C’est quoi Halloween ?

Mais quelle est donc cette fête barbare qui, depuis une dizaine d’année maintenant cherche (en vain) à détrôner notre très européenne Toussaint ? En fait, cette tradition est bel et bien européenne. Gauloise pour être précis !

Vieille tradition celtique, la fête de Samain était la plus importante des fêtes Gauloises. Les Celtes d’avant la conquête romaine fêtaient ce jour là leur nouvel an – soit le 6ème jour de la lune montante (entre le 25 octobre et le 20 novembre). Pour l’occasion, les druides cueillaient le gui, la plante sacrée qui donnait immortalité et régénération physique. Et la cueillette du gui était l’acte le plus important de la fête de Samain. Pour les autres, le porc habituellement ment servi à table était remplacé par deux taureaux blancs liés par les cornes, sacrifiés après la cueillette du gui. Le festin rassemblait tout le village – un peu comme à la fin de chaque album d’Astérix… On y buvait de la bière, du vin, de l’hydromel et la fête durait une semaine à quinze jours ! A cette occasion, pour être certains d’effrayer les esprits, les Gaulois étaient grimés et portaient des costumes effrayants.

Incorporer une telle fête pour le moins paillarde au calendrier catholique ne se fit pas sans peine et prit plusieurs siècles. Au Vllle siècle le pape Grégoire III déplaça la fête des Saints en novembre. Vers 840, le pape Grégoire IV installa Toussaint, décrétant que ce jour et la veille seraient observés. Odilon de Cluny choisit en 1048 le 2 novembre comme le Jour des Morts.

Le mot anglais viendrait de cette époque. All Hallows’day pour la Toussaint, All Hallow E’en pour la nuit sainte qui précéde et devint Halloween bien plus tard. Alors qu’en France la culture celte disparaissait, des coutumes populaires de Samain continuèrent à se développer en Irlande, Ecosse, Pays de Galles, et certaines régions d’Angleterre. A la suite d’une grande famine les pratiques d’Halloween se déplacèrent avec la grande émigration Irlandaise de 1846/48 vers les États-Unis. C’est à la fin du XIXe siècle que Halloween y devint une fête nationale, avec ses jeux, ses divinations, et la coutume du « Trick-or-treat« .

Pour célébrer avec vous ce petit moment de frayeur, voici le «lipdub» le plus abouti du moment : sur «Thriller» de Michael Jackson (c’est de circonstance), les étudiants de l’IUT de Rouen sortent la grosse artillerie à coup d’amphis bondés, de battes de base-ball et de tecktonik.

http://www.dailymotion.com/video/x70vsr

Qui l’eût cru ? Un an et demi après sa création dans une start-up américaine, le «lipdub» bouge encore. Le principe de ce buzz Web, pour ceux qui n’ont pas suivi: une joyeuse bande de jeunes, le plus souvent des collègues de bureau, chante une chanson en playback, le tout filmé en plan-séquence. Et rien que pour le plaisir, voici une nouvelle fois celui réalise par mes collègues de Sainte-Thérèse à Quimper. J’adore !

http://www.dailymotion.com/video/x5h2op

On en parle de plus en plus en ce moment au Collège Sainte-Clotilde de Douai : à suivre !

Laisser un commentaire