L’aviation de la seconde guerre mondiale

À la fin de la Première Guerre mondiale, on comprend que le champ de bataille n’ait plus situer que sur terre et sur l’eau mais aussi dans le ciel. Grâce aux progrès techniques lié au conflit, une arme nouvelle est apparue : l’avion, utilisé à partir de 1916, affirme comme une arme importante et, à partir de 1918, on s’intéresse de près à son emploi futur dans une éventuelle guerre.

Les premières armées de l’air :

Certains pays comprennent immédiatement l’importance de l’aviation et la considèrent dès lors comme une armée à part entière.

C’est le cas du Royaume-Uni qui crée la Royal Air Force (RAF) en 1918 qui regroupe les Royal Flying Corps (RFC) et la Royal Naval Air Service (RNAS) et devient la 1er armée de l’air indépendante du monde.

Mais aussi de l’Allemagne qui crée la Luftwaffe en 1935 et qui pendant 1939 devient l’armée de l’air la plus puissante du monde.

En revanche des pays comme la France décide d’intégrer l’aviation aux armées de la marine nationale et de l’armée de terre qu’elle pense être les deux seules véritables armées.

Préparation à la guerre :

Le turboréacteur

Dans les années précédent la Seconde Guerre Mondiale, les recherches militaires on permit de grandes avancer technologiques tel que la turbine, la fusée ou même le radar.

Les premiers turboréacteurs ont été conçus presque en en même temps par l’anglais Franck Whittle en 1931, qui essaya sans succès d’obtenir des aides financières de l’armée pour le développement de son idée et qui ne l’obtiendra quand 1935 grâce à des dons privés et construisit son prototype, le W.1, équipé sur un avion qui fut livré en 1939.

 

Et par l’allemand Hans von Ohain, dont la société Heinkel fit appelle à lui pour développer un nouveau type de propulsion aéronautique, et développa donc un turboréacteur similaire à celui de Whittle et dont il déposa un brevet en 1934. Heinkel fit voler le premier avion à réaction de l’histoire, le Heinkel 178 doter du moteur de Ohain en 1939.

 

Missiles longues portés

Les premiers missiles furent principalement développer parles allemands avec les travaux de Robert Lusser sur le V1, qui est le premier missile de croisière de l’histoire de l’aéronautique, utilisé entre 1944 et 1945 et ceux de Werner von Braun sur le missile V2 qui est le prototype des premiers lanceurs de l’ère spatiale, mais fut plus un outil de dissuasion qu’un véritable outil de destruction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le radar

En 1935, à la suite d’un brevet déposé par Robert Watson-Watt, les premiers radars sont commandés par les Britanniques et porteront le nom de code Chain Home. L’ Allemagne nazie, l’Union soviétique, les Américains et d’autres pays ont également poursuivi des recherches dans ce domaine.On peut considérer que le design des radars était quasiment finalisée avant la Second Guerre Mondiale. Il manquait cependant l’expérience opérationnelle au combat qui a poussé les ingénieurs à trouver de nombreuses améliorations techniques. Ainsi, les radars aéroportés ont été développés pour donner la possibilité à l’arme aérienne de procéder aux bombardements et à la chasse de nuit.

Bataille d’Angleterre :

La bataille d’Angleterre est un épisode essentiel de la Second Guerre Mondiale opposant de juillet 1940 à mai 1941 les armées de l’Air du Royaume-Uni et de l’Allemagne, soutenue par l’Italie, dans une campagne aérienne marquée par les bombardements de Coventry et de Londres. Cette opération de grande ampleur est menée par la Luftwaffe pour détruire la Royale Air Force, annihiler la production aéronautique britannique, anéantir les infrastructures aéroportuaires afin de permettre à l’armée allemande d’envahir le Royaume-Unis. Un objectif alternatif est de terroriser la population britannique et de pousser le gouvernement à faire la paix avec l’Allemagne. La RAF perdit 1 547 pilotes et la Luftwaff en perdit 1 887.

Pearl Harbor : 

L’attaque de Pearl Harbor est une attaque surprise Japonaise le 7 décembre 1941 de la base naval américaine de Pearl Harbor situé dans l’archipel d’Hawaï, au cœur de l’océan Pacifique. Cette attaque visait à détruire la flotte de la marine américain et qui entraîna l’entrée en guerre des États-Unis.Les Japonais souhaitait également répondre aux sanctions économiques prises par Washington en juillet 1941 après l’invasion de la Chine et celle de l’Indochine française par les japonais.L’attaque impliquait 6 porte-avions japonais et plus de 400 avions, les pertes américaines furent importantes, 2403 morts, 1 178 blessés et 188 avions furent détruits. Cependant, beaucoup de navires purent être remis en état dans les mois qui suivirent, et les trois porte-avions américains du Pacifique, alors absents de Pearl Harbor, échappèrent à l’attaque.Les Japonais perdirent 64 hommes, 29 avions et cinq sous-marins. En moins de vingt-quatre heures, l’Empire du Japon attaqua également les États-Unis aux Philippines. Aux États-Unis, cette attaque reste un des événements les plus marquants de l’histoire du pays, chaque année le drapeau est mis en berne à la date anniversaire de l’attaque. Les historiens ont mis en évidence l’audace du plan de l’amiral Isoroku Yamamoto et le manque de préparation et les négligences américaines.

Les AS :

Alexandre Ivanovitch Pokrychkine est l’as des as de la Seconde Guerre Mondiale. Il a était crédité de 65 victoires durant la guerre à bord de son Mig-3.

 

L’as français était Pierre Costermann a qui ont attribut 33 victoires.

 

L’as allemand était Adolf Galland, titulaire de 57 victoires.

Les avoins emblématiques :

La Seconde Guerre Mondiale est la première guerre où les avions militaires furent utilisés de façon intensive, devenant un élément essentiel de la doctrine militaire. Certains avions, conçus et utilisés pendant la guerre sont devenus célèbres par leur action au cours de la Seconde Guerre mondiale comme le P-51, le BF 109 ou le Spitfire.

North American P-51 Mustang :

Le P-51 Mustang est un avion de chasse américain conçu par North American Aviator qui a été utilisé lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il a été développé pour répondre au besoin urgent de chasseurs supplémentaires des Britanniques en 1940 pendant la Bataille d’Angleterre. Suite à l’adaptation de l’excellent moteur britannique, le Rolls Royce Merlin, l’appareil devient l’avion d’escorte dont ont besoin les États-Unis pour accompagner leurs grands raids de bombardiers au-dessus de l’Allemagne. Il est l’un des trois grands chasseurs américains de la Seconde Guerre Mondiale par le nombre, avec 15 586 exemplaires produits. Ses principaux atouts sont sa vitesse et surtout son très grand rayon d’action. Beaucoup le considèrent comme le meilleur chasseur à hélice de tous les temps. Le nom de l’avion est donné par les Britanniques, les Américains l’ayant tout d’abord baptisé Apache avant d’adopter le nom britannique.

Performances :

Vitesse?: 704 km/h

Puissance?: 1 695 ch

Rayon d’action?: 1 865 km

Plafond?: 12 700 m

SuperMarine SpitFire :

Le Supermarine Spitfire fut l’un des chasseurs plus utilisés par la RAF et par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Les ailes elliptiques du Spitfire lui ont donné une apparence très reconnaissable, leur section transversale mince lui a donné une vitesse impressionnante, la conception brillante du concepteur en chef Reginald Mitchell et de ses successeurs, a fait du Spitfire un avion apprécié par les pilotes. Il a servi pendant toute la durée de la Seconde Guerre Mondiale et avec toutes ses variantes a été de tous les combats. Plus de 20 300 appareils furent construits, et les Spitfire sont restés en service jusque dans les années 1950.

Performances :

Vitesse?: 575 km/h

Puissance?: 1 470 ch

Rayon d’action?: 724 km

Plafond?: 13 105 m

 

 

 

 

Messerschmitt Bf 109 :

Le Messerschmitt Bf 109 est un chasseur allemand conçu dans les années 1930 par l’ingénieur allemand Willy Messerschmitt en réponse à un appel d’offre pour la conception d’un chasseur moderne devant équiper la Luftwaff. Suite à sa participation à la guerre d’Espagne, le Bf 109 fut remotorisé par un moteur Daimler Benz pour pratiquer de façon encore plus efficace les nouvelles tactiques de combat aérien. La première partie de la Seconde Guerre Mondiale vit une domination sans partage de cet avion.Durant la Bataille de France, il surclassa tous ses adversaires directs. Seul le Supermarine Spitfire britannique put lui tenir tête lors de la bataille d’Angleterre. Le Bf 109 fut le chasseur préféré de nombreux pilotes allemands, y compris des as tel que Adolf Galland. Il resta un adversaire redoutable jusqu’à la fin de la guerre où il fut le principal chasseur allemand ainsi que le plus produit avec plus de 33 000 exemplaires produits.

Performances :

Vitesse?: 727 km/h

Puissance?: 1 550 ch

Rayon d’action?: 660 km

Plafond?: 12 500 m

 

 

 

 

 

Mitsubishi A6M :

( à venir )

Enola Gay :

Enola Gay est le nom du Boeing B-29 Superfortress qui largua sur la ville D’Hiroshima, le 6 août 1945, la première Bombe A utilisée comme arme de guerre : Little Boy, lors de la mission Dimples 82. Il avait pris son envol pour Hiroshima depuis Tinian, l’une des îles Mariannes. Le pilote de l’avion, le Colonel Paul Tibbets, l’avait baptisé ainsi en hommage à sa mère, Enola Gay Hazard Tibbets. Trois jours après, Bockskar, un autre B-29 largua Fat Man sur Nagasaki.

 

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks
Vous devez être identifié pour poster un commentaire