À propos des billets d’humeur

Bonjour

Sur ce blog, vous trouverez les billets d’humeur écrits par les élèves de 3e1 du collège Anita Conti de Lorient dans le cadre de la semaine de la presse 2011

En liaison avec les programmes de la classe de troisième qui préconisent de différencier l’information du commentaire,  l’exercice a exigé qu’ils rédigent un article d’opinion mettant en œuvre une argumentation construite sur un sujet de leur choix. Cette écriture très subjective impose un regard personnel fortement critique. Le billet d’humeur est par excellence un genre transgressif qui refuse de respecter les règles qui s’imposent aux autres genres journalistiques: l’impartialité, la modération du propos, la langue soutenue… Le ton particulier des textes peut se vouloir sarcastique ou humoristique, faisant de ce fait la part belle à  l’ironie, à l’antiphrase et  à  la caricature. Le billet d’humeur est aussi le lieu de la mauvaise foi et de l’irrévérence. En ce sens, nous avons accepté, après concertation, certaines familiarités qui appartiennent aux contraintes du genre, si celles-ci se défendaient sur le plan argumentatif.

« Tant pis si ça râpe ou ça gratte » (Clémi)

L’écriture et la publication des textes ont été suivies d’une  rencontre avec le  dessinateur de presse Nono.

Bonne lecture

Emmanuelle Le Gurun, professeur de français

Marie Dominique Le Guillou, documentaliste

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire