L’armée romaine

I. Le recrutement dans l’armée romaine

Sous la république, le cens était un dénombrement qui servait de base au recrutement. Les jeunes espoirs romains (jeunes patriciens) et les Étrusques ou les italiques d’Ethnie ayant porté les armes contre Rome n’ont pas le droit d’entrer dans l’armée.
Jusqu’en -107, les troupes étaient constituées par convocation, une fois l’an, des petits propriétaires, qui avaient les moyens de s’acheter leur équipement de légionnaires et constituaient une armée de guerriers-citoyens. Le recrutement se généralise, même si certaines unités restent mono-ethniques. Désormais, les non-possédants peuvent être engagés sur la base du volontariat. Les esclaves ne sont engagés qu’en cas d’urgence.
Les congés n’ont lieu que tous les deux ans. Cela assure à la fois une armée nombreuse de vétérans bien formés. Les troupes auxiliaires, elles, sont dues par les états ou les peuples inféodés.

Après la réforme de Marius, la troupe recevait la solde Les auxiliaires étaient moins bien payés que les légionnaires eux-mêmes moins bien payés que les Prétoriens. Sous Jules César les légionnaires recevaient 225 deniers par mois, contre 300 pour un prétorien. Domitien les augmenta et elle passa à 300 pour les légionnaires. Sûrement à cause de l’inflation durant le second siècle, Septime Sévère la passa à 500 pour le légionnaire. D’autre part, suivant son grade, chaque soldat avait le droit à une part de butin en cas de victoire militaire. Il pouvait également espérer des primes exceptionnelles pour des événements importants.

II. L’organisation de l’armée romaine

L’armée romaine est organisée en légions et son général en chef est l’empereur.
Subdivision d’une légion :
•    une centurie est composée de 80 à 100 légionnaires, dirigée par un centurion (officier subalterne).
•    une cohorte est composée de 6 centuries (2 de jeunes, 2 d’âge mûr et 2 de légionnaires expérimentés), sauf la 1ère cohorte qui est composée de 5 groupes de 160 hommes,
•    une légion est composée de 10 cohortes numérotées de I à X (la 1ère est la plus prestigieuse et la plus nombreuse) : cela représente environ 6 000 légionnaires. La légion est commandée par un légat (général d’armée), 6 tribuns et une cinquantaine de centurions.

Par exemple, l’armée romaine durant le siège d’Alésia était composée de 12 légions, soit près de 70 000 légionnaires (dont certains étaient d’ailleurs des gaulois). Ils parviendront par leur siège à soumettre les 80 000 gaulois retranchés dans leur oppidum et résisteront aux 24 000 fantassins et 8 000 cavaliers de l’armée de secours gauloise.

III. La vie du soldat romain

1. La discipline et l’entraînement
La discipline et l’entraînement des légions se manifestent également dans ses déplacements, et notamment dans ses cadences de marche. Cette rapidité de déplacement (inégalée jusqu’à la Révolution française) donne de grands avantages opératiques à la légion romaine : elle permet de réunir deux fois plus de troupes que l’ennemi en un endroit déterminé, avant qu’il puisse réagir. Sous l’Empire, pour les légionnaires, cette cadence est possible grâce à un entraînement ayant lieu au moins trois fois par mois, à date fixe.

L’alimentation du soldat est frugale, elle est à base de blé. Le repas type se compose de pain (1kg par jour), parfois de fromage et d’un 1/2 l de vin.

2. Les récompenses militaires
pour les soldats et les officiers: habituellement ils reçoivent des décorations comme des bracelets, des colliers, ou des médailles phalerae et surtout des couronnes décernées pour des actions d’éclat:
•    le titre d’imperator
•    des actions de grâce,
•    des ovations,
•    des triomphes.

Valentin ZÉNOUDA (5ème C)

  2 comments for “L’armée romaine

  1. sibalabine
    3 février 2010 at 23:42

    c’est très intéressant il faut lire est comprendre

  2. sibalabine
    3 février 2010 at 23:45

    Bravo, c’est très intéressant ! Il faut bien lire pour comprendre la richesse de l’ensemble. C’est vrai que l’armée romaine fait partie intégrante de la construction de l’empire !

Laisser un commentaire