Jules CÉSAR

Jules CÉSAR

Jules César  est né à Rome en juillet 101 avant J.C. Il est mort en mars 44 avant J.C

Il est sans doute le général romain le plus mythique. Homme de stratégie politique comme militaire, il gravit tous les échelons jusqu’à se faire proclamer dictateur à vie et conquérir un empire gigantesque jusqu’aux confins du monde connu de l’époque. Son opposition aux membres du Sénat connut son apogée lorsqu’il entra dans Rome avec son armée et mit en fuite Pompée. Elle lui vaudra également sa chute, il sera victime d’un complot organisé par quelques sénateurs dont son fils spirituel Brutus.

La jeunesse de César
Bien que patricienne, la famille de César était pauvre. Ce qu’elle possédait se réduisait à très peu de chose. Les parents du jeune garçon habitaient dans les faubourgs de Rome une maison des plus modestes, et leurs voisins n’étaient que de simples artisans ou des gens de basse condition.
De bonne heure, l’enfant apprit la valeur de l’argent, qui posa pour lui, pendant longtemps de véritables problèmes. Il eut un professeur d’une valeur exceptionnelle. Grâce à lui, César apprit le grec d’une façon parfaite. Toute sa vie, il lui fut profondément reconnaissant de lui avoir révélé les merveilles de la culture hellénique.
César avait des dons particuliers pour l’étude. Il était trop intelligent pour n’en pas comprendre la nécessité, et de plus les travaux intellectuels lui plaisaient beaucoup. Un temps, il pensa se consacrer à la littérature et il écrivit de nombreux poèmes ainsi que plusieurs pièces de théâtres.
Le jeune César n’était pas particulièrement robuste, et d’ailleurs, il préféra toujours les livres aux jeux athlétiques. Mais à cette époque, un jeune romain devait fréquenter les stades, pour y développer sa force et son adresse. César devint donc excellent dans la course à pied, l’escrime et l’équitation.
Pourtant sa santé fut toujours assez délicate. Il devint sourd de bonne heure et subit vers la trentaine des crises d’épilepsie. Toutefois, celles-ci ne furent jamais très graves et elles ne l’empêchèrent pas d’accomplir ses multiples tâches.

A Rome, on était majeur de très bonne heure, et César le devint dès sa 16ème année. Presque aussitôt, il obtint sa 1ère charge, grâce à son oncle Marius qui le fit désigner comme prêtre de Jupiter.
Son père décida plus tard qu’il épouserait Cossutia. L’idée ne l’enchantait pas mais il accepta. Cependant, ce mariage ne dura pas plus de quelques mois et fut suivi d’un divorce. Un peu plus tard, le père de César mourut. Jules avait à peine 19 ans quand il s’éprit de la belle Cornelia qui accepta de l’épouser. Elle devint sa seconde femme et ne cessa jamais de l’aimer tendrement. Bientôt, ils eurent une fille qu’ils appelèrent Julie.

La famille de César

Sa famille était non seulement une des plus anciennes mais encore une des plus importantes de la cité. Quelques uns de ses membres avaient joué un grand rôle dans les assemblées romaines.
Plusieurs de ses oncles et de ses cousins exercèrent des fonctions importantes et se signalèrent par leur profond dévouement à l’intérêt public.
Le nom de César fut donné en surnom aux empereurs qui lui succédèrent. Littéralement il signifie frisé. Mais il a aussi un autre sens, il désigne l’éléphant dans la langue carthaginoise.
Le père de César se nommait Lucius comme tous les chefs de familles à cette époque, il exerçait sur les siens une autorité indiscutable. C’était un aristocrate et un citoyen digne d’estime mais il ne fit jamais parler de lui. Il mourut d’une crise cardiaque un jour où il se baissait pour mettre ses sandales. Son fils n’avait alors que 16 ans.
Aurélie la mère de César exerça une influence beaucoup plus profonde. Elle était d’un admirable dévouement et enseigna à son fils les plus hautes vertus romaines : la virilité, l’obéissance, la dignité et le courage. Elle vécut assez longtemps pour voir le début de son exceptionnelle carrière.

César avait aussi deux sœurs qui n’ont joué qu’un tout petit rôle dans l’histoire.
La famille de César était patricienne. En face d’elle, il y avait la Plèbe venue s’incorporer au reste de la population romaine sans avoir le droit de participer à la vie publique.
Jules César avait une tante nommée Julie qui l’influença beaucoup. En effet, elle épousa un plébéien nommé Marius ce qui équivalait à se retrancher du reste de la famille. Il avait à peine deux ans lorsque Marius devient consul pour la sixième fois consul, un rôle exceptionnel pour un représentant de la Plèbe. Ainsi, la figure de ce personnage domina toute son enfance…

Cléopâtre
Arrivant en Egypte, tout auréolé de gloire, César rencontra la jeune reine Cléopâtre, une des femmes les plus fascinantes qui aient jamais vécu.
Bien entendu, elle n’eut aucune peine à séduire le Romain, bien qu’il eût dépassé la cinquantaine, alors qu’elle n’avait pas 20 ans.
Une dynastie grecque gouvernait le royaume depuis 3 siècles et Cléopâtre-la dernière des Ptolémée- appartenait à cette famille.
César vit Cléopâtre pour la 1ère fois dans son palais d’Alexandrie et, il fut profondément impressionné, non seulement par sa grande beauté, mais encore par ses qualités intellectuelles.
A cette époque, l’Egypte était en proie aux plus sombres intrigues. La plus importante personnalité du royaume, l’intendant Pothinus, haïssait César et cherchait à lui nuire par tous les moyens. Il éloigna Cléopâtre de la Cour afin d’avoir les mains libres. César le convoqua pour lui adresser de sévères reproches et il exigea une forte indemnité.
César passa plusieurs mois en compagnie de Cléopâtre. Ils remontèrent le Nil sur une barge magnifiquement décorée suivie d’une douzaine de navires qui transportaient des baladins, des jongleurs et des musiciens. Depuis longtemps, César n’avait pas eu de telles vacances !
Il serait bien allé jusqu’en Ethiopie avec la belle Cléopâtre, mais ses troupes s’impatientaient à Alexandrie. D’autre part, des tâches urgentes l’attendaient en Orient. A regret, il dut se séparer de la reine, après de tendres adieux.
Son prestige avait alors atteint des proportions immenses, et l’on eût dit que l’amour de Cléopâtre décuplait en lui toutes ses ressources d’énergie.

La carrière de César
Rentré à Rome en 78 av J.C, après la démission de Sylla, il entreprit une brillante carrière politique: questeur en 69 av J.C, édile curule en 65 av J.C, puis gouverneur en Espagne, il se joignit aux forces de Pompée et de Crassus pour former le premier triumvirat. Consul en 59 av J.C, il se fit attribuer le proconsulat de l’Illyrie, de la Gaule cisalpine et transalpine, et fit voter des lois agraires qui lui assurèrent l’appui de la plèbe.
En 58 av J.C, il entreprit la guerre des Gaules, au cours de laquelle il réprima l’insurrection dirigée par Vercingétorix. Cette difficile conquête lui donna l’occasion de se forger une armée entraînée et dévouée et de s’attirer gloire et richesse. A l’issue de la guerre, en 51 av J.C, la souveraineté de Rome fut établie sur l’Europe centrale et occidentale à l’ouest du Rhin. Au début de 49 av J.C, César, refusant de céder aux injonctions de son rival et de démanteler son armée, franchit le Rubicon. Il marcha sur Rome, où il se fit nommer dictateur jusqu’à son élection au consulat en 48 av J.C, porta la guerre en Grèce où Pompée s’était enfuit, l’écrasa à Pharsale et le poursuivit en Egypte, où Pompée se fit assassiner par les agents du roi Ptolémée XIII. En butte aux révoltes de la plèbe d’Alexandrie et aux problèmes de succession du trône vacant, César donna le trône d’Egypte à Cléopâtre.
En 47 av J.C, il réorganisa l’Asie mineure et retourna à Rome, où il obtint à nouveau la dictature. Il entreprit ensuite, entre ses campagnes, de profondes réformes: il affaiblit le pouvoir du sénat, des comices et celui des magistrats en multipliant le nombre de ces derniers; sur le plan économique, il prit des mesures en faveur des travailleurs agricoles libres, en réduisant le nombre des esclaves, en fondant des colonies à Carthage et à Corinthe mœurs. Il reçu l’inviolabilité tribunicienne, le titre d’imperator en permanence. Soupçonné d’aspirer à la royauté, il fut assassiné le 15 mars 44 av J.C (ides de mars) par un groupe de sénateurs dirigé par Caius Cassius et Marcus Junius Brutus.
Orateur talentueux et écrivain au style limpide et clair, figure d’une stature inégalée, il a inspiré beaucoup d’auteurs parmi lesquels Virgile, Horace, Tacite, Marc Aurèle, Shakespeare, Corneille.

César n’était pas seulement un militaire de génie et un grand homme d’État. En effet, très cultivé (il s’exprimait dans un grec parfait.), il était aussi un très bon orateur et un écrivain de talent.

Lorenzo SAVIO (5ème D)

Sources :
L’internaute.com
Jesuismort.com
www.monsieur.biographie.com
wikipedia

Laisser un commentaire