Evaluations sept 2020- 3°/4°

Dictée 4°

La route étroite et longue traversait le pays des dunes. Il n’y avait rien d’autre ici que le sable, les arbustes épineux, les herbes sèches qui craquent sous les pieds et, par-dessus tout cela, le grand ciel noir de la nuit. Dans le vent, on entendait distinctement tous les bruits, les bruits mystérieux de la nuit qui effraient un peu.

J.M.G. Le Clézio, « Les bergers », Mondo et autres histoires, Gallimard, 1978.

Réécriture 4°

Consigne : Réécrivez le passage en remplaçant « Robinson » par « elles ». Faites toutes les modifications nécessaires.

Après plusieurs heures de marche laborieuse, Robinson arriva au pied d’un massif de rochers entassés en désordre. Il découvrit l’entrée d’une grotte, ombragée par un cèdre géant ; mais il n’y fit que quelques pas, parce qu’elle était trop profonde pour pouvoir être explorée ce jour-là.

Michel Tournier, Vendredi ou la Vie sauvage, Folio junior


Dictée 3°

« La face humaine de Javert consistait en un nez camard, avec deux profondes narines vers lesquelles montaient sur ses deux joues d’énormes favoris. On se sentait mal à l’aise la première fois qu’on voyait ces deux forêts et ces deux cavernes. Quand Javert riait, ce qui était rare et terrible, ses lèvres minces s’écartaient, et laissaient voir, non seulement ses dents, mais ses gencives, et il se faisait autour de son nez un plissement épaté et sauvage comme sur un mufle de bête fauve. Javert sérieux était un dogue ; lorsqu’il riait, c’était un tigre.

Les Misérables. V.Hugo.

Compétence : Réécrire un texte en respectant les régularités orthographiques

 

Consigne : Réécrivez le passage en remplaçant « L’homme » par « La femme ». Faites toutes les modifications nécessaires.

Réécriture 4°

« L’homme baissa la tête, ramassa le sac qu’il avait déposé à terre, et s’en alla. Il prit la grande rue. Il marchait devant lui au hasard, rasant de près les maisons comme un homme humilié et triste. Il ne se retourna pas une seule fois. S’il s’était retourné, il aurait vu l’aubergiste de la Croix-de-Colbas sur le seuil de sa porte, entouré de tous les voyageurs de son auberge et de tous les passants de la rue, parlant vivement et le désignant du doigt (…). »

Victor Hugo, Les Misérables

Sources : Eduscol.

Matin Brun, F. Pavloff.

Matin Brun est une nouvelle publiée par Franck Pavloff (auteur français) en 1998, aux éditions Chevne  et vendue à plus d’un million d’exemplaires.

Pour lire le texte, mis en accès libre par l’auteur et l’éditeur : MATIN_BRUN

Ce récit a toutes les caractéristiques de la nouvelle : récit court (11 pages), nombre de lieux restreints ( le quartier de  Charlie et du narrateur), durée courte (un mois), peu de personnages (Charlie, le narrateur et leurs animaux domestiques). Chute, à la fin du récit.

C’est aussi un récit allégorique. Pas de références à une réalité géographique et historique précise. Des personnages sans épaisseur psychologique. Cette fable veut montrer comment un régime totalitaire peut progressivement se mettre en place, étape par étape et dans un temps très court. Deux ressorts pour prendre le pouvoir : l’idéologie servie par la propagande et la violence policière.

Examinons les arguments utilisés pour imposer l’idéologie brune dans la société sur cette page : argumentation matin brun.

La milice : c’est une police militarisé. En France, la « Milice française » est crée en 1943, par le gouvernement de Vichy pour réprimer la résistance. Elle est sous les ordres de Joseph Darnand. Elle seconde les autorités allemandes  en persécutant les ennemis du régime (juifs, résistants, communistes et francs-maçons) et en pratiquant les arrestations,la torture et les exécutions sommaires.

Poursuivons par la lecture du poème de Martin Niemöller, Je n’ai rien dit. 1942

réagir

Au revoir les enfants, Louis Malle, 1987

https://youtu.be/omzhMVHBluo

« Pour tourner son bouleversant « Au revoir les enfants », film largement autobiographique, Louis Malle a préféré l’institution Sainte-Croix à Provins au Petit-Collège (le couvent des Carmes) à Avon. C’est pourtant là qu’en janvier 1944 trois enfants juifs et le père Jacques, qui les cachait au collège sous de faux noms, étaient arrêtés par la Gestapo devant les autres élèves, parmi lesquels se trouvait Julien Quentin, le véritable nom de Louis Malle.

Le cinéaste était pensionnaire au Petit-Collège d’Avon. Ses parents voulaient lui épargner les bombardements sur Paris. Au cours de l’année scolaire 1942-1943 arrivent trois nouveaux, dont Jean Bonnet avec qui il se liera d’amitié. Jean Bonnet s’appelle en réalité Hans-Helmut Michel, il est juif apatride d’origine allemande. Leurs deux autres camarades sont également juifs.

Sur dénonciation du cuisinier de l’établissement, les trois enfants et le père Jacques, un résistant (père Jean dans le film) sont arrêtés. Aucun des enfants ne reviendra d’Auschwitz.(Les enfants seront transférés à Drancy puis déportés à Auschwitz où ils seront dirigés vers les chambres à gaz. Le père Jacques sera d’abord transféré ver la prison de Fontainebleau, puis Compiègne avant d’être déporté au camp de Sarrebrück et enfin à celui de Mauthausen-Gusen.)  Il s’éteindra d’épuisement juste après la libération du camp de Mauthausen. La médaille des Justes lui a été décernée à titre posthume en 1985.

Deux ans plus tard, Louis Malle tourne son film avec plusieurs jeunes Provinois parmi les acteurs. Le titre renvoie à la dernière phrase dite par le père Jacques à ses élèves : « Au revoir les enfants, continuez sans moi. » . Louis Malle confiera que ce drame « a peut-être décidé de [sa] vocation de cinéaste ». Le film a reçu le César du meilleur film en 1988. Après la sortie du film, une classe de collégiens d’Avon a fait un remarquable travail de mémoire sur les déportés d’Avon, notamment ceux du Petit-Collège (« les Déportés d’Avon : enquête autour du film de Louis Malle Au revoir les enfants », de Maryvonne Braunschweig et Bernard Gidel, la Découverte 1989).  »  (  Le Parisien, le 12 juillet 2010)

Collège au cinéma. Dossier du CNC

Le dictateur Chaplin 1940

Mis en avant

https://archive.org/details/LeDictateur1940

Chaplin Aujourd’hui : Le Dictateur – Documentaire complet avec Costa-Gavras.  Adresse du lien  : cliquez ici

Fiche critique sur le film :

Biographie de Charlie Chaplin

https://www.cnc.fr/documents/36995/159675/Dictateur+%28Le%29+de+Charles+Chaplin.pdf/ade8b924-36ed-46fa-c80e-ede05bc14955

Django : rédaction-critique

Sujet de rédaction

Pour son premier long métrage, Etienne Comar a choisi pour sujet la biographie de, Django Reinhardt. Estimez-vous ce pari réussi ? Vous défendrez votre opinion en étant nuancé. 

Pour faire votre devoir

Les idées. Vous pourrez vous inspirer des idées déjà échangées en cours (ci-dessous) Vous les organiserez pour défendre votre opinion personnelle (de la moins importante à la plus importante). Vous n’êtes pas obligé de toutes les traiter, le devoir n’est pas un catalogue. Vous devez choisir celles qui vous correspondent.

La modalisation. En vous aidant de la fiche sur la modalisation (séance 4. lettre 4 d’Inconnu à cette adresse). Vous ferez part de vos doutes ou de vos certitudes (notamment sur la vérité des éléments biographiques). Vous accentuerez les jugements mélioratifs ou péjoratifs sur le film.

Ce biopic (biographie) est-il conforme à la vérité du personnage ?

oui non
Aspect documentaire du film : les personnages (à part les 2 acteurs principaux) sont de vrais manouches et non des acteurs. La biographie est incomplète
Faits vrais : la main mutilée, le singe de Django, la vie parisienne et luxueuse de Django pendant  l’occupation, l’admiration des allemands… Biographie pas toujours fidèle
Louise de Klerk (la blonde) inspirée par un vrai personnage historique, une résistante. film difficile pour un spectateur peu documenté
L’esthétique du film : images, musique, personnages, couleur, photographie.. Rythme lent parfois, longueurs
La blonde fatale : personnage de cinéma

Vous illustrerez les idées par des exemples tirés du film (personnages, scènes, vérité biographique…).

Vous trouverez des éléments  dans l’article du blog :Django : guerre et swing.


PLAN du devoir

Introduction L’introduction d’un devoir argumentatif se fait en 3 parties.

  1. Présentation du sujet : film, titre, sujet, réalisateur.
  2. Problématique. Poser le sujet du débat : réussite ou échec du réalisateur.
  3. Annonce du plan .Exemples :
  • Nous demanderons si…….ou si …..
  • Nous examinerons d’abord ……  ensuite …. enfin….

———————————————————————————————————–

Développement

Le devoir doit être construit. Vous devez faire apparaître les parties et sous parties (les paragraphes).

 Partie 1
1)  un paragraphe = une idée illustrée d’un exp
2)
3)
Partie 2
1)
2)
———————————————————————————————————–

Conclusion : bilan de l’étude : votre opinion personnelle définitive.

********************************************************************************************

Conseils

Vous écrirez votre critique sur le blog après avoir fait un plan au préalable sur papier.

Pour les élèves moyens, si c’est trop difficile, vous vous contenterez uniquement de faire le plan et de rédiger l’introduction et la conclusion.

Dans tous les cas, tout le monde doit faire un plan d’abord, pour apprendre à structurer sa pensée.

Le travail est à finir pour vendredi prochain, 27 mars. Entre temps, j’irai voir ce que vous avez écrit et je ferai des corrections.

Bon courage à tous ! 

L’expressionnisme

L’expressionnisme est un courant artistique apparu au début du XXe siècle, en Europe du Nord, particulièrement en Allemagne. L’expressionnisme a touché de multiples domaines artistiques notamment la peinture et le cinéma.Il fut condamné par le régime nazi qui le considérait comme un « art dégénéré ».

L’expressionnisme est la projection d’une subjectivité qui exprime une angoisse intérieure. Il aborde globalement les mêmes thèmes : la peur, l’angoisse, la folie. Les représentations de la réalité sont déformées (formes et  couleurs) pour atteindre la plus grande intensité expressive. Cette esthétique convient bien aux  films fantastiques et d’horreur.

Peintres expressionnistes

Résultat de recherche d'imagesEdgar Munch, Le cri,1893

« Je me promenais sur un
sentier avec deux amis – le soleil
se couchait – tout d’un coup le
ciel devint rouge sang, je m’arrê
tai, fatigué, et m’appuyai sur une
clôture – il y avait du sang et des
langues de feu au-dessus du fjord
bleu-noir et la ville – mes amis
continuèrent, et j’y restai, trem-
blant d’anxiété – et j’ai entendu
un cri infini déchirer la nature »
Munch

"Le Cri" d'Edvard MunchCette figure a inspiré le personnage du film d’horreur  Scream

Le cinéma expressionniste. 1920-1930
Mouvement d’avant-garde, le cinéma expressionniste naît à Munich, en Allemagne.
Les caractéristiques : des décors en intérieur, très géométriques, des oppositions fortes d’ ombre et de lumière, des maquillages outranciers, une ambiance angoissante, démoniaque.
Films les plus célèbres
Le Cabinet du docteur Caligari (Robert Wiene, 1919)
Les premiers décors étaient des toiles abstraites. Dans Le Cabinet du docteur Caligari, les lignes sur les murs vont dans toutes les directions et ne respectent aucune logique. Cela traduit la folie du personnage.
Le Cabinet du Docteur Caligari by Robert Wiene 1919
Résultat de recherche d'images pour "le cabinet du docteur"

Nosferatu de Murnau en 1922

[youtube]https://youtu.be/9_Z19l-K5Ko[/youtube]

Résultat de recherche d'images pour "nosferatu murnau"Le maquillage est exagéré pour rendre le personnage plus expressif, dans un film muet.

Métropolis de Fritz Lang en 1927

Résultat de recherche d'images pour "metropolis"Résultat de recherche d'images pour "metropolis"

 

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "m le maudit poster"M le maudit de Fritz Lang en 1931

Les héritiers.

L’expressionnisme continue à influencer le cinéma actuel notamment le réalisateur Tim Burton

[vimeo]https://vimeo.com/130795708[/vimeo]

La plupart des personnages de Tim Burton sont fous, marginaux voire monstrueux, ce qui est une caractéristique des personnages du cinéma expressionniste.

Persepolis de Marjane Satrapi (2007) Résultat de recherche d'images pour "héritiers de expressionnisme allemand"Le titre « Persepolis » est une référence au titre « Métropolis ». Ce personnage rappelle « Le cri » de Munch.

Blade Runner.

Image associée

La tour de la police dans une ville vertigineuse, inspirée par celle de Métropolis. Dans les deux films, on retrouve le thème de l’androïde (robot humain).

Le jazz et les années folles

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/avril-1917-quand-le-jazz-debarquait-en-france-avec-les-troupes-americaines_3069807.html

A partir de l’entrée en guerre des Etats-Unis en 1917, des contingents de soldats noirs-américains rejoignent les tranchées apportant avec eux le jazz. En 1918, l’orchestre du régiment des « Harlem Hellfighters » dirigé par James Reese Europe électrise les foules.  Dans les années 20, Paris devient un refuge cosmopolite pour ceux qui fuient la ségrégation raciale.

Paris et les années folles : vidéo

Pour oublier les horreurs de la guerre, Paris devient un lieu de plaisirs et de fêtes qui attire  des émigrés venus de toute l’Europe. Ceux-ci tentent d’échapper à la misère, à la montée de fascisme et aux persécutions. Parmi eux, beaucoup d’artistes  vont faire de Paris la capitale des avant-gardes : l’espagnol Pablo Picasso, les russes Marc Chagall, Soutine, l’italien Modigliani….

De nombreux combattants américains ou coloniaux restent à Paris. Le jazz, venu d’Amérique est en vogue dans de nombreux cabarets et dancings.

En 1925, Josephine Baker, une jeune Afro-Américaine débarque à Paris et se produit dans la Revue Nègre. Elle est accompagnée de Sydney Bechet. Le spectacle fait sensation et souffle un vent de liberté sur la scène parisienne.

Les années folles dans l’art : https://www.histoire-image.org/fr/comment/reply/5741

 

Django : guerre et swing.

Django Reinhardt 1910-1953

PARIS : du bandjo aux Quintet et Hot Club de France

23 janvier 1910 : né en Belgique, Django, grandit à la périphérie de Paris; Porte de Choisy, dans la « zone », avec son frère et sa mère Laurence « Négros » Reinhart.

Années 20. Un voisin offre à Django un bandjo qui ne le quitte plus même pour dormir. Pour gagner un peu d’argent, il accompagne les accordéonistes qui jouent le style  musette (java et valse) dans les bistrots  Porte d’Italie.

1928. A 18 ans, il est repéré par un célèbre chef d’orchestre anglais Jack Hylton qui vient l’écouter et veut l’engager dès le lendemain. Le soir même, sa roulotte prend feu, il est brûlé à la main gauche. Deux doigts (l’annuaire et l’auriculaire) sont atrophiés dont il se servira pour faire des accords barrés. Il abandonne le banjo pour la guitare.

Années Folles. 20-30 La culture américaine  arrive dans les capitales européennes grâce au cinéma (films de gangsters) et aux disques de 78 tours de jazz. Louis Amstrong, Ducke Ellington et la chanteuse Joséphine Backer se produisent à Paris.

Django fréquente le milieu musical parisien. Il a été engagé par Jean Sablon pour des concerts et des enregistrements. C’est ainsi que nait le groupe le  » Quintet et Hot Club de France » composé uniquement d’instruments à cordes (3 guitares Selmer, 1 contrebasse, et un violon) à la différence des formations de jazz américaines (trompettes et percussion). Les guitares manouches réinterprètent les standards américains à leur manière. le son court et puissant des guitares Selmer et la contrebasse donnent la rythmique, le swing. Django fréquente les hauts lieux jazzy de la capitale  et joue avec les célébrités américaines, Louis Amstrong et Ducke Ellington. Django compose également, mais ne lisant pas la musique, il fait retranscrire ses compositions par d’autres musiciens.Les américains nomment ce style le « French jazz ». Il est le premier musicien à imposer la guitare dans le jazz.

En 1930, il abandonne Bella dont il vient d’avoir un fils et part avec sa première femme Naguine. Nombreux voyages et concerts.

Le jazz et les nazis.

Au début de la guerre, les musiciens noirs américains rentrent aux Etats Unis. Le cinéma ne programme plus de films américains mais le jazz devient très populaire. Django connait le succès.

Dans l’Allemagne nazie, le ministre de la propagande, Goebbels, tente de contrer la vogue du jazz. En 1933, le jazz est interdit sur les ondes radiophoniques de Berlin. Puis à partir de 35, l’interdiction est étendue à tout le Reich. Les nazis traitent le jazz comme une musique de « dégénérés », une musique de « sauvages », »judéo-nègre« .

https://img.lelivrescolaire.fr/upload/emilie-bret/3000.p16kfdr9sb15cf2mmhcj83g1aca1.jpgEn 1938, sur le modèle de l’exposition de Munich sur l’art dégénéré en art (1937), s’ouvre à Dusseldorf une exposition sur la musique dégénéré. Le concept de « dégénéré » est emprunter à vocabulaire de la médecine. L’affiche de l’exposition présente la caricature d’un saxophoniste noir avec une étoile jaune illustrant le jugement de Pétain : « Le jazz est nègre mais le swing est juif. » Pour Goebbels, le jazz, c’est de la « musique de la jungle« . La propagande dénonce le rythme syncopé et la batterie.

1941. Alors que la musique américaine est prohibée par les nazis, Django enregistre le slow Nuage et fait danser le tout Paris. Au violon le célèbre Stéphane Grappelli. Il traverse les événements avec distance et mène la grande vie à Paris; Il loge dans un grand appartement des Champs Élysées et dilapide son argent au billard, aux cartes, au casino et dans l’achat de vêtements élégants.

 

Affiche DjangoBerlin, 1942. La guerre s’enlise et le jazz reste très populaire dans les classes moyennes et supérieures allemandes. Pour éviter que le public ne se détourne de la radio officielle pour écouter les radios étrangères qui diffusent du jazz, Goebbels cherche un jazz compatible avec les thèses aryennes. C’est l’âge d’or du jazz français, les standards du jazz américain francisés par Django Reinhardt.

En 1943, Django épouse officiellement Naguine, après 15 ans de vie commune. Le même jour, Jean Moulin est arrêté par l a gestapo. Depuis quelques mois, les services de la kommandantur insistent pour que le quintette aille se produire en Allemagne comme l’on fait la plupart des vedettes du music-hall français. C’est une tournée risquée en Allemagne où les tziganes s’entassent dans les camps. A Paris, Django Reinhardt et sa famille ne sont pas inquiétés grâce à leur nom à consonance allemande et à sa célébrité. Mais les autres Roms sont persécutés. En novembre 1940, ils sont internés dans des camps (34 camps en France) puis à partir de 1942, ils sont déportés en Allemagne vers les camps d‘Auschwitz et de Birkenau. Dans la nuit du 2 au 3 août 1944, 4300 tsiganes ont été assassinés par les nazis à Auschwitz Samudaripen.

Pour ne pas aller en Allemagne, Django s’enfuit alors avec Naguine à Thonon-les-Bains, près du lac Léman. Ils jouent pendant un mois dans une auberge où se côtoient les allemands et les maquisards. Ils tentent de passer en Suisse mais ils sont arrêtés par une patrouille.Fouillés, on trouve sur eux la carte de la Société des auteurs et compositeurs de Grande Bretagne, ils sont alors soupçonnés et conduits au poste. Heureusement, les officiers chargés de l’interroger, amateurs de jazz, le reconnaissent et le relâchent.

Quelques jours plus tard, Django tente de repasser la frontière. Il est intercepté par les douaniers mais n’étant ni juif ni noir, il est renvoyé en France. Finalement, il remonte à Paris et entame une tournée de concerts épuisante dans la France occupée (trains bondés, contrôles incessants, bombardements, tickets de rationnements)

En 8 juin 1944 (2 jours après le débarquement), naissance de son fils Jean Jacques, surnommé Babik. De nombreux soldats américains cherchent à le rencontrer car il très célèbre. Il sympathise avec Fred Astaire

Années 50. Django découvre la guitare électrique et le be bop. Il fait une tournée aux Etats Unis qui est un échec ( Il n’a pas sa guitare Selmer, il arrive en retard aux concerts…)

Il s’installe ensuite à SAMOIS et meurt en 1953.

Depuis 1978, le Festival Django a lieu tous les ans, fin juin à Samois  et depuis 2 ans à Fontainebleau (près du Grand Canal)

Le film Django. 1927. Réalisateur, Etienne Comar, acteurs, Keda Kateb et Cécile de France.

http://www.auvergnerhonealpes-cinema.fr/fr/film-django.html

Le film est adapté du roman Folles de Django d’Alexis Salatko, paru en août 2013. Django est le premier long métrage d’Etienne Comar, il est réalisé avec la collaboration de David Reinhardt, le petit-fils de Django.

Le personnage de Louise de Klerk est inspiré d’une résistante. « Les séquences de Thonon-les-Bains fusionnent deux épisodes historiques : Django cherche sans succès à passer en Suisse par Thonon en 1939, puis fait une nouvelle tentative en 1943, également infructueuse: le film s’achève sur le passage de la frontière, laissant penser qu’il réussit, mais en réalité les garde-frontières suisses l’arrêtent et l’obligent à rentrer à Paris. » (Wikipédia)

À l’exception de Reda Kateb, tous les tsiganes qu’on voit dans le film sont interprétés par de véritables tsiganes.

Les parties musicales sont interprétées par le groupe de jazz manouche Rosenberg trio

Dossier de presse sur le film.

Exposition Cité de la musique

Critique : Django, la guerre et le swing.

La mémoire du génocide des gitans durant la Deuxième Guerre mondiale n’a pas été perdue. Le groupe français Les Doigts de l’homme le prouve d’ailleurs avec son morceau Camping sauvage à Auschwitz.

quand le pouvoir tente de démolir et de déformer l’art pour en faire un outil de propagande, l’art s’échappe et survit. Django rappelle que la musique survit à la politique et à l’Histoire. Elle survit même à ses musiciens. S’il faut retenir une chose de ce film, c’est bien cela.

Prolongement. Histoire des persécutions contre les tsiganes :

Le « Samudaripen » ou génocide des Tsiganes, une histoire occultée

Art dégénéré

L’exposition « Entartete kunst » (art dégénéré) a lieu en juillet 1937 à Munich.

Dans l’Allemagne  hitlérienne, l’art et la culture se réduisent à la propagande pour le régime. Goebbels prend en charge le ministère de la propagande en mars 1933. Il se donne pour mission de contrôler toute activité intellectuelle et artistique à travers la musique, la littérature, le théâtre, la radio, les beaux arts, la presse et la radio. En 1933, un gigantesque autodafé est organisé. Des livres sont brûlés dont le roman de Erich Maria Remarque « A l’ouest rien de nouveau « .

photo de l’autodafé à Berlin

Les artistes sont menacés. Des écrivains, Bertold Brecht, Thomas Mann, le cinéaste, Fritz Lang, émigrent à l’étranger. Les tableaux d’Otto Dix sont interdits d’exposition.

 En 1937, Joseph Goebbels organise à Munich l’exposition « Art dégénéré ». Elle attire  2 millions de visiteurs. Cette exposition présente 650 œuvres d’art de l’avant garde. Ces tableaux, ou sculptures sont souvent associés à des photos de malades pour les dénigrer. Elles se répartissent en différentes catégories : «manifestations de l’âme raciale judaïque», «l’invasion du bolchevisme dans l’art», «outrages aux héros», «La folie érigée en méthode», «La nature vue par des esprits malades». Elles sont censées exprimer une « dégénérescence » par rapport à la « normalité ».

Les artistes exposés sont Chagall, Otto Dix, Grosz, Kandinsky,  Paul Klee, Kokoschka …Ces œuvres seront par la suite vendues ou brûlées.

Hitler et Goebbels inaugurent l’exposition. Sur le trottoir d’en face de cette manifestation, se tient une autre exposition qui présente « l’art allemand », art académique qui vante la famille allemande et le corps athlétique, sain et  bien portant.

Hitler résume ainsi sa position en matière d’art  : « Le cubisme, le dadaïsme, le futurisme, l’impressionnisme, etc.. n’ont rien à voir avec notre peuple allemand ». Cette vidéo est un document d’archive et montre l’exposition.

La loi du 3 Mai 1938 promulgua la confiscation sans indemnité, de toutes les œuvres « d’art dégénéré » qui devinrent ainsi propriété du Reich.

Plus de la moitie de ces œuvres appartient au courant expressionniste allemand ou autrichien. Parmi eux, citons Georges Grosz, Otto Dix, Max Beckmann, Kokoschka, Schiele, Nolde, Frantz Marc... Rappelons qu’il y a eu les grands noms du cinéma expressionniste allemand  Fritz Lang  et Murnau

 Beaucoup de ces artistes se sont battus pendant la guerre de 14/18. Dans ce texte, Max Beckmann décrit l’horreur des combats :

11 octobre 1914 Dehors le tumulte formidable et grandiose de la bataille. Je suis sorti à travers des foules de blessés et de soldats éclopés qui revenaient du champ de bataille, et j’entendais cette musique étrange, grandiose à faire frémir. Quand une salve vient retentir par ici, c’est comme si on ouvrait violemment les portes de l’éternité. Tout suggère l’espace, le lointain , l’infinité. J’aimerais, je pourrais peindre ce fracas. Ah ! Cet abîme immense et beau à donner le frisson.    Lettres à Minna Tubes citées dans Gravures, musée de l’Abbaye Sainte-Croix, 1994

Des liens pour approfondir:     

L’art dégénéré du IIIème Reich

Site sur l’histoire allemande

NEWS : 11 sculptures faisant partie de l’exposition sur l’art dégénéré de 1937, furent découvertes, fin 2010 dans un chantier à Berlin.

————————– 3E et 3C. Arrêt de la lecture de l’article. ——————————-

*************************************************************************

Travaux Tice. Recherches sur l’histoire des arts. Expression écrite.

Prolongement de la lecture de roman : »Inconnu à cette adresse », KRESSMANN TAYLOR.

Galerie Schulse-Eisenstein, San Francisco , USA ,

du 12 Novembre 1932 au 3 Mars 1934.

Imaginez : Martin Schulse est en possession de 4 œuvres ‘d’art dégénéré » saisies en Allemagne. Il les fait parvenir à son ami et associé Max Einsenstein pour leur galerie d’art de San Francisco.

Recherchez sur les sites traitant de ‘l’art dégénéré » de cette période des œuvres qui vous touchent, vous intéressent. Vous pouvez utiliser les liens proposés ou chercher sur d’autres sites.Documentez-vous sur ces œuvres. Faites-en une lecture de l’image. Indiquez pour chacune : l’auteur, le titre, le mouvement, la date, le format, vos sources.

Dans une lettre de Martin, adressée à Max, justifiez vos choix dans un texte argumentatif et documenté. Décrivez l’œuvre et donnez votre sentiment personnel.

Pour étudier un tableau, aidez-vous de la fiche  « Lire un tableau »

Contrôle de lecture sur la fin du roman. pdf controle fin

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

 

Musique afro-américaine

Article prolongeant le chapitre  La musique afro-américaine :

Livrescolaire.fr français 3°

Dans les années 30,la crise économique accentue la montée des extrémismes.Le Ku Klux Klan est une organisation raciste, implantée surtout dans le sud des Etats Unis qui prône la suprématie de la race blanche et  pourchasse les juifs et les noirs pour les lyncher. Continuer la lecture

De l’esclavage vers l’émancipation

Traite transatlantique : 12 à 18 millions d’Africains déportés entre 1650 et 1850.

XVIIIè siècle.   Esclavage et droits de l’homme ?

1759 Candide, Voltaire « Le nègre de Surinam » 1780. Des organisations antiesclavagistes voient le jour.

En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire d’un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l’état horrible où je te vois ? – J’attends mon maître, monsieur Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre.- Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t’a traité ainsi ? – Oui, monsieur, dit le nègre, c’est l’usage.On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l’année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsque ma mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée,elle me disait : « Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux ; tuas l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. » Hélas ! je ne sais pas si j’ai fait leur fortune, mais ils n’ont pas fait la mienne. Les chiens, les singes, les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous. Les fétiches hollandais qui m’ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d’Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germains.Or vous m’avouerez qu’on ne peut pas en user avec ses parents d’une manière plus horrible.- Ô Pangloss ! s’écria Candide, tu n’avais pas deviné cette abomination ; c’en est fait, il faudra qu’à la fin je renonce à ton optimisme. – Qu’est-ce qu’optimisme ? disait Cacambo. – Hélas ! dit Candide, c’est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. » Et il versait des larmes en regardant son nègre,et, en pleurant, il entra dans le Surinam.

La révolution. 1789. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen ne s’applique pas aux colonies 1791. révolte à Saint Domingue 1792 Abolition de l’esclavage en France mais pas dans les colonies.1794  Abolition de l’esclavage en France

1797 Jean Baptiste Belley, député de la République, de Girodet.

En arrière plan, le buste de l’abbé abolitionniste Raynal. Au loin, les paysages de l’île de Saint-Domingue.

XIXè siècle : des artistes militent contre l’esclavage. 

1802 Rétablissement de l’esclavage par Napoléon 1807 Suppression de la traite négrière en Angleterre. 1815 abolition officielle de l’esclavage mais le commerce  continue au vu et au su des autorités.

Les artistes se font les porte-paroles du discours abolitionniste des années 20 du XIXè s.

1819 Le radeau de la Méduse, Géricault.

https://www.kazoart.com/blog/wp-content/uploads/2018/09/le-radeau-de-la-meduse-gericault-1200x675.jpg

Ce tableau illustre le naufrage de la frégate La Méduse en 1816 qui acheminait le nouveau gouvernement français du Sénégal. Les rescapés errèrent pendant 13 jours sur un radeau de fortune et se livrèrent au cannibalisme pour survivre. Il y eut très peu de survivants. Géricault a représenté trois africains. Un critique de l’époque dira : « C’est un nègre qui est peint au sommet de la toile, s’épuisant à faire des signaux avec des lambeaux  de draperies. Mais quoi ! ce nègre n’est plus à fond de cale, et c’est lui qui sauvera l’équipage ! N’admirez-vous pas comme ce grand malheur a tout à coup rétabli l’égalité parmi les races ? » Charles Blanc.

1820

A 17 ans, Victor Hugo écrit son premier roman,  Bug-Jargal , réquisitoire contre l’esclavage.

1829. Tamango, Mérimée. lire en ligne

version audio ici

 

1841 La belle Dorothée, (Petits poèmes en prose) Baudelaire est inspiré par ses rencontres lors d’un voyage à l’ île  Maurice. (1821-1867). lire le texte : La belle dorothée1

En 1848, abolition définitive dans les colonies françaises .En 1949, indemnisation des colons pour une somme équivalent à 4 milliards d’euros.

1872 « Étude d’après un modèle féminin » Girodet.

Portrait inspiré par ses voyages en Egypte et devant s’intégrer dans un tableau intitulé « A vendre, esclaves au Caire. » le peintre met en valeur la beauté de la jeune esclave dont le cou est entravé par un anneau.

En Amérique : tensions raciales.

1850 La case de l’oncle Tom de Harriet Beecher-Stowe. Paru d’abord en feuilleton dans un journal, traduit notamment en français, il fut le roman le plus vendu La case de l’oncle Tom – Texte Abrégéau XIX è s et il eut une grande influence dans le déclenchement de la guerre de Sécession.

1860 élection Abhaham Lincolm favorable à l’émancipation des blancs

En 1865, Guerre de Secession (Civil War) opposant les Etats du Nord (l’Etats de l’Union), non esclavagistes, aux Etats du Sud (Etats de la Confédération) qui veulent maintenir l’esclavage. Abolition officielle de l’esclavage (4 millions de Noirs deviennent des hommes libres) mais Lincolm est assassiné.Le Nord continue à financer le Sud et ses activités esclavagistes.

Fondation du Ku Klux Klan née sur les ruines de l’armée du Sud. Cette organisation raciste revendique la suprématie de la race blanche et se livre aux massacres et aux lynchages. Un nouveau genre musical va naître, mélange de négro-spirituals, d’airs africains et anglo-saxons :  le Blues. Ces chants expriment le désespoir des Noirs dans le Sud causé par le racisme, la pauvreté, l’alcoolisme, le mal d’amour.  Stange fruit de Billie Holiday 1939 deviendra un hymne du combat racial aux Etats Unis. 

1875 Civil Rights Act.: interdiction de la ségrégation dans les lieux publics mais la loi est peu appliquée.

XXè siècle. La musique et la littérature comme outils d’émancipation.

Années 1910-1920.  Naissance du jazz : mélange de blues et de ragtime (musique d’orchestres et de fanfares). Le jazz et le blues gagnent en notoriété et envahissent les « night club » de New York et Chicago, provoquant l’admiration du public blanc. Le disque et la radio favorisent la diffusion de cette musique et permettent aux Noirs d’affirmer une identité culturelle. Cependant les musiciens noirs et blancs ne se mélangent pas. Ce n’est qu’en 1938, au Carnegie hall à New York que le public découvre un orchestre composé de Blancs et de Noirs. Des légendes du jazz telles que Louis Armstrong ou Duke Ellington acquièrent une dimension internationale et portent un message d’espoir et de confiance en l’avenir.

Summertime de Louis Armstrong et Elsa Fitzgerald. 1935. Traduction :C’est l’été et la vie est facile. Les poissons bondissent et le coton est haut. Oh ton papa est riche et ta maman est belle. Alors chut, petit bébé, ne pleure pas. Un de ces jours. Tu te lèveras en chantant. Puis tu déploieras tes ailes. Et tu te réfugieras dans le ciel. Mais d’ici là. Il n’est rien qui puisse te faire du mal. Avec papa et maman à tes côtés

Richard Wright (1908-1960)

1940 Richard Wright publie son premier roman Native son (un enfant du pays) qui connaît un succès immédiat.

1945 Black Boy (autobiographie) confirme la renommée de Richard Wright. C’est le premier grand roman écrit par un Noir qui traite des problèmes des Afro-Américains. Le livre permet de sensibiliser l’opinion publique et les intellectuels. Après la guerre, il s’exilera en France où il fréquentera les intellectuels parisiens ( Sartre, Camus).

En 1942, après l’entrée en guerre des Etat-Unis, le swing porte l’espoir et incarne la liberté pour tous les peuples en guerre. Les Afro-Américains sont accueillis en Europe comme des héros. A la fin de la guerre, une nouvelle musique apparaît, le rhythm’nblues qui rassemble la jeunesse blanche et noire. Ce rapprochement aboutit à l’ interdiction de la ségrégation raciale dans les écoles publiques en 1954. En musique, un bouleversement s’opère à partir du moment où des musiciens blancs reprennent des chansons des musiciens noirs  Le rhytm’nblues va  peu à peu devenir le rock n’roll. Dans le rock n’roll , les artistes comme Chuck Berry ou Little Richard revendiquent leur identité noire. Elvis Presley, chanteur blanc, rependra leurs chansons. 

Résultat de recherche d'images pour "photos segregation"Malgré les rapprochements, les tensions restent fortes entre les deux communautés. 1955 Montgomery Bus (Rosa Parks). L’événement enclenche le mouvement de révolte collective et pacifique qui s’achèvera en 1964.

Pendant ces dix années, de nombreux chants, les « freedom songs » véhiculent un message de révolte et permettent de créer une communion avec les Blancs qui les rejoignent dans leur lutte.On chante dans les réunions publiques, dans les bus qui parcourent les États du Sud. Parmi ces chansons, la reprise de « Hit the road Jack » de Ray Charles devient « Get your rights Jack ». la plus célèbre est  » (nous vaincrons)

1957 Les 9 of Little Rock. 9 lycéens Afro-Américains sont interdits dans un lycée de Little Rock (Arkansas). le président Eisenhower envoie l’armée dans cet état du sud afin d’accompagner les lycéens dans leur établissement.

Image associée

Norman Rockwell, The problem we all live with, 1964.(Le problème avec lequel nous vivons tous) Ruby Bridge, 6 ans, fut la première enfant noire à intégrer une école blanche en 1960. Elle dut être escortée par des agents fédéraux pour la protéger.Une seule enseignante accepta de faire cours avec elle;

.Années 60 : Civil Rights Movement. La marche des droits civiques impulsée par Rosa Parks.  1963. « I have a dream ». Le pasteur Martin Luther King prône la lutte non violente.  Il sera assassiné à Menphis en 1968.

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "photos segregation etats unis"En 1965, Les  Blacks Panthers dont le leader est Malcom X, est un mouvement révolutionnaire  qui revendique l’identité noire. Image associée

Ce mouvement s’incarne dans une nouvelle musique la soul music.

Les précurseurs sont Sam Cook, Ray Charles, Athena Franklin et surtout James Brown.

Say it loud, I’m black and I’m proud.’Dites le haut et fort, je suis noir et fier de l’être) James Brown, 1968. Cette affirmation identitaire s’exprime dans la mode des coupes « afro » et dans le choix de vêtements colorés et légers. C’est le mouvement ‘Black is beautiful ».

https://www.lemonde.fr/blog/fredericjoignot/2015/02/15/black-is-beautifull-le-mouvement-nappy-naturel-et-heureux/

http://segregation-raciale.e-monsite.com/medias/images/san-1.jpg

Le 17 octobre 1968, pendant les Jeux Olympiques de Mexico (12-27 octobre), les athlètes américains Tommie Smith et John Carlos, champions du 200 mètres, montent sur le podium à la 1ère et à la 3ème place.

XXI è siècle

2001 En France, la loi Taubira met la traite et l’esclavage au rang des crimes contre l’humanité.

2008 En Amérique, élection de Barack Obama, président des Etats-Unis.

 

 

*********

 

Le radeau de la Méduse ou des illusions.

Le radeau de la Méduse, Théodore Géricault

[youtube]https://youtu.be/X-P48R-9Nyg[/youtube]

Le radeau des illusions, Gérard Rancinan.

 

Rancinan évoque les naufrages de immigrés sur des embarcations de fortune. Beaucoup mourront, peu seront sauvés. évoque les risques physiques et les rêves des immigrés qui se briseront comme une vague. Au fond à droite, le panneau Hollywood et la tour Eiffel symbolisent l’ eldorado rêvé et inaccessible, le mirage d’une vie meilleure. dans un souci réaliste; tous les figurants sont d’origines  diverses : d’Indonésie, du Vietnam, d’Algérie, du Benin, du Tchad, de Tunisie, de Corée du Sud, de Pologne, d’Inde, des Philippines…

Site de Rancinan

En 2008, la photo atteint un record historique pour une vente de photographie contemporaine au prix de 71200 euros lors d’une vente aux enchères.

Satire de la guerre.

La guerre : un spectacle ?
Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d’abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la raison suffisante de la mort de quelques milliers d’hommes. Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu’il put pendant cette boucherie héroïque.
Candide, ch 3. Voltaire. XVII° siècle.
_________________________________________________________________________

Gérard Rancinan, Soldiers save your value, 2011

Gérard Rancinan, Soldiers save your value

Bienvenue à Gattaca, Andrew Niccol 1997

bienvenue à gattaca

GATTACA, la cité des étoiles. Le nom se compose  des lettres correspondant aux initiales des bazes azotées présentes dans les nucléotides de la molécule d’ADN : guanine,adénine,thymine,cytosine. Bienvenue à Gattaca, A.Niccol, 1998.

Bienvenue à Gattaca (Gattaca) (1997) de Andrew Niccol - Shangols

Casting

 

Photo Ethan Hawke Photo Uma Thurman Photo Jude LawPhoto Loren Dean

Ethan Hawke Vincent Freeman , Uma Thurman Irene Cassini
Jude Law Jerome Eugene Morrow     Anton, Loren Dean
Onomastique

Vincent vient du latin vincere, vaincre; Freeman signifie «homme libre»;

Anton est le fils mythologique d’Hercule;

Jérome vient de hieros(sacré) et onoma (nom); Eugène vient d’eugenio «de race noble»,

Irène d’eirene qui signifie paix…

Les policiers sont désignés sous le sobriquet de «Hoovers», allusion  à J.Edgar Hoover qui dirigea longtemps le FBI  et à l’aspirateur Hoover, utilisé pour récolter des traces du suspect.

L’inspecteur chargé dans l’enquête sur le meurtre s’appelle Hugo, comme le célèbre prix remis aux USA depuis 1953 aux meilleurs romans et nouvelles de science fiction.

Les décors réels

Centre municipal du Comté de Marin, en Californie

https://fr.google-info.org/5091955/1/centre-municipal-du-comte-de-marin.html

 

GattacaCentre municipal du Comté de Marin, en Californie, réalisé en 1957 par le célèbre architecte américain Frank Lloyd Wrigh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les voitures

http://1.bp.blogspot.com/_XTes4zbS7ME/TVMLHCA6OqI/AAAAAAAAAHQ/g47k_KpqWf0/s320/voiture.jpg

Les voitures  » rétro » (dont une Citroën DS coupé) des années 50 avec un bruit de moteur électrique.

Prolongement.

Les caméras de surveillance à reconnaissance faciale en Chine et en France.

 

 

Ressources.

E.media

Collège au cinéma