Au revoir les enfants, Louis Malle, 1987

https://youtu.be/omzhMVHBluo

« Pour tourner son bouleversant « Au revoir les enfants », film largement autobiographique, Louis Malle a préféré l’institution Sainte-Croix à Provins au Petit-Collège (le couvent des Carmes) à Avon. C’est pourtant là qu’en janvier 1944 trois enfants juifs et le père Jacques, qui les cachait au collège sous de faux noms, étaient arrêtés par la Gestapo devant les autres élèves, parmi lesquels se trouvait Julien Quentin, le véritable nom de Louis Malle.

Le cinéaste était pensionnaire au Petit-Collège d’Avon. Ses parents voulaient lui épargner les bombardements sur Paris. Au cours de l’année scolaire 1942-1943 arrivent trois nouveaux, dont Jean Bonnet avec qui il se liera d’amitié. Jean Bonnet s’appelle en réalité Hans-Helmut Michel, il est juif apatride d’origine allemande. Leurs deux autres camarades sont également juifs.

Sur dénonciation du cuisinier de l’établissement, les trois enfants et le père Jacques, un résistant (père Jean dans le film) sont arrêtés. Aucun des enfants ne reviendra d’Auschwitz.(Les enfants seront transférés à Drancy puis déportés à Auschwitz où ils seront dirigés vers les chambres à gaz. Le père Jacques sera d’abord transféré ver la prison de Fontainebleau, puis Compiègne avant d’être déporté au camp de Sarrebrück et enfin à celui de Mauthausen-Gusen.)  Il s’éteindra d’épuisement juste après la libération du camp de Mauthausen. La médaille des Justes lui a été décernée à titre posthume en 1985.

Deux ans plus tard, Louis Malle tourne son film avec plusieurs jeunes Provinois parmi les acteurs. Le titre renvoie à la dernière phrase dite par le père Jacques à ses élèves : « Au revoir les enfants, continuez sans moi. » . Louis Malle confiera que ce drame « a peut-être décidé de [sa] vocation de cinéaste ». Le film a reçu le César du meilleur film en 1988. Après la sortie du film, une classe de collégiens d’Avon a fait un remarquable travail de mémoire sur les déportés d’Avon, notamment ceux du Petit-Collège (« les Déportés d’Avon : enquête autour du film de Louis Malle Au revoir les enfants », de Maryvonne Braunschweig et Bernard Gidel, la Découverte 1989).  »  (  Le Parisien, le 12 juillet 2010)

Collège au cinéma. Dossier du CNC

Laisser un commentaire