Fatima avait trouvé ce quelle voulait cherchait tant. Tout est bien qui finit bien. 


 

L’enfant-loup qui voulait voyager, écrit par Dylan

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois un enfant loup qui voulait découvrir le monde. Il habitait un château tout vieux.

Un jour, il se dit : « Pourquoi je ne suis pas comme les autres enfants ? J’ai une queue de loup et les autres garçons n’en ont pas ».

Alors le lendemain à l’aurore, il partit pour trouver quelqu’un qui pourrait l’aider. Il marcha pendant trois jours et trois nuits.

Il traversa une mer de sable où il y avait plusieurs pyramides, car il passait par l’Egypte. Il entra dans l’une d’elles et se perdit dedans.

Mais grâce à son flair de loup, il sortit vite de ce labyrinthe. Il continua à marcher jusqu’à une grotte, mais cette grotte était habitée par un dragon.

Le dragon se réveilla et cracha un jet de flamme vers l’enfant loup. Tout à coup, une voix résonna dans la tête du loup disant : « Tu dois tuer le dragon ».

Ensuite, il prit son courage à deux mains et sauta sur le dragon en lui tirant les écailles. Le dragon hurla de douleur et en se secouant il se cogna contre une paroi lisse.

Le dragon tomba et l’enfant loup lui planta ses crocs dans ses quatre pattes, le dragon cracha un jet de flamme et se brula lui-même.

Le dragon mourut et ensuite apparut un gobelin qui lui donna un élixir magique et qui le soigna.

Il partit dans une foret avec de très grands arbres et de gros champignons.

 Alors apparut un vieux mage. Il lui fit avaler un champignon vénéneux qui fit tomber l’enfant loup dans les pommes.

 Le même gobelin vint lui parler dans sa tête : « Prends l’élixir qui est à coté de toi ».

L’enfant le prit et attendit un bon moment puis se releva et continua son chemin.  A partir de ce moment, il sut ce qu’il devait faire.

Alors il but le dernier élixir et arriva devant sa maison. Il rentra et embrassa ses parents très fort puis il dit : « Maintenant je ne partirai plus tout seul même si je dois emmener

la maison avec moi ». Ses parents rigolèrent.

L’aventure de Rose-Rouge, écrit par Ines

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois une petite fille nommée Rose-Rouge qui vivait dans une maison en paille avec ses parents et  ses sept frères. Sa famille était très pauvre. Le père était bucheron, il ne gagnait  pas beaucoup d’argent. Alors la petite fille voulait aider ses parents.

Un jour,  Rose-Rouge s’en alla de chez, elle voulait découvrir le monde. Elle entra dans une forêt  où elle vit une souris qui l’attendait. Il y avait des lutins qui observaient la petite Rose-Rouge qui était avec la souris. Pendant trois jours, elle ne mangea pas et ne dormit pas. Elle devait  s’enfuir car les lutins devenaient de plus en plus agressifs.

Quand Rose-Rouge fuit, elle entra dans une partie de la forêt sombre, elle aperçut une belle maison. Elle entra dans la maison et aperçut sept corbeaux. Elle reconnut un de ses frères à cause du collier qu’elle lui avait offert. Rose-Rouge trouva une cave avec des richesses. Elle ne savait pas pourquoi il y avait tout cet argent, après elle se rappela de cette légende de l’ogre que ses parents lui racontaient quand elle était petite. Elle trouva un élixir pour retransformer les corbeaux en ses frères. Elle récupéra l’argent et rentra chez elle. Mais sur le chemin du retour, elle vit  les lutins qui la menacèrent de la tuer, elle n’avait pas peur, elle les affronta et gagna. Il lui restait à traverser la mer de sable. Puis elle entra chez elle.

Deuxième vie, écrit par Mazine

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois un enfant qui habitait dans une maison  avec sa grand-mère près de la forêt. L’enfant s’appelait François et sa grand-mère s’appelait Nathalie. Il y avait  un très grand silence là où ils habitaient.

Un jour, un grand dragon  apparut. Il cracha du feu  dans toute la forêt et arriva dans la maison où habitaient François et sa grand-mère. François sursauta, il courut sans se retourner et il prit la flûte enchantée. Le dragon cracha du feu dans toute la maison et la grand-mère mourut vive. L’enfant dormit toute la nuit.

Le matin, l’enfant se réveilla et arriva dans un village, il entra dans une maison et trouva un homme et lui dit :

–          Je veux devenir une autre personne et je veux savoir comment tuer un dragon de feu.

–          Tiens cette carte, tu pourras connaître la clé de ta réponse.

–          Merci !

L’enfant ouvrit la carte et sur cette carte il y avait écrit : « Pour tuer un dragon de feu il faut faire 400 pas vers l’ouest » François fit 400 pas vers l’ouest et trouva un coffre. Il était fermé et il essaya de prendre la flûte enchantée. Il joua pendant trois minutes. Et alors le coffre s’ouvrit. François trouva un papier, il y avait écrit qu’il devra tuer le dragon avec l’épée sacrée, prendre son cœur, le pointer vers le soleil et tuer son maître. Après cela, le message disait qu’il pourrait aller au paradis.

François trouva plus profondément une épée. Il revint dans sa maison où tout était en cendres.  François trouva  le dragon et son maître. Ils dormaient. François planta le maître et ouvrit le ventre du dragon de feu. Il prit son cœur et le pointa vers le soleil. Il se trouva au paradis avec sa grand-mère  et  il ne ressemblait plus à un loup.

La petite fille qui avait peur de son ombre, écrit par Lotfi

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois une fille qui avait peur de son ombre. Elle vivait dans une petite maison dans la forêt. De l’autre côté de la forêt vivait un minuscule lutin qui s’amusait à faire peur aux gens avec son ombre.

Un jour, le lutin se promena dans la forêt et vit la fille qui était dans son jardin. Il se cacha derrière, joua avec l’ombre et la fille rentra chez elle en courant. Depuis, elle avait peur de son ombre.

Quelques jours plus tard, la fille chercha des fruits dans la forêt et le lutin lui fit encore peur. Mais tout à coup, une magicienne sauva la fille qui la remercia. La fille lui demanda comment ne plus avoir peur de son ombre. La magicienne lui donna un anneau d’or  et lui dit : « Pour ne plus avoir peur de ton ombre, tu devras combattre un lutin géant mais avant tu devras franchir des épreuves : tuer un dragon et traduire un message codé. La fille la remercia et partit.

En route, le lutin croisa la fille et il lui fit peur, alors elle courut aussi vite quelle le pouvait. Soudain, elle tomba dans une grotte. Elle rentra et soudain, les murs se refermèrent sur elle. Elle vit un message codé, elle le trouva et les murs s arrêtèrent d’avancer. Elle sortit et elle vit un dragon qui crachait du feu. Elle le combattit avec l’anneau d’or que lui avait donné la magicienne et elle le vainquit.   

 

 

 

La jeune fille et le Prince, écrit par Hajar

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois dans un château un couple royal. Ils se nommaient Jean et Jacqueline et ils avaient une fille qui ne savait pas sourire. Cette jeune fille avait comme prénom Julie, elle voulait sourire comme les autres enfants. Ses parents avaient de la peine pour Julie.

Un jour, ce couple eut une idée : amener leur fou. Ils essayèrent mais ils ne réussirent pas. Julie en eut assez, elle décida d’aller dans la  foret pour trouver un indice qui lui permettrait de sourire comme tout le monde. Julie dit adieu à ses parents et elle alla de ce pas dans la forêt. Ses parents lui dirent en pleurant : « Fais attention ma fille et reviens vite » Julie pleura tout le chemin.

Soudain un corbeau apparut et lui dit : 

–      Pourquoi pleures-tu Julie ? »

Julie fut surprise :

–      Com-comment connaissez-vous mon prénom ?, dit-elle.

–      Je ne peux point te le dire ma chère, dit-il, mais je peux te donner un indice.

–      C’est vrai Mr le corbeau ?  Dites le moi vite pour que je puisse sourire comme tout le monde. 

Elle écouta attentivement les paroles du corbeau et se mit en route. Il lui avait dit qu’elle devait aller au pays « Je-ne-sais-où » et de demander « Je-ne-sait-qui ». Il lui avait aussi dit qu’elle aurait des surprises et que quand elle rentrera à « Je-ne-sais-où », il apparaîtra et lui donnera d’autres conseils. Elle marcha toute la journée et dormit le soir sous un arbre. Le lendemain matin, elle marcha jusqu’à midi et trouva sur une pancarte « Bienvenu à Je-ne-sais-où ». A cet instant précis le corbeau apparut.

–     Bonjour Julie Bienvenu à « Je-ne-sais-où, as-tu demandé « Je-ne-sait-qui » ?           

–      Non pas encore et mal à la gorge ne peut point crier, pouvez-vous le faire à ma place s’il vous plait ?

Il cria et Je-ne-sait-qui lui parla.                                                                       

–      Il m’a dit que tu dois aller droit devant entre dans le labyrinthe  et tu trouveras Je-ne-sait-qui. Je-ne-sait-qui c’est la clé magique elle ouvre toutes les portes.

–      Droit devant vous avez dit ?

–      Oui droit devant et tu entreras dans le labyrinthe et tu trouveras au centre de ce labyrinthe la clé. Et Quand tu prendras Je-ne-sait-qui  je parviendrai.

 

Elle marcha cinq heures et-demi et trouva un immense labyrinthe et y entra. Quand elle arriva jusqu’à la clé le corbeau comme prévu, apparut.

–       Mes félicitations Julie ! Tu as trouvée la clé. Et bien tu vas sortir de ce labyrinthe et tu vas marcher jusqu’a la forêt principal de Je-ne-sais-ou jusqu’au tomber du jour et tu vas te reposée et puis, le lendemain matin a 5heures précise je viendrai te donner d’autres conseils. Julie écouta les paroles du corbeau, et dormie jusqu’au lendemain matin où le corbeau vient la réveillée.

–      Bonjour ma chère. Es-tu prête pour mes conseils ?

–      Oui monsieur le corbeau. Qu’avez-vous à me dire ?

–      Tu va marcher jusqu’à l’autre coté de la forêt et tu trouveras une immense porte grise. Mais fait attention il y existe Jijou le géant fou .Ouvre la porte et tu trouveras trois grain de sésames, mange les et tu auras la force d’un lion et puis je reviendrai

De ce pas elle y va. Elle entendu des bruit derrière elle tout a cou…

–      Aaaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrr. Cria Jijou le géant fou.

Julie n’eut même pas peur.

–      Tu m’as fait même pas peur.

–      A bon bref … mais ca ve dire que tu a la clé je nais plus rien a faire.

–      Et oui je suis bien plus forte que toi.

Et le géant s’en alla et vingt minutes plus tard elle ouvra le porte mangea les trois grains de sésames.

–      Que dieu me protège ! Julie tu devenu un lion ! , s’écrit le corbeau. Marche deux kilomètres et tu dois voler une épée de mille tonnes au prince.

A la place de marcher, elle courut deux kilomètres en cinq minutes. Devant le château du prince elle réussit à tirer l’épée .Mais dès que le prince la vit, elle redevint normale.

Elle avait trouvé l’amour et le prince aussi .Et elle sourit

–      J’arrive à sourire ! C’est formidable ! Enfin.

Le corbeau apparut

–      Il fallait seulement que tu trouves l’amour.

Cinq jours plus tard, elle rentra chez elle et se maria avec le prince et ses parents furent contents.

 Tout est bien qui finit bien.

Le Prince des neiges, écrit par Taner

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois un prince riche et charmant qui habitait dans un château sur une montagne de neiges. Même si sa richesse était forte, il était mécontent car il ne connaissait pas ses parents. Il était appelé le prince des Neiges.

 Un jour,  il voulut rechercher ses parents car il ne voulait plus rester tout seul. Il se mit en route pour une grande aventure. Il se trouva seul dans une forêt sombre et avec des arbres morts. Il entendit des bruits d’animaux sauvages, alors il courut très vite pour s’en échapper. Il parcourut plein de pays (la Gaule par exemple, avait des habitants grotesques), jusqu’à ce qu’il rencontre un lutin. Ils firent connaissance, et un moment plus tard, le prince demanda au lutin de l’aider pour sa mission très importante pour lui. Le lutin ne put rien faire, mais il donna quand même une plume d’oie (magique), et le lutin lui dit d’aller tout droit car il avait vu des cavaliers passer par ce chemin. Le prince l’écouta, mais tout d’un coup, un homme qui avait des dents cassées et une barbe blanche apparut devant lui, cet homme affreux avait un couteau dans la main et visa le prince, le prince l’évita et sortit la plume d’oie que le lutin lui avait donné.   L’homme lui rejeta un autre couteau, le prince se protégea avec la plume d’oie magique et d’un coup l’homme disparut. Le prince continua son chemin, et de plus en plus ses parents lui manquaient. Il arriva en haut d’une colline, il vit un château en haut d’un nuage, il sauta de joie, il pensa tellement que ses parents étaient dans ce château.

Il ne sut que faire car il ne pouvait voler, il se donna l’idée d’utiliser cette plume d’oie. Il l’utilisa et un tapis volant fut devant lui. Il monta dans ce tapis et vola jusqu’au pont levis du château. Il n’y avait personne au château mais il entendit un bruit. Il pensa que c’était une femme qui criait. Mais l’homme qui avait disparu réapparut devant lui, il voulut ressayer cette  plume d’oie mais l’homme le prit, en disant « Tu ne pourras plus me battre sans cet objet magique ». Le prince s’énerva et fit un vœu, il se réalisa et il eut une épée en glace pesant plus de mille tonnes, il coupa l’homme en deux et il monta aux escaliers du château, il entendit de plus en plus de bruit et cette fois-ci il entendit deux personnes qui criaient. Il utilisa son épée pour casser la porte, mais cela ne marcha pas, il vit un bout de papier codé qu’il traduisit dans sa langue, une clé apparut. Il ouvrit la porte et vit une femme et un homme qui étaient attachés à une chaise. Il découvrit ses parents et ils rentrèrent chez eux heureux pour la vie.

Il retrouva tout ce qu’il croyait avoir perdu. Et pour eux tout est bien qui finit bien.

Le petit génie, écrit par Audrey

J'écris un conte Aucun commentaire

Il était une fois un enfant qui vivait tout seul dans une grande forêt car il n’avait plus de parents et ni de famille. Il était toujours triste d’être tout seul.

Un jour, quand il fut adulte il eut tellement soif qu’il se promena dans la forêt et trouva un coffre avec une boule de neige. Il la prit et la mit en bouche. Après avoir avalé la neige,  il se rendit compte qu’il était perdu dans cette immense forêt mais il continua à marcher jusqu’à la nuit et arriva au milieu de la forêt. Il trouva un sac rempli d’or avec un morceau  de papier sur lequel on avait écrit : «Ne prononcez jamais le mot blanc ».  Il se demanda ce qui lui arriverait s’il prononçait le mot « Blanc »… Une fois qu’il trouva un endroit où dormir, il s’allongea et prononça le mot blanc et une pièce d’or disparut. Il le remarqua tout de suite et il s’endormit.  Le matin, quand il se réveilla, il continua à marcher et traversa la grande forêt. Il arriva enfin dans un petit village pauvre. Il demanda aux  habitants de ce village où il était mais il ne comprit pas leur langue.

Puis il trouva un bébé abandonné qui était un génie. Mais le magicien qui était si méchant lui dit de lui donner toutes ses pièces d’or ou bien il le tuerait. Alors l’homme s’enfuit avec le bébé mais le magicien  lui lança des sorts. Il trouva une plume et il s’arrêta et se posa beaucoup de questions, il pointa la plume dorée vers le magicien et arrêta tous ses sorts.

Il continua la route pendant la nuit et au lever du jour, il atterrit en plein cœur de la forêt ou il trouva une petite maison. Il entra da la maison et il n’y trouva personne, il s’aperçut donc qu’elle était abandonnée. L’homme qui ne savait pas qu’il était un prince rencontra de promeneurs des jours après son arrivée dans la maison. Il leur demanda d’où ils venaient. Ils lui décrivirent leur ville et le prince sut que c’était sa ville natale. Il reprit aussitôt la route avec eux. Une fois arrivé dans sa ville tout le monde le salua et le roi l’accueillit. Il annonça qu’il était le  prince des neiges et la neige se mit à tomber. Après avoir su qu’il était un prince, il retourna dans la petite maison, la détruisit et construisit un immense château. Il devint riche et vécut heureux avec le petit génie dans son immense château…  


 

« Billets précédents