La propagande et le bourrage de crâne durant la première guerre mondiale.

La majorité de la presse s’est livrée à la propagande au moins au début de la première guerre mondiale.

Vers 1914, les soldats de la première guerre mondiale ont appelé “bourrage de crâne” le fait que les journaux donnaient les mêmes informations tous les jours à la population. Les journaux parlaient souvent des côtés positifs de la guerre en publiant des articles sans cesse ainsi que des lettres de soldats sans parler des mauvais côtés et donnaient parfois de fausses informations.

Le bourrage de crâne est aussi appelé de la propagande. La propagande est faite pour influencer notre jugement. Il y a toujours de la propagande pendant la guerre mais ça ne doit pas empêcher les personnes de se poser des questions.

Entre 1914 et 1918, la presse écrite est d’une puissance jamais connue, elle est pratiquement sans concurrence.

Un exemple de propagande moderne peut se trouver en Corée du Nord où la propagande est historiquement basée autour du culte de la personnalité de la dynastie Kim et est centrée autour du concept idéologique du Juche et de la promotion du Parti du travail de Corée. Elle est omniprésente dans le pays où de nombreux portraits des dirigeants sont affichés partout.

Un exemple de propagande ancienne se trouve sur le site : http://histoireetgographie.unblog.fr/2017/02/23/le-bourrage-de-crane-lors-de-la-premiere-guerre-mondiale/.

Qui montre le témoignage réel d’un journaliste qui était forcé de fausser les informations :

« J’ai raconté qu’ils riaient et qu’ils chantaient, ces hommes que je voyais se mouvoir comme des ombres et qui passaient titubant de fatigue, hébétés de ces marches et de ces combats auxquels ils ne comprenaient rien, las de mourir, rompus, finis. Hélas ! Je crois bien que j’ai fabriqué 3 ou 4 mots de poilus. J’avais tort, je le sais et je renonçai très vite à cette mauvaise musique. Mais je pensais alors aux mères, aux femmes, aux enfants, à cette détresse toute neuve des familles, dans les premières semaines de la guerre. »

 

Sources :

http://www.journal-essentiel.be/cahiers/Vers-l-Orient-complique/Bourrage-de-crane

http://histoireetgographie.unblog.fr/2017/02/23/le-bourrage-de-crane-lors-de-la-premiere-guerre-mondiale/

Narjes, Célia et Chanel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *