L’atmosphère terrestre


L’atmosphère terrestre se compose de plusieurs couches :

– la troposphère ( de 0 à 10 km environ )

– la stratosphère ( de 10 à 40 km environ )

– la mésosphère ( de 40 à 50 km environ )

– la thermosphère ( de 50 à 300 km environ )

– l’exosphère ( à plus de 400 km )

L’atmosphère terrestre est un mélange de différents gaz ( dont la composition est de 78% d’azote, 21% d’oxygène et 1% d’autres gaz divers ) qui sert à garder une température vivable ( 15°C de moyenne), de protéger des rayons ultra-violet du soleil et à détruire les petits astéroïdes qui y pénètrent  L’atmosphère n’est pas une ligne clairement désignée, c’est seulement différentes couches de gaz retenues grâce à la gravité.

L’atmosphère terrestre se divise en 4 zones invisibles qui sont :

–  La Troposphère : Cette couche si situe d’environ 7 à 15 km. C’est dans cette couche atmosphérique que l’on trouve tous les phénomènes météorologiques. La température  est d’environ -55°C.

– La stratosphère :Elle s’étend de 17 à 50 km. C’est dans cette couche que se  trouve la majeure partie de la couche d’ozone. La température est plus haute que dans la Troposphère car on y trouve des températures d’environ 0°C.

– La mésosphère : Elle s’étend de 50 à 85 km d’altitude. La température chute considérablement jusqu’à -100°C ! C’est aussi dans cette couche que les météores prennent feu.

– La Mésosphère : C’est la dernière couche atmosphérique, elle commence a 85 km et monte jusqu’à 640 km. La température diminue au fur et à mesure que l’on monte, elle peut atteindre les 1500°C mais on ne pourrai pas les sentir à cause de la très faible pression.

Atmosphère normalisée (aéronautique) : 

L’atmosphère terrestre est soumise à de nombreuses variations de température et de pression. Les valeurs varient en fonction du moment et de la position sur la terre de manière très complexe (elles peuvent varier en fonction, de l’ensoleillement, de l’humidité,  des vents, de la température ou même des courants marin), c’est pourquoi on définit des valeurs de référence qui ne dépendent que de l’altitude. On a donc :

– Un gradient (taux de variations en fonction de la distance) thermique entre le sol, l’ensoleillement et l’espace

– Un gradient de pression :  la pression est créée par le poids de l’air situé au-dessus du lieu considéré ; il faut prendre en comptee la variation de la gravité avec l’altitude

À faible altitude, la pression atmosphérique baisse de 1 hPa tous les 8 mètres, et la température baisse d’environ 1 °C tous les 150 m

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks
Vous devez être identifié pour poster un commentaire