Le Cambodge face à son passé

27 10 2008

En 1973, les Etats-Unis quittent le Vitenam permettant la réunification de celui – ci sous l’autorité du Nord Communistes en 1975. Dans ce contexte de retrait américain, Pol Pot met en place, avec l’appui de la Chine communiste, un régime totalitaire au Cambodge, un des régimes les plus sanglants de l’Histoire, celui des Khmers rouges : le « Kampuchea démocratique ».

Un régime terrible

L’« Angkar » (organisation) des Khmers Rouges applique alors une politique maximaliste, plus radicale encore que celle des soviétiques et des maoïstes, visant notamment à purifier le pays de la civilisation urbaine. Les villes, à l’image de Phnom-Penh  dans la nuit du 17 au 18 avril 1975, sont vidées de leurs habitants, envoyés en rééducation dans les campagnes. La traque systématique des anciennes élites, « identifiées » parce que parlant des langues étrangères ou portant des lunettes (par exemple), ajoutée aux mines placées par les deux camps, à la malnutrition et aux maladies aboutit à des massacres de masse et à une catastrophe humanitaire d’origine politique. Le chiffrage du nombre de victimes est un travail difficile et sur lequel les historiens ne sont pas encore parvenus à un consensus. Le chiffre de 1,7 million de victimes directes et indirectes est le plus communément admis (soit ¼ de la population environ).

La fin du régime Khmer

Pol Pot reçoit l’appui du gouvernement Chinois. C’est pour celui-ci un moyen de lutter contre l’influence du Vietnam dans le Sud Est Asiatique, celui –ci ayant imposé son influence au Laos en 1977. Le régime vietnamien se rapproche alors de l’URSS : en 1979, il intègre le COMECON. La même année, il met fin au régime de Pol – Pot, établissant un protectorat. Ainsi, le Vietnam reconstitue-t-il l’ancienne Indochine française ! Mais c’est inconcevable pour Pékin qui refuse l’  « encerclement » soviéto-vietnamien : les chinois envahissent le Nord du Vietnam. L’URSS intervient de loin par des envois d’armes. Finalement les problèmes intérieurs de l’URSS et de la Chine à la fin des années 80 permettent une détente. En 1990, l’ONU décide d’un plan de paix pour le Cambodge dans le cadre d’un règlement du conflit régional.

Le Cambogde face à son passé

En novembre 1990, le roi Sihanouk revient au Cambodge,

il est reconnu comme chef d’Etat, rompt avec les Khmers rouges. Ceux –ci cependant restent impunis. Il faut attendre  2003,  alors que Pol Pot est mort depuis 1998 et que ses lieutenants disparaissent à leur tour pour qu’un travail judicaire soit  entrepris suite à un accord entre l’ONU et le gouvernement cambodgien actuel.

article de rue89 sur les procès

le premier procès s’est ouvert cette année…

article de l’express sur le procès de Khieu Sampan

(président du régime des Khmers Rouges)

Rithy Pran, est cinéaste. Né au  Cambodge en 1964, il a perdu presque toute sa famille, morte selon ses propres dires « de faim et de tristesse ». Seul survivant avec sa sœur, il trouve refuge en France   en 1980.


Devenu cinéaste, il n’a de cesse dans ses œuvres de chercher la confrontation de son pays à sa propre histoire.  Son documentaire S21, la machine de mort khmere rouge, sorti en février 2004,  en est un exemple:

http://www.dailymotion.com/video/x4zoae

S21 était le principal bureau de la sécurité. Entre 1975 et 1979, dans le centre de détention de Tuol Sleng situé au cœur de la capitale Phnom Penh, entre quatorze et dix-sept mille prisonniers ont été torturés, interrogés puis exécutés.
Sept seulement ont survécu, deux reviennent vingt-cinq ans plus tard témoigner, lors d’une confrontation avec leurs bourreaux.




L’Australie plus étendue que l’Europe?

10 09 2008

Sur le planiphère cela parait clair mais vous savez que toute reproduction aplanie du globe terrestre aboutit à sa déformation. Ainsi le Groenland apparait fortement déformé selon les projections…

Par les liens ci-dessous, vous découvrirez la superficie de l’Europe (dans ses limites traditionnelles) et celle de l’Australie…

Europe

Australie