L’Asie orientale: complément

19 03 2008

Quelques éléments supplémentaires:

Sur la Chine: elle prend une place prédominante à partir de la crise financière de 1997 qui ne la touche pas (puisque sa monnaie n’est pas convertible) et dont elle est partiellement responsable (par la concurrence de plus en plus forte de ses productions au sein des industries des autres pays de la zone).

Dès 2000, elle demande à entrer dans l’ASEAN

Aujourd’hui,  le risque est celui d’une « mexicanisation » d’une partie de l’Asie Orientale au profit de la Chine: les petits pays émergents de la zone exportant leurs matières premières ou leurs produits semi-finis en Chine, cette dernière exportant en retour ses produits de consommation.