Méthodologie: croquis de synthèse de l’Europe Rhénane

15 02 2008

Ci-joint un diaporama powerpoint sur la mise en œuvre d’un croquis de synthèse concernant l’Europe Rhénane.

Note: vous pouvez le lire avec OpenOffice ou la visionneuse powerpoint 2003

J’ajoute que David a mis en ligne un certain nombre de liens en commentaire d’un post précédent (fonds de carte): je recommande particulièrement le dernier pour le « bachotage »




fonds de carte

30 01 2008

Comme vous le souhaitiez, je mets en ligne deux fonds de carte pour que vous vous entrainiez… Nous ferons une synthèse concernant l’Europe Rhénane en classe entière.

Union Européenne (format doc)

Europe Rhénane (format PDF)

ST




exercice en ligne: s’entraîner au croquis de synthèse

12 12 2007

Afin de s’entraîner au croquis de synthèse, je vous propose l’exercice suivant:

-le fichier A est un fond de carte sur les Etats-Unis

-vous devez le compléter par une carte de synthèse sur les atouts et les contraintes du territoire des EU

-pour cela, deux outils: votre livre

-… et le fichier B, qui est un diaporama PowerPoint (si vous n’avez pas PowerPoint, ni Microsoft, vous pouvez télécharger une visionneuse PowerPoint ici.)

Procédure: cherchez dans les cartes de votre manuel de géographie toutes les informations sur les atouts et les contraintes du territoire américain en suivant les étapes du Diaporama (diapo après diapo). Ensuite, réalisez la légende à partir de l’exemple  donné dans la présentation.

Procédure avancée: pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin, je leur propose de réaliser une autre carte de synthèse sur l’agriculture américaine en se servant de l’exemple des atouts et contraintes du territoire.

Bon courage.




S’entraîner à la composition (1)

23 11 2007

Afin de mieux maîtriser les bases méthodologiques, il est nécessaire de s’entraîner régulièrement. Comme en sport, cela permet de soutenir davantage d’effort sur le long terme et surtout la maîtrise des fondamentaux est un préalable à l’approfondissement des démarches intellectuelles. D’une manière générale, les candidats au baccalauréat en Histoire et Géographie ont tendance à rester à la surface des choses, notamment lors des compositions.

La clé en composition est la problématique. Celle-ci est une reformulation du sujet sous la forme d’une phrase, le plus souvent interrogative (avez-vous remarqué que les sujets ne sont pas grammaticalement des phrases?). Pour cela, il est nécessaire de faire l’analyse des mots-clés du sujet et de les confronter à vos connaissances.

Je propose à ceux qui le souhaitent de s’entraîner à la formulation de problématiques à l’aide de sujets simples sur les chapitres déjà faits. Ils pourront me proposer leur travail que je corrigerai alors.

  • L’opposition bipolaire entre 1945 et 1970
  • Le monde en 1945: destructions et reconstruction.
  • La mondialisation
  • La compétition idéologique entre les deux modèles sociopolitiques.

Bon courage à tous.

ST




Quel étourdi! Compléments sur la composition

14 11 2007

A force de trop parler, on en finit par oublier les points essentiels. Concernant la structure du PLAN, je vous demande d’ajouter les éléments suivants:

-après avoir déterminé la problématique, il convient de reprendre les questions du sujet reformulé et de noter au brouillon toutes les connaissances.

-dans un second temps, le plan découle de la problématique et consiste à répondre aux questions du sujet reformulé.

A bientôt

ST




Rédiger en Histoire-Géographie

28 09 2007

L’expression écrite est un critère majeur au baccalauréat: elle permet en effet d’évaluer les capacités du candidat à formuler une idée en reprenant un vocabulaire spécifique (celui de la matière). Or, on observe trop souvent une tendance à négliger cet aspect. D’où la prolifération de plusieurs erreurs:

  • l’abus du langage parlé
  • les imprécisions du langage
  • l’usage incorrect des notions

Plusieurs règles d’or en découlent:

  1. rédiger avec précision et clarté. Il faut énoncer chaque idée en utilisant les bonnes notions et de manière concise.
  2. rédiger de manière informative. Chaque idée doit comporter des exemples qui l’illustrent. Autrement dit, il ne faut pas rester dans le vague.
  3. rédiger en prêtant une attention particulière au registre de langue utilisé. On n’écrit pas comme l’on parle. Il faut donc proscrire les expressions propres au style oral. Par ailleurs, les usages familiers sont à bannir.

Plus d’exemples dans un prochain billet..

Et n’oubliez pas, il y aura des points d’orthographe, d’expression et de présentation dans le prochain DST.