La nuit américaine 4/5-11-08

M. Barak OBAMA
44e président des États-Unis

Articles d’une nuit :

1. Par une belle matinée de novembre…
2. Les Américains renouvellent aussi le Congrès
3. Les nouveaux inscrits : espoirs de dernière minute ?
4. “An American Dream” : Obama et l’histoire (par Lyonel KAUFMANN)
5. Les électeurs noirs et Obama
6. Les Swing States
7. La participation
8. Les grands électeurs
9. Ce qui va changer, demain…

Image de prévisualisation YouTube

Voir la vidéo intégrale et lire le texte du discours d’Obama cette nuit à Chicago sur le site du Guardian.

04h30Avec 207 grands électeurs acquis (contre 135 pour McCain), Barak OBAMA sera « très vraisemblablement » élu président des États-Unis d’Amérique dans quelques heures. J’ai vraiment eu l’impression de vivre en direct un grand moment historique. Merci à tous ceux qui m’ont accompagné cette nuit. Remerciements tout particuliers à Julie, Lyonel, Anthony et Florent.

03h52Obama remporte le Nouveau-Mexique, 200 à 130. Aux dernières nouvelles, le décompte des grands électeurs affiche 200 à 130 en faveur d’Obama. A noter le basculement de l’Etat du Nouveau-Mexique que Bush avait emporté en 2004 et qui passe à gauche.

03h44McCain remporterait le Kansas. Mais cela peut-il encore changer quelque chose ? Si la victoire d’Obama en Ohio et en Pennsylvanie se confirme, le démocrate a donc bel et bien atteint la barre des 200 grands électeurs. Rajoutons à cela des Etats traditionnellement démocrates dont nous n’avons pas encore les résultats: Californie (+55), Washington (+11), Oregon (+7) et Hawaï (+4). Cela donne 277 grands électeurs, soit 7 de plus que la barre des 270 requise pour l’emporter. Dure journée pour les Républicains… Belle journée pour le monde ?

03h24.  Selon Canal+, l’État de l’Ohio sera tombé dans les mains de Obama (55%). Aucun président républicain n’a pu être élu sans avoir remporté cet État. Comment McCain peut-il encore remonter la pente ?

03h20.  C’est trés serré dans les Swing States de Virginie et de Floride. Cela se jouerait à une centaine de voix. Cela sent le recomptage… Qui a dit a parlé d’un parfum de l’an 2000 ?

03h11.  Nouvelles projections (AP) favorabes à Obama. Il remporterait le Michigan, l’Etat de New York, le Rhode Island, le Wisconsin (Etat réputé favorable à McCain) ; de son côté, McCain remporterait le Wyoming. Selon CNN, Obama remporterait aussi le Minnesota, tandis que McCain remporterait aussi le Dakota du Nord. Ceci dit, MSNBC suggère qu’il est temps de commander des pizzas, la nuit risque d’être plus longue que prévue… Moi, il va falloir que je pense à me rapprocher de ma couette tout de même… d’après Le Monde.fr

03h00.  Les médias américains nous promettaient le nom du nouveau président plus tôt que d’habitude, vers 2h du matin… Hélas pour mon sommeil, comme toujours, c’est encore trop serré dans 3 swing states : la Floride, l’Ohio et la Virginie (même si d’après les sondages sortie des urnes, Obama est en tête dans ces 3 Etats).

02h50.  Résultats très serrés en Virginie (13 grands électeurs). McCain raflerait la Géorgie (selon MSNBC).

02h42.  l’Arkansas et l’Alabama pour McCain (d’après ABC). «Mac is back», doucement (mais surement ?).

02h26.  John McCain se sent «confiant». C’est ce qu’il aurai déclaré aux journalistes voyageant avec lui vers Phoenix dans l’Arizon. «Je me sens bien. Je me sens confiant, considérant la façon dont les choses se sont déroulées». Il fallait oser… En même temps, que voulez-vous qu’il dise ?

02h21. Obama creuse l’écart, 102 à 34 (d’après le décompte d’ABC). Barack Obama a pour l’instant 102 grands électeurs d’assuré, contre 34 pour John McCain.

02h00. 77 grands électeurs en faveur d’Obama, 34 pour McCain (d’après CNN)

01h54. Selon Canal+, la Floride repasserait dans les mains de Obama (à 55%) puisque McCain ne concerne que 45% des bulletins déjà dépouillés (soit, pour le moment, 10% du total…)

01h41. McCain bien parti pour remporter la Floride (un swing state, enfin !). C’est la Floride qui avait fait gagné George W. Bush en 2000. Selon CNN, 54 % des électeurs auraient voté McCain, contre 46% pour Obama.

01h28. McCain vainqueur dans le Kentucky, Obama dans le Vermont, selon les chaînes américaines CNN et MSNBC. La Floride irait à McCain (54%) selon CNN.

01h21. Selon un sondage d’«ABC», 13% des votants seraient noirs, soit à peine plus qu’en 2004. Obama n’aurait donc pas convaincu outre mesure la communauté noire de voter. (d’après 20 Minutes.fr)

01h08. McCain remporte le Kentucky avec 52 % (selon CNN). Obama donné vainqueur dans l’Indiana et le Vermont.

00h59. Selon CNN, Obama l’emporterait dans l’Indiana, avec 51 %, contre 48 % à McCain. Il l’emporterait aussi dans le Vermont.

00h51. Quelques sondages sortis des urnes (Obama-McCain), en provenance du site «Gawker» (toujours bien au courant de ce qui se dit dans les médias new-yorkais). Attention, ce ne sont que des premières TENDANCES (type sondage sortie des urnes), et donc rien d’officiel. En voici quelques uns :
Georgie 47-51/ Iowa 58-42 / Indiana 52-48 / Michigan 60-39 / Minnessota 56-39 / Missouri 52-48 / Caroline du Nord 52-48 / New Hampshire 57-43 / Nouveau-Mexique 56-43 / Nevada 55-45 / Ohio 54-45 / Pennsylvanie 57-42 / Virginie 55-45 / Virginie occidentale 45-55 / Wisconsin 58-42

00h42. Première surprise de la soirée, les premières estimations pour l’État d’Indiana, traditionnellement républicain. C’est Obama qui serait en tête avec 55% (contre 44% pour Mc Cain)

00h33. McCain porte plainte contre certains comtés de Virginie qui ont envoyé trop tard les formulaires pour voter par correspondance aux soldats américains basés à l’étranger, pour que ceux-ci puissent voter. (d’après Le Monde.fr)

00h28. Obama rafle la mise sur les nouveaux électeurs. CNN publie des sondages sortis des urnes sur les nouveaux inscrits sur les listes électorales. Résultats dans 3 swing states : Indiana, Obama rafle la mise avec 73% contre 27 pour McCain; Ohio, c’est 69/31 pour Obama et en Virginie 63/36 pour Obama.23h53. Le «cerveau» de Bush prédit une large victoire d’Obama. Si c’est lui qui le dit… Karl Rove, ancienne éminence grise de W. Bush, a publié sur son site ses prévisions: 388 super-délégués pour le sénateur démocrate. (d’après 20Minutes.fr)

00h24. Premières tendances dans le Kentucky :  McCain en tête (60%) sur Obama (37%) – source France infos.

00h18. Premiers résultats disponibles à partir de 1h. Pour les derniers États, il faudra attendre… 5 heures du matin !

00h12. Les premiers bureaux de vote viennent de fermer, Kentucky (coucou Julie !) et Indiana. (d’après i>TELE)

23h53. Le «cerveau» de Bush prédit une large victoire d’Obama. Si c’est lui qui le dit… Karl Rove, ancienne éminence grise de W. Bush, a publié sur son site ses prévisions: 388 super-délégués pour le sénateur démocrate. (d’après 20Minutes.fr)

23h30. Pour tromper l’ennui, Barack Obama s’est rendu dans un gymnase du quartier ouest de Chicago pour une partie de basket-ball. (d’après Le Monde.fr)

23h07. Incidents en Pennsylvanie et dans l’Ohio. Selon CNN, les trois problèmes les plus récurrents sont : 1) Ne pas figurer sur les listes électorales,2) Problèmes mécaniques sur les machines, 3) L’attente avant de voter. (d’après Le Monde.fr)

22h45. Ouverture de la soirée : bienvenue à tous ! Les bureaux de la côte Est commencent à fermer. Participation record dans les Etats les plus disputés.

Par une belle matinée de novembre…

En direct de Louisville (Etat du Kentucky), Julie ORLANDO (qui a la double nationalité, française et américaine), nous raconte son vote de ce matin… Elle est en direct avec nous, en ce moment, sur Twitter.

5h45. Me voici voila devant le bureau de vote. Et bien oui… Je travaille à 8h, et les bureaux ouvrent à 6h, je savais que je n’allais pas être totue seule. Hélas, déjà une queue de 40 personnes qui attend devant les porte ! A 6h00 précises, les portes s’ouvrent. Je rentre et là on me dit de vérifier sur un tableau dans quel district je vis afin de me mettre dans la bonne file d attente… Je vérifie et me place dans la bonne file.

C’est là que je dois attendre qu’on me donne ma feuille ou je vais remplir mon vote, ou plutôt griser les petites cases et également signer le registre. Et me voila dans l’isoloir ou je trouve une feuille avec tous les candidats. On y trouve 2 sortes de vote differents. Il y a des gens qui ne votent que Républicain ou Démocrate et la c’est simple : il suffit de « grisouiller » la case « republican » ou « democrat » et c’est fait.

Sinon il y a toute une liste de candidats. Il y a tout d’abord une President ( choix entre 4 personnes) puis vice president et ensuite c’est le grand défilé des candidats : Senateurs, Congress men, School Board, Judges, Supreme court Judges, District court judges, Circuit court judges and State representatives… Voilà pourquoi certaines personnes ne se compliquent pas la vie et « grisouillent » ( j’adore ce mot) la case republicain ou democrate.

Ensuite je suis sortie de l’isoloir et j’ai pu mettre ma feuille dans l’ordinateur qui va lire mes resultats !

Wait and see now…

Les Américains renouvellent aussi le Congrès

Les Américains ne choisissent pas seulement leur prochain président, aujourd’hui,  mais devront également renouveler entièrement la Chambre des représentants, un tiers du Sénat, élire de nouveaux gouverneurs dans onze Etats et des milliers de responsables locaux. Au total, 435 sièges sont en jeu à la Chambre des représentants et 35 au Sénat. Les démocrates contrôlent les deux Chambres du Congrès depuis 2006.

Le Sénat américain compte actuellement 49 sénateurs républicains, 49 sénateurs démocrates et deux indépendants qui votent généralement avec les démocrates. Chaque Etat, quelle que soit sa taille, compte deux sénateurs. Les sénateurs sont élus pour six ans.

Concernant les élections de gouverneurs, 11 postes (cinq républicains et six démocrates sont en jeu). Les démocrates visent le Missouri (centre) où le sortant républicain ne se représente pas. Les républicains espèrent ravir aux démocrates la Caroline du Nord et Washington (nord-ouest). d’après l’Express.fr

Les nouveaux inscrits : espoirs de dernière minute ?

Pour renverser la tendance, les stratèges de M. McCain avaient décidé de porter leurs efforts dans six Etats : Floride, Missouri, Caroline du Nord, Virginie, Indiana et Ohio. Hormis le Missouri où les deux candidats font pratiquement jeu égal, avec un léger avantage pour M. Obama selon un récent sondage de CNN, le sénateur de l’Illinois est crédité dans tous ces autres Etats d’une sensible avance.

Les démocrates de leur côté placent beaucoup d’espoir dans des Etats de l’ouest qui avaient voté républicain en 2004 comme le Nouveau-Mexique, le Colorado, et le Nevada (19 grands électeurs au total).
Ils comptent notamment sur les nouveaux inscrits sur les listes électorales pour faire la différence. Au Nevada, les démocrates peuvent compter sur 80.000 nouveaux électeurs de plus que les républicains. En 2004, M. Bush avait remporté cet Etat avec 60.000 voix d’avance. Les démocrates ont enregistré des gains en terme d’inscriptions sur les listes électorales dans tous les Etats indécis.

La question est de savoir si les démocrates réussiront à persuader ces nouveaux inscrits de se déplacer dans les bureaux de vote le 4 novembre. « Convaincre les nouveaux électeurs de s’inscrire sur les listes électorales est une chose, les convaincre d’aller voter en est une autre », essaie de se rassurer Rich Beeson, un responsable des études politiques du parti républicain. d’après l’Internaute.com

“An American Dream” : Obama et l’histoire

Lyonel KAUFMANN, professeur formateur à la HEP-VD à Lausanne en Suisse, vient de publier un article très intéressant traitant de l’utilisation de l’histoire par B. Obama. Une vision critique et objective sur une campagne déjà historique. En voici un extrait.

Avec Barack Obama, comme avec Nicolas Sarkozy, le candidat reinterprète l’histoire à sa manière. Cette utilisation de l’histoire lui permet de mettre en scène non seulement sa vision de l’histoire, mais de proposer un récit autour du candidat ce qu’on appelle le Storytelling (Une machine à fabriquer des histoires, par Christian Salmon) [1] Dans la mise en scène de ces rapports à l’histoire, comme pour le reste de sa campagne, les vidéos publiées sur youtube.com sont centrales dans la diffusion de ces messages. Dès le départ de sa campagne, le candidat Obama propose les versions intégrales de ses discours souvent fleuves. C’est probablement une des originalités de sa campagne et de la diffusion de ce récit. Dès le début, Barack Obama non seulement se pose en successeur de figures historiques importantes de l’histoire américaine, mais en pasteur conduisant le troupeau d’abord de ses fidèles avant le peuple américain tout entier vers sa terre promise à l’aide de mots soigneusement choisi et scandé à répétion (Hope – Change – Yes we can…). CLIQUEZ pour lire la suite

Les électeurs noirs et Obama

En accordant 95 % de leurs intentions de vote au candidat démocrate, les Noirs américains font de lui leur champion. Mais ils savent que, à un mois du scrutin, rien n’est encore fait.

Quand le sénateur Barack Obama est entré sur scène à grandes enjambées dans l’immense salle de bal, samedi 27 septembre, l’assistance s’est levée d’un bond pour l’applaudir, chantant en rythme la chanson de la campagne, Signed, Sealed, Delivered, I’m Yours, de Stevie Wonder. Parmi ce public majoritairement noir venu participer au dîner du caucus de députés noirs, on sentait grandir la confiance. On avait le sentiment qu’une victoire historique était à portée de main.

De récents sondages montrent en effet qu’Obama rattrape le sénateur John McCain, tant au niveau national que dans plusieurs Etats décisifs. La situation économique n’est pas étrangère à ce regain de popularité. De nombreux analystes s’accordent aussi à dire qu’Obama s’est bien défendu lors du premier face-à-face télévisé avec John McCain, qui portait principalement sur la politique étrangère, un domaine considéré comme l’un des points forts de son adversaire. Par ailleurs, les partisans d’Obama maintiennent un front uni, discipliné, évitant les débats internes qui pourraient saper sa candidature. la suite sur Courrier International

Les Swing states: qu’est-ce que c’est ?

La gageure pour les deux candidats a été de convaincre les « swing states », ces Etats indécis où les Républicains autant que les Démocrates ont des chances de l’emporter. Explications, pour quelques uns de ces Etats.

Arkansas : bien que plutôt conservateur, cet Etat de la Bible Belt s’est toujours montré particulièrement favorable aux démocrates. Le gouverneur actuel Mike Beebe est démocrate, ainsi que 3 de ses représentants sur 4. Bill Clinton a été élu gouverneur de l’Arkansas deux fois. Cependant, en 2000 et  2004, l’Etat a voté pour George W. Bush.

Caroline du Nord : la dernière victoire démocrate dans cet Etat remonte à Jimmy Carter en 1976. Mais le nombre croissant d’électeurs aisés et le haut niveau d’études des habitants pourraient faire pencher le vote vers Obama.

Colorado : ancien Etat conservateur, le Colorado s’est déplacé vers le centre au fil des années. Sa large communauté hispanique peut faire pencher le vote de l’Etat d’un côté comme de l’autre. Le parti démocrate a choisi d’y célébrer sa convention au mois d’août.

Floride : l’électorat de Floride est majoritairement républicain, mais les grandes villes comme Miami, Orlando ou Tampa votent démocrate et peuvent contre-balancer le vote conservateur.

Indiana : la proximité de cet Etat avec l’Illinois, terre électorale de Barack Obama, pourrait affaiblir le vote républicain, majoritaire. L’Indiana n’a plus apporté ses votes à un président démocrate depuis 1964 (Lyndon Johnson).

Pour mémoire, voici la liste des autres Swing States : Iowa Michigan Missouri Nevada New Hampshire Nouveau Mexique  Ohio Pennsylvanie Virginie Virginie occidentale Wisconsin d’après l’Express.fr

La participation record

Selon les premières estimations des experts, le taux de participation devrait atteindre des sommets. On parle de plus de 130 millions de suffrages exprimés. Ce serait 7 millions de plus qu’en 2004, 30 de plus qu’en 2000.

Les experts prédisent un taux de participation record, les Américains pourraient être près de 130 millions à se déplacer. En 2004, 123,5 millions d’électeurs s’étaient rendus dans l’isoloir. Pour la première élection de George W. Bush, à peine plus de 100 millions d’Américains s’étaient déplacés.

Cette exceptionnelle mobilisation s’observe déjà depuis plusieurs jours. En Floride, le vote anticipé a atteint le tiers de la participation totale lors du dernier scrutin présidentiel. Le NY Times souligne qu’en Pennsylvanie, à Chester County, les responsables des bureaux de vote n’attendent plus que la moitié des électeurs inscrits. L’autre a déjà voté. d’après l’Express.fr

Les Grands électeurs

Le suffrage universel indirect est l’une des spécificités de l’élection présidentielle américaine. Dans chaque Etat, les militants républicains et démocrates, lors des primaires qui doivent désigner le candidat du parti qui entrera dans la course à la Maison blanche, sont appelés à désigner de Grands électeurs qui s’engagent fermement.

Une fois les candidats désignés par la Convention nationale de chacun des deux grands partis, la « présidentielle » est véritablement lancée. Démocrates et républicains ont alors deux mois, entre septembre et novembre, pour faire campagne et charmer les citoyens américains qui se rendent aux urnes pour désigner les Grands électeurs de leur Etat. Au mois de décembre, le Collège électoral fédéral, les Grands électeurs donc, au nombre de 538 (autant que les membres du Sénat et du Congrès) votent à leur tour pour le candidat qu’ils ont choisi de soutenir depuis les primaires.

Après les résultats de l’élection, le gouvernement en place a deux mois pour assurer la liaison avec la nouvelle administration. Le 20 ou 21 janvier (si le 20 est un lundi) de l’année qui suit l’élection, le nouveau président américain prête serment sur la Bible et adresse un discours à la Nation. Il est alors officiellement investi dans ses fonctions. d’après Le JDD.fr

Ce qui va changer, demain…

Lors du dernier débat présidentiel, le modérateur a demandé aux candidats de hiérarchiser leurs priorités par ordre d’importance. Si McCain s’est défilé avec un «on peut tout faire en même temps», Obama s’est mouillé avec son top 3. par Philippe BERRY

1) Assurer l’indépendance énergétique des Etats-Unis en 10 ans
«Soulager les familles». Obama promet d’investir 15 milliards de dollars (12 milliards d’euros) en 10 ans afin de ne plus être dépendant du pétrole du Moyen-Orient (environ 20% des importations américaines), et de créer «des emplois verts», en développant les énergies alternatives et une voiture propre «construite aux Etats-Unis et pas au Japon ou en Corée».

2) Que tous les Américains aient une couverture maladie
Une couverture maladie pour tous (plus de 45 millions d’Américains ne sont pas assurés). Deux axes: rendre les coûts plus accessibles en utilisant la carotte et le bâton avec les employeurs et créer une offre publique garantissant «la même couverture qu’aux membres du Congrès». Combien tout ça coûterait ? Difficile à dire, mais Obama jure qu’investir davantage dans la prévention paierait pour une grande partie.

3) Rendre la fac accessible à tous et réformer l’éducation
Selon Barack Obama, «un étudiant sort de la fac avec en moyenne 19.000 dollars (15.000 euros) de dettes». Il promet un abattement de 4.000 dollars (3.000 euros) pour ceux qui accepteraient de faire un service civil. Cela rendrait, selon lui, quasi gratuits les community colleges, ces établissements publics qui ne proposent en général qu’un diplôme en deux ans, mais avec la possibilité de transfert vers une autre université pour terminer son bachelor (licence, 4 ans). Obama fait également de la petite enfance une priorité, ainsi que l’enseignement des maths et des sciences.

Pour le reste, baisse d’impôts pour la classe moyenne, davantage de contrôle pour Wall Street et priorité à la diplomatie. d’après 20 Minutes.fr

  7 comments for “La nuit américaine 4/5-11-08

  1. 5 novembre 2008 at 00:56

    Merci Julie pour ton témoignage !

    PS : Chouette une ancienne de ND Cambrai !

  2. 5 novembre 2008 at 10:43

    Merci à Bruno pour
    – l’initiative de cette soirée;
    – d’avoir fait découvrir/utiliser twitter à certains;
    – de m’avoir fait ainsi découvrir de nouvelles personnes fort sympathiques et intéressantes que j’ai ajoutée aux personnes que je suivrai sur twitter (merci à elles de poursuivre l’aventure également).
    A bientôt.

  3. 5 novembre 2008 at 11:29

    Merci à toi, Lyonel, pour ta collaboration précieuse. Pas facile à manier tout de même comme outil, Twitter. A revoir…

  4. 5 novembre 2008 at 12:57

    En effet, merci ! Des soirées comme celle-ci, j’en redemande :-D

  5. 5 novembre 2008 at 14:06

    Merci pour ta présence active, Florent. Pour ce qui est d’une autre soirée, dans ce genre… Peut-être dans 4 ans, à moins que l’actualité ne nous en offre l’opportunité. Wait and see and God bless America… et nous aussi par la même occasion ;-)

  6. 5 novembre 2008 at 14:12

    Quel travail phénoménal Bruno ! Je t’envoie illico mes ados pour qu’ils te lisent… Euh, au fait : tu dors quand ? Va falloir sérieusement penser à se reposer d’ici la rentrée! Hum… Oui, bon, je ne suis pas certaine que ce conseil tombe dans la bonne oreille : Passion rime rarement avec repos !

  7. 5 novembre 2008 at 15:18

    Merci, merci… Sommeil, euh… Oui, un petit peu quand même ! Ce sera pour ce soir. Pour le moment, j’ai encore quelques copies en retard. Le premier qui me dit que les profs sont payés à ne rien faire…… ;-)

Laisser un commentaire