Les projets fous de Dubaï

Faire du ski à Dubai c’est possible
Îles artificielles, gratte-ciel d’1 kilomètre de haut, villes nouvelles dans le désert… Dubaï n’en finit pas de surprendre. Ici, le projet d’Anara Tower, une tour résidentielle de 600 m, comprendra des jardins suspendus tous les 27 niveaux et une piscine de 30 m. Sa gigantesque turbine, statique, abritera un restaurant de luxe dans une bulle de verre.

Dubailand Ski Dome est une station de ski, ayant vu le jour en novembre 2005, au cœur du Mall of the Emirates, le plus grand centre commercial de Dubaï. Il a coûté environ 250 millions de dollars de sa conception à sa réalisation. Il a été voulu par Majid Al Futtaim, un des plus gros entrepreneurs de Dubaï et leader de la grande distribution au Moyen-Orient. Le but a été de construire et aménager une piste de ski indoor, un snowpark et une piste de bobsleigh dans un dôme dont la température ne dépasse pas les -2 degrés.

D’une taille de 80 m de hauteur, de 80 m de largeur et de 400 m de longueur, il a fallu un mois pour faire descendre la température de 40 °C en moyenne à la température actuelle malgré les murs d’une épaisseur d’un mètre. Plusieurs sports d’hiver sont praticables dans ce complexe : le ski bien sûr mais aussi le snowboard, la luge et même le bobsleigh.

C’est une véritable entreprise qui gère cette station qui possède entre autres une école de ski, des loueurs de matériels, et des billetteries permettant d’utiliser des remontés mécaniques. L’opérateur de la station, transmontagne originaire de Lyon, a participé à la création du projet et continue de gérer ce dernier. Les 200 employés faisant tourner la station sont salariés de la société Majid Al Futtaim.

Ce complexe hivernal accueille en moyenne entre 2 000 et 4 000 personnes par jour. Des formules de séjours existent aussi comme dans les stations de ski, c’est-à-dire semaine entière avec hébergement et accès aux pistes.

Un gratte-ciel pivotant a 360°
La « Tour dynamique » de Dubaï comprendra 80 étages réalisés en modules préfabriqués pivotant autour d’un axe vertical. Le gratte-ciel, de 420 mètres de haut, abritera des appartements luxueux de 125 à 1200 mètres carré, vendus 30’000 dollars le mètre carré, soit entre 3,7 à 36 millions de dollars (à peu près la même somme en francs suisses).

Sur un simple ordre vocal de son occupant, chaque appartement pivotera sur son axe et fera un tour complet en une à trois heures. Ce sera un « immeuble intelligent » et « vert », avec les équipements domotiques les plus récents et générant sa propre électricité grâce à 79 éoliennes horizontales installées entre chaque étage.

Sarah QUINTARD (4eme C)

Bonus : dossier complet et photos sur le site de l’Internaute

Laisser un commentaire