Charlie Chaplin : biographie

Mis en avant

1889 Naissance de Charles Spencer Chaplin à Londres. Vie misérable dans un taudis.

1898-1912 A 8 ans, grâce à son père, il intègre une troupe d’enfants qui dansent en sabots. A 12 ans, Son père, ancien comique meurt alcoolique.Sa mère, une chanteuse , marquée par la folie est internée. Orphelin, il intègre une troupe de pantomime qui fait une tournée aux Etats Unis

Continuer la lecture

This is England. Shane Meadows

Collège au cinéma 2011-2012.

Critique de Julie C. 4°B

Ce film se passe en 1983, L’Angleterre sort de la guerre des Malouines et Shaun ,le personnage principal de l’histoire a perdu son père durant celle-ci. Shaun se rend à l’école pour son dernier jour de classe et se bagarre avec un autre garçon qui a insulté son père. Quand il quitte l’école, Shaun rencontre une bande de skinheads. Celle-ci est dirigée par Woody qui le prend sous son aile et le fait rentrer dans sa bande, malgré son âge. Shaun fait maintenant partie de cette bande et s’habille comme ses nouveaux amis : le style des skinheads (crane rasé et habits moulants en opposition aux hippies). Continuer la lecture

Les duos comiques

Le clown  est un personnage traditionnel du théâtre anglais du XVII siècle.  Le mot « clown » vient de la prononciation anglaise du mot « colon » qui signifie paysan. A l’origine et  dans le théâtre populaire anglais du moyen âge, c’est un paysan et remplace Old vice, le serviteur du diable.

C’est un personnage gaffeur, et ridicule, incapable d’exécuter les tâches confiées par son maître.

Le duo comique s’appuie sur la répartition des rôles dans les numéros de clowns : l’un est l’auguste, l’autre le clown blanc.

  • Le clown blanc est le personnage  sérieux, intelligent et rationnel.Il fait autorité et domine dans le couple.Il incarne l’ordre social.
  • L’auguste est bien intentionné mais maladroit. Tous ses efforts provoquent des catastrophes et déclenchent le rire. Incapable d’exécuter les tâches confiées par son maître, il incarne le désordre.Il est naïf, tendre, s’étonne de tout, rit ou pleure facilement comme un enfant.Clown triste, il peut-être une victime comme Charlot, un vagabond. Ses vêtements sont souvent trop grands pour lui.

Continuer la lecture

Fenêtre sur cour : critiques.

Collège au cinéma :

Fenêtre sur cour de Hitchcock.

Dans le cadre de Collège au cinéma, les élèves de 4ème ont vu Fenêtre sur cour de Hitchcock et ont rédigé des critiques de films.

Critique de Lucie M. 4°D

Le film Fenêtre sur cour réalisé en 1953 par Alfred Hitchcock met en scène les acteurs James Stewart, Grace Kelly et Thelma Ritter. Voici le résumé de l’histoire :

Jeff est un homme qui habite en ville dans une résidence. Il a la jambe plâtrée, il est donc condamné à rester assis devant sa fenêtre par une chaleur accablante et à observer ses voisins. Parmi eux, un homme très suspect fait des allers-retours depuis son appartement avec une grosse valise. Jeff mène l’enquête dans son fauteuil.

Continuer la lecture

Boris Vian La complainte du progrès

Chanson composée en 1956 pendant la période des »Trente glorieuses », 1946-1975, période de prospérité marquée par la croissance économique et l’apparition des nouveaux produits de consommation ( voitures, téléphone, électroménager, réfrigérateur, machine à laver, télévision) qui révolutionnent les modes de vie.
La complainte du progres

Continuer la lecture

De si près (court métrage)

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xac4o2_de-si-pres_shortfilms[/dailymotion]

Film d’animation de Rémi Durin. 2009

Dessins animés traditionnels et ordinateur 2D-3D / 13mn

Scénario de Christophe Potier et Arnaud Demuynck, adaptation d’une  nouvelle de Maurice Genevoix La Mort de Près.

Maurice Gerbier, ancien combattant de la guerre de 14-18, accompagne sa petite fille au square. Mais il peine à rester dans le présent. A chaque instant sa mémoire l’entraîne dans ce terrible passé, celui du front, des combats, de horreur indescriptible et incommunicable. A chaque flashback, il remonte un peu plus loin dans le temps jusqu’à un étrange valse.

Ce film traite le thème de la mémoire collective et individuelle, de la difficulté de transmettre ces expériences traumatisantes d’une génération à l’autre. Comme le vieil homme, il cache  sous une sobriété et une retenue apparentes, une violence explosive.

Ce film a été présenté dans École & Cinéma  / Act’ Art 77