Le jazz et les années folles

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/avril-1917-quand-le-jazz-debarquait-en-france-avec-les-troupes-americaines_3069807.html

A partir de l’entrée en guerre des Etats-Unis en 1917, des contingents de soldats noirs-américains rejoignent les tranchées apportant avec eux le jazz. En 1918, l’orchestre du régiment des « Harlem Hellfighters » dirigé par James Reese Europe électrise les foules.  Dans les années 20, Paris devient un refuge cosmopolite pour ceux qui fuient la ségrégation raciale.

Paris et les années folles : vidéo

Pour oublier les horreurs de la guerre, Paris devient un lieu de plaisirs et de fêtes qui attire  des émigrés venus de toute l’Europe. Ceux-ci tentent d’échapper à la misère, à la montée de fascisme et aux persécutions. Parmi eux, beaucoup d’artistes  vont faire de Paris la capitale des avant-gardes : l’espagnol Pablo Picasso, les russes Marc Chagall, Soutine, l’italien Modigliani….

De nombreux combattants américains ou coloniaux restent à Paris. Le jazz, venu d’Amérique est en vogue dans de nombreux cabarets et dancings.

En 1925, Josephine Baker, une jeune Afro-Américaine débarque à Paris et se produit dans la Revue Nègre. Elle est accompagnée de Sydney Bechet. Le spectacle fait sensation et souffle un vent de liberté sur la scène parisienne.

Les années folles dans l’art : https://www.histoire-image.org/fr/comment/reply/5741

 

Art dégénéré

L’exposition « Entartete kunst » (art dégénéré) a lieu en juillet 1937 à Munich.

Dans l’Allemagne  hitlérienne, l’art et la culture se réduisent à la propagande pour le régime. Goebbels prend en charge le ministère de la propagande en mars 1933. Il se donne pour mission de contrôler toute activité intellectuelle et artistique à travers la musique, la littérature, le théâtre, la radio, les beaux arts, la presse et la radio. En 1933, un gigantesque autodafé est organisé. Des livres sont brûlés dont le roman de Erich Maria Remarque « A l’ouest rien de nouveau « .

photo de l’autodafé à Berlin

Les artistes sont menacés. Des écrivains, Bertold Brecht, Thomas Mann, le cinéaste, Fritz Lang, émigrent à l’étranger. Les tableaux d’Otto Dix sont interdits d’exposition.

 En 1937, Joseph Goebbels organise à Munich l’exposition « Art dégénéré ». Elle attire  2 millions de visiteurs. Cette exposition présente 650 œuvres d’art de l’avant garde. Ces tableaux, ou sculptures sont souvent associés à des photos de malades pour les dénigrer. Elles se répartissent en différentes catégories : «manifestations de l’âme raciale judaïque», «l’invasion du bolchevisme dans l’art», «outrages aux héros», «La folie érigée en méthode», «La nature vue par des esprits malades». Elles sont censées exprimer une « dégénérescence » par rapport à la « normalité ».

Les artistes exposés sont Chagall, Otto Dix, Grosz, Kandinsky,  Paul Klee, Kokoschka …Ces œuvres seront par la suite vendues ou brûlées.

Hitler et Goebbels inaugurent l’exposition. Sur le trottoir d’en face de cette manifestation, se tient une autre exposition qui présente « l’art allemand », art académique qui vante la famille allemande et le corps athlétique, sain et  bien portant.

Hitler résume ainsi sa position en matière d’art  : « Le cubisme, le dadaïsme, le futurisme, l’impressionnisme, etc.. n’ont rien à voir avec notre peuple allemand ». Cette vidéo est un document d’archive et montre l’exposition.

La loi du 3 Mai 1938 promulgua la confiscation sans indemnité, de toutes les œuvres « d’art dégénéré » qui devinrent ainsi propriété du Reich.

Plus de la moitie de ces œuvres appartient au courant expressionniste allemand ou autrichien. Parmi eux, citons Georges Grosz, Otto Dix, Max Beckmann, Kokoschka, Schiele, Nolde, Frantz Marc... Rappelons qu’il y a eu les grands noms du cinéma expressionniste allemand  Fritz Lang  et Murnau

 Beaucoup de ces artistes se sont battus pendant la guerre de 14/18. Dans ce texte, Max Beckmann décrit l’horreur des combats :

11 octobre 1914 Dehors le tumulte formidable et grandiose de la bataille. Je suis sorti à travers des foules de blessés et de soldats éclopés qui revenaient du champ de bataille, et j’entendais cette musique étrange, grandiose à faire frémir. Quand une salve vient retentir par ici, c’est comme si on ouvrait violemment les portes de l’éternité. Tout suggère l’espace, le lointain , l’infinité. J’aimerais, je pourrais peindre ce fracas. Ah ! Cet abîme immense et beau à donner le frisson.    Lettres à Minna Tubes citées dans Gravures, musée de l’Abbaye Sainte-Croix, 1994

Des liens pour approfondir:     

L’art dégénéré du IIIème Reich

Site sur l’histoire allemande

NEWS : 11 sculptures faisant partie de l’exposition sur l’art dégénéré de 1937, furent découvertes, fin 2010 dans un chantier à Berlin.

————————– 3E et 3C. Arrêt de la lecture de l’article. ——————————-

*************************************************************************

Travaux Tice. Recherches sur l’histoire des arts. Expression écrite.

Prolongement de la lecture de roman : »Inconnu à cette adresse », KRESSMANN TAYLOR.

Galerie Schulse-Eisenstein, San Francisco , USA ,

du 12 Novembre 1932 au 3 Mars 1934.

Imaginez : Martin Schulse est en possession de 4 œuvres ‘d’art dégénéré » saisies en Allemagne. Il les fait parvenir à son ami et associé Max Einsenstein pour leur galerie d’art de San Francisco.

Recherchez sur les sites traitant de ‘l’art dégénéré » de cette période des œuvres qui vous touchent, vous intéressent. Vous pouvez utiliser les liens proposés ou chercher sur d’autres sites.Documentez-vous sur ces œuvres. Faites-en une lecture de l’image. Indiquez pour chacune : l’auteur, le titre, le mouvement, la date, le format, vos sources.

Dans une lettre de Martin, adressée à Max, justifiez vos choix dans un texte argumentatif et documenté. Décrivez l’œuvre et donnez votre sentiment personnel.

Pour étudier un tableau, aidez-vous de la fiche  « Lire un tableau »

Contrôle de lecture sur la fin du roman. pdf controle fin

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

 

Esclavage-ségrégation-émancipation

Mis en avant

Traite transatlantique : 12 à 18 millions d’Africains déportés entre 1650 et 1850.

XVIIIè siècle.   Esclavage et droits de l’homme ?

1759 Candide, Voltaire « Le nègre de Surinam » 1780. Des organisations antiesclavagistes voient le jour.

En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire d’un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l’état horrible où je te vois ? – J’attends mon maître, monsieur Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre.- Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t’a traité ainsi ? – Oui, monsieur, dit le nègre, c’est l’usage.On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l’année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsque ma mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée,elle me disait : « Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux ; tuas l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. » Hélas ! je ne sais pas si j’ai fait leur fortune, mais ils n’ont pas fait la mienne. Les chiens, les singes, les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous. Les fétiches hollandais qui m’ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d’Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germains.Or vous m’avouerez qu’on ne peut pas en user avec ses parents d’une manière plus horrible.- Ô Pangloss ! s’écria Candide, tu n’avais pas deviné cette abomination ; c’en est fait, il faudra qu’à la fin je renonce à ton optimisme. – Qu’est-ce qu’optimisme ? disait Cacambo. – Hélas ! dit Candide, c’est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. » Et il versait des larmes en regardant son nègre,et, en pleurant, il entra dans le Surinam.

La révolution. 1789. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen ne s’applique pas aux colonies 1791. révolte à Saint Domingue 1792 Abolition de l’esclavage en France mais pas dans les colonies.1794  Abolition de l’esclavage en France

1797 Jean Baptiste Belley, député de la République, de Girodet.

En arrière plan, le buste de l’abbé abolitionniste Raynal. Au loin, les paysages de l’île de Saint-Domingue.

XIXè siècle : des artistes militent contre l’esclavage. 

Continuer la lecture

Le radeau de la Méduse ou des illusions.

Le radeau de la Méduse, Théodore Géricault

[youtube]https://youtu.be/X-P48R-9Nyg[/youtube]

Le radeau des illusions, Gérard Rancinan.

 

Rancinan évoque les naufrages de immigrés sur des embarcations de fortune. Beaucoup mourront, peu seront sauvés. évoque les risques physiques et les rêves des immigrés qui se briseront comme une vague. Au fond à droite, le panneau Hollywood et la tour Eiffel symbolisent l’ eldorado rêvé et inaccessible, le mirage d’une vie meilleure. dans un souci réaliste; tous les figurants sont d’origines  diverses : d’Indonésie, du Vietnam, d’Algérie, du Benin, du Tchad, de Tunisie, de Corée du Sud, de Pologne, d’Inde, des Philippines…

Site de Rancinan

En 2008, la photo atteint un record historique pour une vente de photographie contemporaine au prix de 71200 euros lors d’une vente aux enchères.

Delacroix, Rancinan. La liberté en question.

big

La liberté dévoilée. Gérard Rancinan 2008.

Questionnaire : Delacroix Rancinan

Cette photographie fait partie de la série des Métamorphoses. Ce sont 8 chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art, tels que le Radeau de la Méduse de Géricault ou les Ménines de Vélasquez,  réinterprétés par le photographe. Elles réactualisent les grandes questions de la condition humaine.

Avec la Liberté Dévoilée (2008), Gérard Rancinan aborde le thème de l’espoir cruel suscité par les promesses de liberté égrenées par les médias, alors que
l’oppression persiste largement sous différentes formes.

Le tableau est accompagné du texte de Caroline Gaudriault

«.. Les cris n’ont jamais cessé. Les hommes sont toujours en colère, en révolte ou en crise. Mais les éclats de voix sont devenus un bruit sourd qui s’est infiltré dans les postes de télévision. Il a fait grésiller l’image et a perturbé les esprits. Il s’est perdu dans la confusion. Ce vacarme est devenu le rire de Mickey, la liturgie d’un extrémiste désabusé, la musique spectaculaire du direct de CNN. Au milieu de cette fumée qui a vu s’effondrer le mur de Berlin et les tours jumelles, il reste un grand bruit et beaucoup d’images. Quel combat mené au nom de la liberté quand d’une révolution naît une agitation ?..»

Qui est Gérard Rancinan ? ?

  Un  photographe de presse qui parcourt la planète et en devient le témoin. Ses photographies d’artistes, d’hommes de foi ou de pouvoir sont devenues des icônes. 
Reconnue mondialement, l’œuvre de Gérard Rancinan est exposée dans les galeries et musées du monde entier. Il a reçu de nombreuses récompenses, dont 4 World Press. Son œuvre fait partie des grandes collections d’art contemporain et sa cote est l’une des plus importantes parmi les photographes français.

http://culturebox.francetvinfo.fr/expositions/photo/la-tragicomedie-de-la-trilogie-des-modernes-de-rancinan-a-milan-94433

 

Odyssée Italienne

Voyage en Italie des élèves latinistes et hellénistes de 4ème et de 3ème, sous la conduite de Madame Guidoni, du lundi 4 Avril au samedi 9 Avril 2011. Visite des nombreux sites romains : Le forum romain, la villa de l’empereur Adrien, la villa Oplontis à Boscoréale, Herculanum, Paestum et Pompéi.

Faites-nous parvenir vos photos et n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Le réservoir. Picasso

1). Fiche d’identité de l’œuvre :

Nom: Le réservoir (Horta de Ebro)

Artiste: Pablo Picasso

Date: 1909

Format: 61,5x 51,1cm

Musée: MOMA (Museum of modern art)

Mouvement artistique : Cubisme

2).Documentation sur l’œuvre :

Technique utilisée : huile sur toile

Ce tableau fait partie d’une collection de tableaux sur le même thème : la ville Horta de Ebro. Il a été peint aux environs de Barcelone.

3).Analyse de l’image :

Sujet : Ce tableau représente un quartier de Horta de Ebro appelé « réservoir », d’où le titre de cette œuvre. C’est un tableau figuratif et abstrait.

Signes plastiques : Le support est une toile. L’œuvre est peinte en couleur : du gris pour le fond et du marron et un peu de noir pour les formes géométriques (qui représentent des maisons). Le ciel est fait de facettes. Picasso a utilisé un point de vue spécial pour voir le réservoir de haut et de bas certaines maisons.

4).Jugement personnel et compréhension.

Les figures géométriques et la forme d’art de ce tableau font qu’il est considéré comme une œuvre d’art dégénéré.

Je vois dans cette œuvre de la nostalgie car le peintre a peint le paradis dans lequel est né son grand-père. Ce tableau a une part de tristesse. J’ai choisi cette image car j’aime les œuvres d’architecture telles que celle-ci.Les couleurs du tableau m’ont touché.

Fiche réalisée par Ryadh, 3°E

Otto Dix : Sturmtruppe gehr unter Gas vor

I Fiche d’identité du tableau :

Titre : Sturmtruppe gehr unter Gas vor (en français : Troupes de choc avançant sous le gaz)

Artiste : Otto Dix

Date : 1924

Format : 35,3 x 47,5 cm

Musée : Moma New York

Mouvement artistique : aquatinte, représentation de la guerre

II Documentations de l’œuvre :

Cette œuvre fait partie de la collection « Der Krieg » d’une cinquantaine de tableaux .

III Analyse de l’image :

Sujet : L’image représente des soldats allemands sur le champ de bataille. Le titre « Troupes de choc avançant sous le gaz correspond tous simplement à la troupe de soldats présente  au premier plan. C’est un tableau très figuratif. Assez imaginaire car les soldats n’ont plus l’air humain.

Support : Gravure

Lumière : Tableau très sombre quasiment pas de lumière ,monochrome. Encres sépia.

Point de vue : 3 soldats de face au premier plan, on distingue 2 soldats derrière eux. Des lignes horizontales pour les différents types de lumière, sombre vers le bas , clair vers le haut. Des lignes diagonales pour les mouvements de bras des soldats.

Explication complète du tableau : La collection « Der Krieg » (en français la guerre) composée d’une cinquantaine de tableaux servira à représenter le vrai visage de la guerre de 14-18.On voit la sauvagerie des soldats lançant leurs grenades à travers les barbelés et les racines. Les soldats et le paysage n’ont plus rien d’humain. Ce qui est étonnant dans cette gravure est que Dix a choisi de montrer les soldats de son pays et pas les ennemis.  Les couleurs sont sombres, presque angoissantes. Les soldats ressemblent plus à des monstres qu’à des humains. Le bras levé du soldat de droite s’apprêtant à lancer une grenade montre aussi son dynamisme , sa monstruosité. La lumière du tableau est très sombre, la lumière se dégage très légèrement avec le ciel qui est lui aussi obscur.

IV Jugement du tableau :

Mon choix s’est porté sur ce tableau car il ne ressemblait pas aux autres tableaux d’art dégénéré. Il représente la guerre, un monde sombre auquel  je m’intéresse. La guerre me fascine bien que je n’aime pas ce qu’elle engendre. Ce que j’aime, ou plutôt ce qui attise ma curiosité dans la guerre est le changement d’attitude de l’humain face à cet évènement. Elle montre souvent le vrai visage des gens. La panique, la peur , la sauvagerie, la camaraderie, toutes ces émotions ou sentiments que chaque soldat, au moment d’être sur le front, ressent . Cela me passionne et ce tableau reflète très bien l’une des émotions citées : la sauvagerie.

Fiche de Raiyan C. 4°E

Lire un tableau

Voici quelques conseils pour étudier un tableau, orienter ses recherches, analyser les différents aspects de l’œuvre et organiser ses idées.

Pour consulter la fiche, clique ici : Lire un tableau.

Tu peux consulter la fiche réalisée par Raiyan sur  Otto Dix ou par Ryadh sur le Réservoir de Picasso.


Palier3. compétence 4: S’informer, se documenter.

compétence 5 :Faire preuve de sensibilité, d’esprit critique, de curiosité. Être sensible aux enjeux esthétiques d’une œuvre artistique.

Women In Art

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=nUDIoN-_Hxs[/youtube]

500 ans de portraits féminins dans l’Art occidental.

 
 
 
 
Cette vidéo a été visionnée par 10 millions de visiteurs.
vidéo de Philip Scott Johnson, plus connu sous le nom de Eggman913 (Missouri,  États-Unis)
musique : Sarabande de la suite pour violoncelle n°1 de Bach, interprété par Yo-Yo Ma.
L’artiste a employé la technique  de la morphose ou morphing (en anglais) qui consiste à transformer progressivement une image en une autre par un traitement informatique.
 
Le portrait présenté par la BNF : http://classes.bnf.fr/portrait/
 
Lien : L’autoportrait dans les musées

Ophélie

Ophélia, poème symboliste d’Arthur Rimbaud, inspiré par les peintres pré-raphaélistes. A l’origine,Ophélia, personnage de la pièce de théâtre Hamlet de Shakespeare.

Dans cette tragédie, Ophélie est amoureuse d’Hamlet, qui simule la démence pour venger son père. Hamlet tue accidentellement le père d’Ophélie. Ophélie, délaissée serait devenue  folle et se serait noyée en cueillant des fleurs au bord de l’eau. Elle devient elle-même semblable à une fleur.

Ophélia, le poème de Rimbaud est traduit en anglais.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=rGLWzjQz0JM[/youtube]

Continuer la lecture