des doudous…les nouveaux!

23 09 2014

 

 

 

travaux 6ème




allez! On y retourne!

3 09 2014




les contes illustrés faits en sixième

5 07 2014

illustrations réalisées pour la lecture des élèves mal-voyants; par la suite les textes seront traduits en braille
illustrations pour la lecture des mal voyants

voici les textes:
La princesse et l’orpheline
Conte de Capucine Desdoit, 6A
2014
Illustrations de
Il était une fois une jeune
et jolie princesse qui rêvait de
rencontrer le prince charmant
et de fonder une famille.
Malheureusement, un
méchant magicien nommé
Pablo et son corbeau noir lui
lancèrent un sort afin qu’elle
ne rencontre jamais son prince
et que, désespérée d’être
seule, elle décide d’épouser le
magicien. Pablo deviendrait
riche et serait ainsi le prince de
son pays.
Pendant ce temps, dans la
campagne, une petite fille,
prénommée Lillie, malheureuse
d’être orpheline, cherchait une
famille qui voudrait bien d’elle.
Soudain, la fillette vit une
petite fée voler autour d’elle.
« -Ne pleure pas, tu trouveras
une maman. Elle t’aimera,
mais tu dois d’abord la sauver
d’un méchant magicien qui
veut prendre le pouvoir de sa
personne.
-Une princesse qui voudrait de
moi comme enfant ?! Moi qui
suis si pauvre ?!
-Oui, mais elle est en danger.
Tu pourras la sauver avec un
médaillon qui te permettra de
réaliser trois voeux. Ne les
utilise pas bêtement.»
Lillie, impatiente d’utiliser
son premier voeu, demanda
une belle robe de princesse
pour elle. Et son voeu se
réalisa.
La fée réapparut et lui dit :
«Attention ! Il ne te reste plus
que deux voeux pour sauver la
princesse et avoir une
maman.»
La fillette gênée d’avoir été
aussi maladroite, partit au
château prévenir la princesse
de ne pas épouser le magicien.
Le corbeau, ayant tout
entendu, vola prévenir son
maître.
Arrivée devant le château, Lillie
se trouva face à un mur de
pierre lancé par le magicien
pour l’empêcher d’entrer. La
fillette se servit du médaillon et
fit disparaître le mur.
Elle entra et vit la princesse
très triste. Celle-ci se préparait
pour se marier avec le
magicien.
Au moment de la
cérémonie, Lillie se servit à
nouveau du médaillon et
transforma le magicien en
crapaud.
Le magicien n’existant
plus, le sort fut rompu et la
princesse pourrait enfin trouver
son prince.
Pour remercier la fillette de
l’avoir sauvée, elle l’adopta et
aima Lillie comme sa propre
fille. La princesse et la fillette
furent enfin heureuse et ne se
quittèrent plus jamais.
Mais comment la princesse
trouve-t-elle son prince ? Ça,
c’est une autre histoire !

Le Petit Chaperon Orange
Conte de Mathis Legrand, 6B
au Collège Louis Pasteur,
Saint-Lô, 50
Illustrations de
Il était une fois une petite
fille qui portait un magnifique
chaperon orange que sa
mère-grand lui avait cousu. Il
lui allait tellement bien qu’on
l’appelait le Petit Chaperon
Orange.
Ce mois-ci, ce sont les soldes
! Les parents du Petit Chaperon
Orange décidèrent d’y aller et
le laissèrent à l’arrêt de bus
pour qu’elle aille chez sa
mère-grand. Elle arriva sans
problème chez sa mère-grand
et joua avec elle.
Trois heures après son
arrivée, Mère-grand partit voir
en urgence un ami à
l’hôpital. Ceci était totalement
imprévu ! Dans le même
temps, les parents du Petit
Chaperon Orange eurent un
grave accident de voiture et
Mère-grand se rendit compte
qu’elle n’avait plus d’essence,
une fois arrivée à l’hôpital.
Mère-grand prit alors son
téléphone portable et appela le
Petit Chaperon Orange. Le Petit
Chaperon Orange reçut la
nouvelle et elle partit à pied
vers l’hôpital parce que les
chauffeurs de bus avaient
décider de se mettre en grève.
Pour y aller, il fallait passer par
la forêt …
En route, le Petit Chaperon
Orange rencontra le grand
méchant loup pâtissier. Le
problème, c’était que le Petit
Chaperon Orange ne savait pas
que le loup détestait sa famille
à cause d’une vieille histoire de
Chaperon Rouge.
Le loup prit un air gentil
et lui demanda où elle allait.
« – Je vais à l’hôpital, répondit
le Petit Chaperon Orange. Je
vais y rejoindre ma
Mère-Grand.
-Veux-tu que je te guide ?
interrogea le loup.
-Oui, je veux bien que tu me
guides.
-Alors en route ! »
Le loup allait tellement vite
que le Petit Chaperon Orange
le perdit de vue. Le vrai but du
loup était d’empoissonner le
Petit Chaperon Orange pour se
venger de ses parents.
Profitant de son avantage, il
prépara un croissant plein
d’épines, le posa et attendit
l’arrivée du Petit Chaperon
Orange. Quand la petite fille vit
ce croissant, elle eut tout de
suite envie de le manger, mais
un écureuil roux l’en empêcha.
« – Arrête ! Ne le mange pas !,
dit l’écureuil. Je n’ai pas un très
bon odorat, mais je peux te
prouver que tu ne dois pas le
manger ! »
L’écureuil transforma sa queue
en brise-fer et il tapa sur le
croissant avec.
Le croissant s’émietta et le
Petit Chaperon Orange vit qu’il
y avait des épines à l’intérieur.
« – Oh ! Écureuil, tu avais
raison !, s’exclama le Petit
Chaperon Orange. Viens avec
moi : tu me conduiras et me
protégeras. »
Le loup fut furieux de cet
échec, mais il ne lâcha pas
l’affaire. Cette fois, il prépara
un beau donuts aux
champignons mortels ! Il le
posa et attendit l’arrivée du
Petit Chaperon Orange. La
Petite fille arriva et eut plus
envie de le manger que la
dernière fois,
mais une souris grise l’en
empêcha .
« -Stop !, s’écria la souris. Tu
ne dois pas manger ce donuts :
il est empoisonné ! Écureuil,
transforme ta queue en
brise-fer et casse ce donuts ! »
L’écureuil écouta la souris et
cassa le donuts. On pouvait
voir les champignons mortels à
l’intérieur.
« – Merci souris et écureuil, dit
le Petit Chaperon Orange, ravi.
Venez et continuez la route
avec moi ! »
Le Petit Chaperon Orange,
l’écureuil et la souris reprirent
la route en direction de
l’hôpital.
Plus tard, le loup bien énervé
par ces contre-temps, fut bien
décidé à réussir. Il voulut
donner envie de manger une
très bonne pâtisserie, une
pâtisserie irrésistible au
Chaperon Orange. Laquelle ?
Le loup la trouva ! Il allait
confectionner un éclair fleuri
aux fleurs non-comestibles ! Il
le prépara, le posa et attendit
l’arrivée du Petit Chaperon
Orange.
Quand elle arriva, elle eut la
plus grosse envie du monde de
le manger, mais elle eut un
doute…
« – Je me suis déjà faite piéger,
dit le Petit Chaperon Orange.
C’est peut-être un autre piège !
Souris, essaye de sentir ce qu’il
y à l’intérieur de cette
merveille.
– Je crois qu’il y a des fleurs
non-comestibles, affirma la
souris.
– Bien. Écureuil, casse l’éclair,
s’il te plaît !, demanda le Petit
Chaperon Orange. »
L’écureuil le cassa et vit que le
Petit Chaperon Orange avait
raison.
« – Waouh ! s’exclama
l’écureuil. Il y avait bien des
fleurs non-comestibles à
l’intérieur de cet éclair!
-Ah, la nuit tombe ! dit la
souris. On va pouvoir dormir.
-Pas question !, s’exclama le
Petit Chaperon Orange. Je suis
sûre que c’est le loup qui me
joue des mauvais tours. Il va
tellement vite qu’il doit se
fatiguer !
-Faisons une nuit blanche pour
le rattraper et le piéger !,
proposa l’écureuil.
-Oui, dit le Petit Chaperon
Orange. On va le piéger dans
un filet ! »
Quand la nuit fut tombée, ils
continuèrent leur route. Sur le
chemin, ils virent le loup. Ils
s’en éloignèrent pour ne pas
faire trop de bruit.
Ils tendirent ensuite une corde
entre deux arbres et mirent un
filet en hauteur pour que le
loup se prenne les pieds dans
la corde. Ainsi, il tomberait
dans le piège et serait
prisonnier du filet.
Finalement, le Petit Chaperon
Orange, la souris et l’écureuil
purent dormir un peu.
Quand le loup se réveilla, il
courut très vite pour reprendre
de l’avance sans savoir que le
Petit Chaperon Orange et ses
compagnons l’attendaient
pour lui tendre un piège.
Le loup courut, se prit les pieds
dans la corde et tomba. Le filet
lui tomba dessus. Il fut prit au
piège !
Le Petit Chaperon Orange, la
souris et l’écureuil furent ainsi
débarrassés du loup. Ils
continuèrent leur chemin.
Bientôt, ils aperçurent l’hôpital.
Ils entrèrent et cherchèrent la
salle 207, salle que sa
mère-grand lui avait indiquée
par téléphone. Peu de temps
après, ils trouvèrent la salle
207.
Quand les trois amis entèrent
dans la chambre, il furent
surpris de découvrir la maman
et le papa du Petit Chaperon
Orange ! Ceux-ci furent
heureux de voir leur petite fille.
Le Petit Chaperon Orange
demanda à sa maman si elle
pouvait garder dans sa
maison ses nouveaux amis. Sa
maman voulut bien.
Et d’ailleurs, le loup, qu’est-il
devenu ? Il parvint à sortir du
filet qui le retenait prisonnier et
comprit que la fille était aussi
maligne que sa mère, le Petit
Chaperon Rouge !

NATHAN AU PAYS DES RÊVES
Il était une fois, un jeune
garçon prénommé Nathan.
Un jour, un cirque s’
installa dans sa ville, Paris. Il
demanda à sa mère d’y aller.
Elle accepta de
l’emmener voir le spectacle
qui avait lieu le lendemain.
Nathan partit en vélo pour
aller observer le montage du
chapiteau. Il aperçut un
magicien clown et courut le
voir.
Mais à ce moment-là, le
magicien entra dans une
boîte magique puis
disparut.
Alors il entra dans la boîte.
Quand il voulut en sortir, il
n’y arriva pas.
Soudain, il se vit transporté
dans un pays imaginaire. Il
vit défiler sous ses yeux,
Cendrillon , La Belle au Bois
Dormant, Le Petit Chaperon
Rouge , Le Petit Poucet et Les
Trois Petits Cochons mais ils
ne firent pas attention à lui.
II aperçut un grand château
et se dirigea vers l’entrée. Il
alors tomba nez à nez avec
un ogre qui s’appelait
Cracrapouille .
Nathan courut aussi vite
qu’un guépard et l’ogre
rentra dans le château pour
annoncer la nouvelle: un petit
garçon venait leur rendre
visite.
Le roi des ogres, Cracra
Premier, ordonna à
Cracrapouille d’aller chercher
Nathan pour goûter sa chair.
Alors Cracrapouille courut à
sa poursuite. Nathan courait
tellement vite qu’il s’arrêta
près d’une rivière pour se
déshydrater. Il but et se
releva. Mais, devinez qui se
trouvait derrière lui ? C’était
Cracrapouille qui venait
boire, lui aussi !
Nathan courut s’abriter dans
un arbre. Heureusement,
une fée, Mme Girouette,
passa par là. Nathan lui dit :
« Aidez-moi bonne fée! Je suis
perdu ! Je suis rentré dans la
boîte d’un magicien de cirque
et je me suis retrouvé dans
ce monde. Je ne sais pas ce
qui est arrivé et je suis
poursuivi par un ogre
affamé. »
La fée lui répondit : » Prends
ce bâton,cet oeuf et cette
pierre. Viens me revoir sur la
colline enchantée ».
Nathan lança le bâton et dit :
« Transforme-toi-en lac! » Et le
bâton se transforma
en lac. L’ogre, qui ne savait
pas nager, avala le lac en
une bouchée.
Nathan s’enfuit, mais l’ogre le
piégea dans un filet. Le
monstrueux ogre était très
fier de lui, mais Nathan ne
baissa pas les bras et jeta la
pierre en disant :
« Transforme-toi-en arbre! » La
pierre se transforma en arbre
et le filet disparut dans les
airs. L’ogre, de colère, cria
de toutes ses forces : »JE VAIS
T’ATTRAPER ET TE
DEVORER!! »
L’ogre poursuivit Nathan.
Le sol tremblait. Nathan se
retrouva alors face à un
grand trou plein de ronces. Il
lança son oeuf et dit :
« Transforme-toi-en
montagne ». Et l’oeuf se
transforma en montagne. Il
monta au sommet et dit à
l’ogre : »Tu ne pourras pas
monter! La montagne est
bien trop glissante pour toi ! »
Alors, l’ogre attendit que
Nathan redescende.
Une heure plus tard,
Nathan vit passer un jeune
lapin nommé Monsieur
Lapinou. L’animal avait le
pouvoir de se transformer en
ce qu’il voulait.
Nathan lui demanda de
l’aide. Le lapin lui
demanda : »En quoi veux-tu
que je me
transforme? « 
Nathan répondit : »En oiseau!
Tu pourrais ainsi m’emmener
sur la colline enchantée. »
Monsieur Lapinou se
transforma immédiatement
en bel oiseau multicolore.
Il l’emmena sur la colline
enchantée pendant que
l’ogre les observait
sans rien pouvoir faire.
Nathan remercia Monsieur
Lapinou.
Il alla rejoindre la fée, Mme
Girouette. Arrivé chez elle,
celle-ci lui déclara : « Alors, te
voilà sain et sauf !Tu as donc
bien utilisé les objets que je
t’ai donnés. Sais -tu que j’ai
le pouvoir de te faire rentrer
chez toi? »
Nathan s’exclama : « Je
voudrais tant rentrer chez
moi à Paris! Je n’aurais jamais
dû entrer dans cette boîte ! Je
suis beaucoup trop curieux !
« Alors la bonne fée
prononça cette formule
magique : »Qulaqulaque
flapétie flape cricri popo que
Nathan rentre chez lui! ».
Et « BOUM ! » Nathan atterrit
sur le sol de sa chambre à
côté de son lit.
Il était en fait tombé de son
lit. Tout cela n’était qu’un
mauvais rêve !
Heureusement, le spectacle
de cirque, lui, était bien réel
et il avait hâte d’aller admirer
les numéros des artistes !
Comme il aimerait lui aussi
faire partie d’un cirque ! Mais
ça aussi n’était qu’un rêve …
Mais un si beau rêve qui
pourrait peut être se réaliser
un jour …

Prune et Ambre : l’Aventure
Conte de Fanny Dutron et Éléna
Leroy
Illustrations de
Il était une fois un petit monde de
fées qui se trouvait dans un
pommier. Dans l’arbre fruitier, il y
avait plein de fées qui travaillaient.
Mais parmi celles-ci, deux fées
s’ennuyaient devant la télé.
Mais un jour, un centaure
nommé Cabri déroba la pierre la
plus précieuse du musée national
des fées. Les deux fées, nommées
Prune et Ambre, furent contactées
par le directeur du musée pour
récupérer la pierre et capturer le
centaure.
Les petites fées acceptèrent avec
joie ! Prune prit sa robe qui change
le ciel en fonction de son humeur et
Ambre sa robe à trous d’où sortent
toutes sortes d’objets quand elle en
a besoin. Elles partirent ainsi pour
l’aventure.
En chemin, les deux fées
rencontrèrent des ogres qui étaient
au service de Cabri. Les ogres les
poursuivirent, mais Prune et Ambre
s’envolèrent grâce à leurs ailes et
retombèrent quelques mètres plus
loin. Elles coururent et réussirent à
leur échapper.
Les deux petites fées marchèrent
ensuite jusqu’à la forêt interdite.
Elles pique-niquèrent et pénétrèrent
l’obscurité sylvestre. Tout à coup,
des arbres magiques les
attaquèrent avec leurs branches.
Heureusement, sept nains
arrivèrent à leurs secours. Ils
lancèrent des filets magiques sur
les arbres. Les deux fées furent
alors sauvées par les sept nains et
les arbres agacés car ils ne
pouvaient plus attaquer les deux
petites fées.
Les sept nains invitèrent Prune et
Ambre à leur chaumière et leur
offrirent un bon ragoût d’agneau.
Arrivées à la petite maison, Prune
et Ambre mangèrent leur ragoût et
repartirent aussitôt, sans oublier de
remercier leurs généreux sauveurs.
Elles marchèrent alors toute la
nuit et se reposèrent jusqu’à l’aube.
Les deux fées partirent au
crépuscule. Elles marchèrent
encore toute une nuit, une nuit
encore, et encore une autre…
jusqu’à arriver à la mer où Cabri
avait trouvé refuge, car Cabri était
protégé par Poséidon, le roi des
eaux.
Celui-ci commanda aux vents une
tornade. La tornade fit naître un
tourbillon en mer et emporta Prune
et Ambre dans son sillage.
Heureusement, Prune réussit à la
contrôler grâce à sa robe ciel et
s’en libéra. Malheureusement, il
était trop tard pour Ambre ! Le
tourbillon l’avait emportée avec
Cabri sous la mer !
Mais Ambre portait sa robe à trous !
Elle en sortit un petit sac magique
avec lequel elle captura le
Centaure et put se dégager de la
tornade grâce à un aspirateur
aquatique !
Finalement les deux petites fées
mirent Cabri dans une cage
magique où il resta prisonnier à
jamais et récupèrent la pierre du
musée national des fées.
Prune et Ambre furent
récompensées d’une journée de
travail et furent enchantées d’enfin
pouvoir bouger de leur canapé !




le film fait en classe cinéma…

27 06 2014


Cursed-ball par letipoucole
…par nos amis de Canisy (6ème)




un espace pour votre héros favori: ça peut être un masque!

10 06 2014

Alice




3 06 2014

dans le site du collège




visite au Mémorial

3 06 2014




une demi journée de travail en 6ème B…

25 04 2014

…pour fabriquer des illustrations tactiles pour un livre pour les mal-voyants:




lampe « cubex » par Léa et Mathilde

13 04 2014

lampe mathilde léa (2) lampe mathilde léa (1)




les petits bonhommes de sixième A

9 04 2014