Quai des orfèvres Clouzot 1947

(1907-1977)http://afmagazine.in/home/wp-content/uploads/2012/10/henri-georges-clouzot-011-240x300.jpg

Henri-Georges Clouzot est né d’une famille de libraires à  Niort. Arrivé à Paris, il fréquente les music-halls, écrit pour les journaux, devient secrétaire d’un chansonnier et vit avec une chanteuse.

En 1932, en pleine montée du nazisme, il part à Berlin où de grandes sociétés de production ont besoin de jeunes scénaristes pour écrire les versions françaises. Il découvre le grand cinéaste allemand Murnau et le mouvement expressionniste.

http://2.bp.blogspot.com/-zGN-VC5ZDxs/Un_iZ057tcI/AAAAAAAAPl4/XSu4ZGipjhs/s1600/nosferatu+poster.jpghttps://i.ytimg.com/vi/_KqqJZPFjDM/maxresdefault.jpg

1934. Atteint de la  tuberculose, il revient à Paris et passe  près de quatre ans en sanatorium. Il dévore des romans policiers. En 1938, il devient scénariste.

http://orig05.deviantart.net/1d10/f/2013/089/d/0/joseph_paul_goebbels___in_colour__17_by_julia_koterias-d5zt2s8.jpgPendant l’occupation, il est engagé dans la Continentale (studio allemand installé en France), dirigée par Goebbels (ministre de la propagande nazie). Tous les grands cinéastes ayant quitté l’Europe pour l’Amérique, il apprend le métier de réalisateur.

En 1942, à  35 ans, il réalise pour la Continentale son premier long métrage :L’Assassin habite au 21 (avec Suzy Delair, sa compagne). Gros succès qui lance la carrière du réalisateur.

https://filmz.files.wordpress.com/2007/04/clouzotlassassin-habite-au-21-poster.jpg?w=470

https://www.cinema-francais.fr/images/affiches/affiches_c/affiches_clouzot_henri_georges/photos/le_corbeau02.jpg1943 Le Corbeau. Le film s’inspire d’un fait divers de 1920 :une femme avait inondé Tulle de plus de mille lettres anonymes. Le film dérange les allemands car il décourage la délation. Il sort en Allemagne sous le titre « Un petit village français ». En 44, en France,en pleine période d’occupation et de collaboration, il fait scandale et il est censuré. Clouzot est interdit de faire du cinéma. A la Libération, Clouzot est jugé anti-français.

Après la Libération (fin de la 2ème guerre mondiale), le cinéma policier américain est diffusé en Europe, ce sont les films de gangsters. On va appeler ces films, « films noirs » car ils sont influencés par l’esthétique de l’expressionnisme allemand et en référence à la collection de romans policiers « la série noire ».

La Série noire, fondée en en 1945 publie les grands auteurs de polar américain et des auteurs français; Cette collection popularise des personnages et des thèmes américains (le détective privé, la blonde fatale, l’alcool, la cigarette…)

Quai des orfèvres où se trouve la direction générale de la police.

https://farm8.staticflickr.com/7796/26677016860_7f2970196d_b.jpg1947. Soutenu par des écrivains (Sartre, Beauvoir, Camus…), l’interdiction de faire du cinéma est levée et il réalise Quai des orfèvres à partir d’une adaptation d’un roman policier Légitime Défense de Lehman. Avant de tourner, l’équipe du film a  observé des enquêtes au Quai des orfèvres pendant quatre semaines. Le directeur de l’image, Max Douy a fait des centaines de dessins qui serviront aussi à la réalisation des décors. C’est une approche documentaire, réaliste qui peint la France d’après guerre..

Le chef opérateur, Armand Thirard, s’inspire de l’expressionnisme allemand pour le  travail de la lumière (effets de contraste forts e travail sur les ombres)

Analyse de l’affiche .

La scène d’ouverture.

 

1953. Le Salaire de la peur (adaptation d’un roman de Georges Arnaud). C’est l’histoire de deux aventuriers chargés de conduire un camion  rempli de nitroglycérine (produit explosif). Grâce à sa maîtrise du suspense, il obtient la Palme d’or à  Cannes.

1954. Les Diaboliques,  » un policier, et rien de plus « , (adaptation d’un roman de Boileau et Narcejac) est son plus grand succès commercial. Sa femme Véra Couzot joue le rôle principal. Ici, le film policier tire vers le fantastique. Il influencera sans doute Hitchcock qui 4 ans plus tard adaptera un autre roman de Boileau et Narcejac dans Sueurs Froides ou Vertigo. .

1956. Vieil ami de Picasso, il réalise Le Mystère Picasso

1960 La vérité avec Brigitte Bardot

1968 son dernier film, La Prisonnière

Il meurt à  Paris le 12 janvier 1977.

Quai des orfèvres par Bertrand Tavernier.

Quai des orfèvres

https://theredlist.com/media/database/settings/cinema/1940-1950/quai-des-orfevres/018-quai-des-orfevres-theredlist.jpg

 

 

Phantom boy

PHANTOM-BOY

http://www.focusonanimation.com/wp-content/uploads/2016/06/phantom-boy-affiche-us.jpg

AFFICHES

 

 

 

 

 

 

 

Affiche française (à gauche) américaine (à droite).

Phantom boy : Fiche les affiches

Héros adolescents  issus des comics ayant pu inspirer le personnage de Léo.

Phantom boy : fiche les personnages 

Image associée

Kid Flash

Image associée

Robin

Résultat de recherche d'images pour "danny phantom"

Série d’animation Danny Phantom, héros mi-ado, mi-fantôme crée par Butch Hartman.

Le scénario s’inspire des comics américains. ce sont des bandes dessinées dédiées aux super-héros. Il y a deux grands labels : Marvel et DC. Chez la maison d’édition Marvel, on trouve Spider-Man, Hulk, Thor, Captain America, Iron Man… Chez DC, Superman, Batman, Catwoman, Woonder Woman, Flash….

Les caractéristiques du super héros. Ce sont des justiciers qui combattent les criminels et défendent les innocents. Ils incarnent le bien contre le mal. Ils ont de super pouvoirs : force herculéenne, vitesse de déplacement, capacités de transformation…Ce sont souvent des personnages menant une double vie : super-héros et êtres anonymes dans la vie ordinaire. Aussi sont-ils souvent masqués pour cacher leur véritable identité. Ils portent un costume qui les caractérise : collants de couleurs vives, cape et masque. Ils évoluent dans de grandes métropoles là où se développent le criminalité et la corruption. la plus emblématique est New York mais elle peuvent prendre d’autres noms comme Metropolis dans Spiderman ou Gotham City dans Batman. Le super-héros s’oppose à son double négatif, ennemi très puissant et souvent doté de super pouvoirs : Le Joker, le Pingouin, Magnéto, Lex Luthor.

Art et personnages ayant inspiré l’homme au visage cassé.

Résultat de recherche d'images pour "phantom boy"

L’homme au visage cassé inspiré par la peinture cubiste.

Image associée

Portrait cubiste de Picasso

 

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "phantom boy"

Résultat de recherche d'images pour "joker batman"

Le joker dans Batman, défiguré après une chute dans une cuve d’acide.

Résultat de recherche d'images pour "le joker acteur nicholson"

Jack Nicholson. Batman de Tim Burton. 1989

Personnages ayant inspiré Alex Tanguy et Marie Delaunay

 

Image associée

Jeff (James Stewart), Lisa (Grace Kelly) et Alfred Hitchcock dans Fenêtre sur cour, à New York. 1954.

Dans Phantom Boy comme dans Fenêtre sur cour, le personnage masculin ne peut pas jouer son rôle de protecteur car il est immobilisé avec une jambe dans le plâtre. Dans les deux cas il agit à distance en mettant en danger la jeune femme qui l’aime.

Résultat de recherche d'images pour "phantom boy"

Résultat de recherche d'images pour "phantom boy"

Voix : Edouard Baer et Audrey Tautou.

D’autres influences picturales.

Résultat de recherche d'images pour "vermeer peintre"

Peinture hollandaise : Vermeer. 1664

Résultat de recherche d'images pour "phantom boy"

Résultat de recherche d'images pour "modigliani"

Portrait de Modigliani

Résultat de recherche d'images pour "phantom boy"

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "modigliani"

 

Extraits. Site Folimage

[youtube]https://youtu.be/RGnGzEcg278[/youtube]

CLAP.CH: Interview d’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli pour « Phantom Boy »

Sueurs froides et symbolisme.

Madeleine, beauté idéale.  Sueurs froides Boileau Narcejac,

Scène de la rencontre : Flavières et Madeleine au théâtre.

« Honteusement, du coin de l’œil, il chercha Madeleine. Dans la pénombre dorée, elle se détachait à la manière d’un portrait. Des bijoux scintillaient sur elle, à son cou, à ses oreilles. Ses yeux aussi paraissaient lumineux. Elle écoutait, le visage incliné, immobile comme ces inconnues admirées au passage, dans les musées, la Joconde, la Belle Ferronnière.... Elle portait sur la nuque une savante torsade de cheveux où couraient des reflets acajou. Mme Grévigne… »

Prolongements : Voir une hypothèse de la construction géométrique de La Joconde.    Voir Le nombre d’or dans les proportions du corps humain. Continuer la lecture

Vertigo Hitchcock

Scène de la première rencontre.

Scène du baiser avec travelling à 360°

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Vertigo de Bernard Herrmann

Actuellement à la Cité de la Musique (Paris), une nouvelle exposition sur la musique de film.« Musique et cinéma: le Mariage du siècle? »

Du 19 mars au 18 août 2013

A l’entrée de l’exposition, le visiteur est accueilli- – par deux bandes originales: Vertigo du compositeur Bernard Herrmann  et la musique du film Le mépris. « Auprès d’une bonne centaine de personnes, j’ai réalisé un petit sondage afin de connaître leur partition fétiche, explique le commissaire de  l’exposition, N.T. Binh. Et ce sont ces deux scores, ex aequo, qui sont arrivés en tête ».

A la Cité de la Musique

221 avenue Jean Jaurès 75019 PARIS

www.citedelamusique.fr

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Article sur La biographie de Hitchcock

http://www.site-image.eu/index.php?page=film&id=250&partie=glossaire