Des souris et des hommes.

Des Souris et des Hommes de Steinbeck. Critique du film après avoir lu le livre : extraits de rédactions d’élèves de 3°.

Le film Des souris et des hommes de Gary Sinise a une très bonne ressemblance avec l’oeuvre de John Steinbeck malgré la cinquantaine d’années qui sépare le livre du film. En effet, le roman a été écrit en 1937 par John Steinbeck alors que le film est sorti en 1992

La scène que j’ai le plus aimé dans ce film, c’est quand Lennie est avec la portée de chiots de la chienne de Slim car on dirait un enfant au paradis.

J’ai bien aimé ce film car on sent la volonté du rêve de Lennie et George qui au fur et à mesure de l’histoire est partagé par d’autres tels que Crooks et Candy. Ils veulent tous participer selon leurs moyens au rêve obsessionnel qui brouille l’esprit de Lennie.Guillaume S. 3°A

Je trouve les personnages vraiment bien incarnés par les acteurs comme par exemple Lennie qui est très bien interprété par John Malkovich. Cet acteur arrive très bien à imiter les mimiques idiotes de Lennie, il parle comme s’il était lui-même simple. Aussi par tous ses gestes et actions, il nous ferait presque croire qu’il est lui aussi légèrement handicapé. Ensuite, je trouve que Gary Sinise donne une touche personnelle au personnage de George en le rendant plus touchant comme par exemple quand il est forcé de tuer Lennie, on voit très clairement une profonde tristesse qui rend le film encore plus dramatique et tragique.

Une séquence du film qui m’a plu est celle où l’on voit George seul dans le train. Cette scène apparaît deux fois dans le film, au début et à la fin. Ceci nous montre que tout le film est un flashback et donne une impression de retour au point de départ. Dans cette scène, on voit George seul dans le train, à certains moments, une lueur passe devant ses yeux. On le voit triste, soucieux et complètement sans espoir. Cette scène confirme le fait que le film est dramatique. Léo L.

La dernière séquence est celle qui m’a le plus marqué. Elle montre George tuant Lennie d’une balle dans la tête. Alors qu’il existe une grande amitié entre ces deux individus, George commet l’irréparable pour éviter à son ami de longues souffrances. La scène se déroule dans une clairière. Cet environnement forme un cocon comme pour montrer que les deux hommes sont dans une bulle; leur monde où évolue leur amitié est indestructible. Même si la scène est triste, la clairière laisse toujours passer la lumière qui symbolise l’espoir, la beauté de l’amitié. On note un contraste saisissant tout comme la différence entre les deux personnages. mais il est magnifique d’observer que cette différence a été transformée en force.

Pour ma part, j’avais beaucoup aimé le livre et je trouve le film aussi bien. Ce qui m’a plu dans « Des souris et des hommes » c’est l’amitié entre George et Lennie car malgré les difficultés que possède Lennie, les deux amis sont inséparables. L’histoire est unique. Elle dégage beaucoup d’émotion, de sentiments et nous donne une belle leçon de tolérance. Alexis B. 3°A

J’ai adoré ce film car c’est une adaptation fidèle et très bien réussie du livre. Le film est en même temps émouvant et joyeux avec une petite pointe d’humour car je trouve que Lennie est parfois drôle, les acteurs jouent très bien leur rôle et les scènes sont très bien réalisées. Cependant, comparé au livre, on s’ennuie un peu car notre imaginaire travaille moins et donc on a moins d’émotion et d’intensité que dans le livre. Maxime G.

Le film m’a plu car il élargit son propos pour avoir une portée universelle : l’histoire est aussi celle de la solitude, de la jalousie, du complexe d’infériorité et de l’échec du langage. Cette oeuve met en scène la noblesse, la cruauté et l’absurdité de la condition humaine. Et c’est tellement bien interprété » que cela me plaît beaucoup. Mathilde S.

1 réflexion sur « Des souris et des hommes. »

  1. Ping : Steinbeck : biographie | Au pied de la lettre

Laisser un commentaire