Ecosse vs Angleterre: les raisons de la colère

Ce jeudi 18 septembre 2014, les Écossais ont décidé de rester uni à l’Angleterre et aux autres nations qui composent le Royaume-Uni. Enfin, peut-on encore dire « uni » après le déchaînement de ces dernières semaines ? Plus rien ne sera comme avant : ils restent unis pour le meilleur et pour le pire… et cela fait sept siècles que cela dure. Mais pourquoi autant de désamour – pour ne pas dire haine entre ces deux nations ?

 

Le 1er mai 1707 prend effet l’Acte d’Union qui unit l’Angleterre et l’Écosse au sein d’un Royaume-Uni de Grande-Bretagne (United Kingdom of Great-Britain). Mais l’histoire de l’Ecosse a débuté bien avant, il y a environ 10 000 ans, avec l’arrivée des premières populations humaines dans l’actuelle Écosse après la fin de la glaciation de Würm ! Très vite, son puissant voisin anglais devient une cause de conflit, plus ou moins grave.  Les guerres d’indépendance ont ainsi poussé l’Écosse à nouer des liens commerciaux, culturels et souvent stratégiques avec un certain nombre de puissances européennes.

Sous la dynastie des Stuart, au XVIe siècle, les deux pays ont appris à vivre ensemble mais l’union personnelle des deux royaumes connaît de brutales anicroches dues aux divergences religieuses entre anglicans (Anglais) et presbytériens (Écossais). Ce n’est qu’avec la «Glorieuse Révolution» de 1688, l’éviction définitive des Stuart et l’avènement du roi Guillaume III que les Écossais obtiennent enfin le respect de leur foi… et un renforcement des pouvoirs législatifs de leur Parlement.

Comme l’explique le site Herodote.net, peu après l’avènement de la reine Anne Stuart, en 1702, le Parlement écossais laisse entendre par l’Act of Security qu’il pourrait remettre en cause une décision du Parlement de Westminster prévoyant qu’à la mort d’Anne, sans enfant, la couronne reviendrait à l’Électeur de Hanovre. Cela signifierait la fin de l’union personnelle des deux royaumes et l’éventuel retour des détestables Stuart sur le trône d’Écosse ! C’est pour éviter ce drame que le parti des whigs lance alors l’idée de réunir les deux royaumes en un seul et, en cas de refus, menace les Écossais d’un blocus économique. La reine, dans un souci de conciliation, nomme une commission anglo-écossaise qui rédige un traité de 25 articles dont quinze se rapportent à des différends économiques et les autres au projet d’union politique.

Image de prévisualisation YouTube

Cet Acte d’UnionAct of Union») est ratifié le 16 janvier 1707 par le Parlement d’Édimbourg, par 110 voix contre 67 et 46 abstentions. C’est ainsi que naît officiellement le Royaume-Uni de Grande-Bretagne, avec un seul souverain, un seul gouvernement et un seul Parlement, à Westminster, où entrent 45 députés écossais (Chambre des Communes) et 16 pairs écossais (Chambre des Lords).

Le sabordage du Parlement écossais débouche sur de nombreuses émeutes populaires dans le royaume. On suspecte, non sans raison, beaucoup de parlementaires d’avoir été grassement achetés par les whigs anglais. Finalement, les esprits se calment. Il est vrai que la religion nationale n’est pas remise en cause par l’Acte d’Union.

L’union rentre dans les mœurs et les Écossais, enfin, prennent leur part à l’essor inouï de la Grande-Bretagne et peuvent ainsi profiter du siècle des Lumières et de la révolution industrielle : l’Écosse devient l’un des principaux centres culturels, commerciaux et industriels de l’Europe du XIXe siècle. Mais cette unité ne résiste pas aux secousses du XXe siècle : une partie de l’Irlande arrache son indépendance après la Grande Guerre et à la fin du XXe siècle, le gouvernement de Tony Blair assouplit l’union tricentenaire en restituant aux Écossais un début d’autonomie et un Parlement à Édimbourg, en attendant une possible indépendance.

Depuis peu le pays bénéficie d’un certain renouveau économique et culturel, grâce notamment à un secteur des finances en développement, à l’extraction du pétrole et du gaz naturel de la mer du Nord, et finalement au rétablissement du parlement écossais. Aujourd’hui, pour beaucoup d’Écossais, les considérations nationalistes passent après leur envie d’en finir avec le système économique actuel.

Etre indépendants, cela signifierait pour les Écossais en terminer justement avec le système économique, et l’ambiance libérale, actuelle. Les électeurs veulent du logement social, et le maintien de l’emploi subventionné. Les considérations nationalistes arrivent seulement après tout cela.

Mais aujourd’hui, nous savons que les Écossais ont voté à 55 % contre l’indépendance. Nigel Farage, le leader du parti eurosceptique Ukip, appelle à la tenue d’une convention constitutionnelle, pour que soit créé un Parlement anglais, explique le Guardian. Il a par ailleurs posté une cinquantaine de lettres pour appeler les députés écossais au Parlement britannique à ne pas voter sur les questions qui concernent uniquement l’Angleterre, ce qui est le cas aujourd’hui. « Je pense que nous avons besoin d’un débat à nous, qui soit ouvert« . Aux Écossais, sans doute. Mais aussi un débat pour les autres nations composant ce Royaume qui a bien du mal à rester uni. God Save The Queen !

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin :

– l’article original du site LaLibre.be

– l’article de base extrait de Wikipedia

– l’article « Union de l’Angleterre et de l’Ecosse » sur Herodote.fr

– l’article « la guerre d’indépendance de l’Ecosse » sur Histoire-fr.com

– « Pourquoi les Ecossais veulent l’indépendance » sur le site de BFM.tv

– Quelles seraient les conséquences d’une indépendance de l’Ecosse?

 

Le virus Ebola : toute une histoire

« Le monde est en train de perdre la bataille contre la progression de l’épidémie d’Ebola qui frappe l’Afrique de l’Ouest » a déclaré mardi 9 septembre 2014 la présidente de Médecins sans frontières (MSF), Jeanne Liu. « En six mois de la pire épidémie d’Ebola de l’Histoire, le monde est en train de perdre la bataille pour la contenir. Les dirigeants n’arrivent pas à bloquer cette menace transnationale« , a poursuivi Jeanne Liu dans un discours prononcé aux Nations unies à New York, selon un communiqué de MSF International.

1658552_ide-afrique-ebola-senegal-1600_800x889pSur son site internet, MSF ajoute : « Avec plus de 2473 cas dont 1350 décès, l’épidémie d’Ebola en cours en Afrique de l’Ouest est la plus importante jamais enregistrée depuis l’identification de la maladie, en 1976. »

L’organisation mondiale de la santé espère stopper la progression du virus d’ici trois mois mais prédit au moins 20.000 morts. Sur le site sante.gouv.fr , cette maladie est présentée comme l’une des maladies virales les plus graves connues chez l’homme. Le taux de létalité peut atteindre 90%. Les flambées de fièvre hémorragique provoquées par le virus Ebola surviennent principalement en Afrique.

Le virus Ébola se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission interhumaine : par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets et animaux infectés. Il n’existe – pour le moment – aucun traitement ni vaccin et la prise en charge repose généralement sur un traitement symptomatique.

Pour entrer dans les détails, il faut savoir qu’il y a quatre espèces reconnues dans le genre Ebola, qui ont un certain nombre de souches spécifiques. Le « Zaïre du virus » est l’espèce type, qui est aussi le premier découvert et le plus mortel. Les micrographies électroniques montrent de longs filaments, caractéristique de la famille des Filoviridae virale. Le virus interfère avec les cellules endothéliales qui tapissent la surface intérieure des vaisseaux sanguins et la coagulation. Comme les parois des vaisseaux sanguins endommagés et les plaquettes sont incapables de coaguler, les patients succombent à un choc hypovolémique. Ebola se transmet par les fluides corporels. La peau et l’exposition de la conjonctive peut également conduire à la transmission, mais dans une moindre mesure.

13058-virus-ebola

Ebola est apparue en 1976 au Zaïre. Mais cette maladie est restée largement obscure jusqu’en 1989 – date d’une flambée de large publicité à Reston. Ce virus est nommé d’après la vallée de la rivière Ebola en République démocratique du Congo (anciennement Zaïre), qui est près du site de la première épidémie reconnue en 1976, dans un hôpital de la mission dirigée par des religieuses flamandes.

Pour le moment, les traitements contre Ebola ne sont encore qu’expérimentaux. La recherche s’est surtout intéressée à ce virus par crainte qu’il soit utilisé comme arme biologique. Comme l’explique l’article du Point.fr, jusqu’ici, seules deux thérapies sont disponibles. Un vaccin fabriqué par le gouvernement canadien – dont 800 à 1 000 doses doivent être distribuées prochainement -, et ZMapp, un traitement conçu par une société américaine, qui a été administré à six professionnels de la santé contaminés par le virus. Mais les maigres stocks de ZMapp sont déjà épuisés et il faudra des mois pour reconstituer ne serait-ce que de modestes quantités de ce médicament élaboré à partir de plants de tabac. Les trois premiers malades à recevoir ZMapp ont été deux travailleurs humanitaires américains dont l’état de santé s’est amélioré, et un prêtre espagnol de 75 ans qui, lui, est décédé.

4483348_3_5630_un-soignant-a-l-hopital-elwa-de-monrovia-au_e09bc40398bf37dab0ad126a74f2e464

Tout dernièrement, une étude, publiée le 7 septembre 2014 dans la revue Nature Medicine, est venue conforter l’annonce de tests sur les humains. Une injection d’un vaccin expérimental, renforcée par une piqûre de rappel, permettrait une protection « rapide et durable » contre le virus Ebola chez des singes. C’est pour le moins un résultat prometteur…

Face à une telle épidémie, il est utile de prendre conscience que non seulement mes maladies infectieuses n’ont pas toutes disparu mais aussi pour lutter contre elles, l’aide au développement des Nations unies reste essentielle. Enfin, aucun des pays riches n’est immunisé contre tout risque infectieux : la prudence reste de mise, même et surtout en Europe et en France.

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin, voici quelques sources :

– La maladie à virus Ebola – site officiel de l’O.M.S

– La maladie à virus Ébola  – site sante.org.fr

– Les 4 idées fausses sur Ebola – site LeFigaro.fr

– La progression de l’épidémie en Afrique de l’Ouest – site SudOuest.fr

– Ebola, histoire secrète d’un sérum – site LePoint.fr

– Ebola : un vaccin expérimental – site LeMonde.fr

– Le Virus Ebola peut-il arriver en France – site LeMonde.fr

Bonne rentrée 2014 et bienvenue à tous !

Bienvenue à vous, nouveaux et anciens lecteurs de ce Blog, et bonne rentrée à tous !

Quoi ?! Cette page n’est pas un compte Facebook, ni même un petit compte Twitter et vous voilà tout de même devant, fébrile à l’idée de ce que vous allez pouvoir y trouver : vous êtes formidables ! En classe, je viens de vous donner l’adresse de ce que j’ose appeler « notre » Blog. Première bonne nouvelle : vous savez entrer une adresse Web sur un navigateur : le B2i n’est pas loin ! Ce Blog va devenir un lien privilégié entre vous et moi. Comme je vous l’ai expliqué, je vais y faire souvent référence ; soit pour y répondre à votre question (en me donnant le temps de vous donner tous les éléments nécessaires à une bonne compréhension), soit pour vous éclaircir certains points de l’actualité ou bien tout simplement pour mettre à votre disposition des documents, liens ou infos spécifiques

Vous apprendrez aussi à vous y retrouver dans ses différentes fonctionnalités. En fait, tout se passe là, à droite de votre écran, dans cette longue colonne. De bas en haut, vous allez y trouver :

– juste au dessus du compteur, une barre de recherche sur ce Blog (pour rechercher ce que vous voulez dans le Blog, et uniquement là)

– un player Deezer qui reprend les grands tubes du moment. Il est là pour votre plaisir. Libre à vous de le faire fonctionner ou non…

– la référence des articles les plus récents (pratique pour pointer directement vers l’article dont je viens de vous parler en cours)

– les archives pour trouver les articles les plus anciens (ce Blog a été ouvert en 2007…)

– les commentaires récents (pour voir si je vous ai répondu…)

– les différentes catégories (où, principalement, vous irez cliquer sur votre niveau – meilleur moyen pour ne pas avoir à lire des choses un peu difficiles pour votre classe)

– en dessous de la ligne intitulée Actualités défilent, en direct, les principaux évènements qui ont eu lieu en France et dans le monde.

Pour le reste, je vous laisse le plaisir de la découverte au fur et à mesure de l’année. N’hésitez pas à partager vos trouvailles avec vos parents. Discutez des articles que vous avez lu avec eux : ce Blog est aussi là pour eux.

to_blog_or_not_to_blog_shakespeare_blog_tips

 

Bienvenue aussi à vous qui, à l’occasion de la rentrée, avez découvert ce Blog sur Internet, même si vous n’êtes pas un élève de l’Institution Saint Jean de Douai. Depuis 2007,  il m’est devenu un outil précieux où j’aime partager mes coups de cœur et mes coups de gueule (ça m’arrive) sur l’actualité en général. Avec ses 314 articles publiés à ce jour, il se veut également être une source de « matière à réfléchir » : rien n’est imposé, seulement proposé. Vos commentaires sont en cela essentiels : ils participent à notre connaissance à tous (à commencer par moi). Ce sont plus d’un million huit cent mille visiteurs qui m’ont fait l’honneur de leur présence sur ces pages : merci à eux !  Alors, pourquoi pas vous ?

Nous pouvons aussi nous retrouver sur Facebook à l’adresse suivante : http://www.facebook.com/echosheure

Plus spontanée, une autre adresse à retenir sur Twitter : fr.twitter.com/echosheure

 

Enfin, nouveauté 2014, un Forum, tout beau tout neuf à utiliser sans modération (enfin si, c’est moi qui modère…) : http://echosheure.cultureforum.net

 

Et pour finir, la surprise… En fait, elle est double.

Tout d’abord, si vous rédigez un commentaire à cet article (en indiquant vos Nom, prénom, classe et E.Mail), je vous créditerais de quelques « Bonus » supplémentaires (leur nombre variera selon la qualité du commentaire). Profitez en pour vous présenter, dire ce que vous avez envie de trouver dans ce Blog, ce que vous pensez de l’idée d’avoir un Blog, etc…

Enfin, une vidéo. la rentrée vue par Cyprien. Quelques conseils à suivre (ou pas) pour bien choisir sa filière. J’ose juste une remarque : non, mesdemoiselles scientifiques, vous n’êtes pas comme Cyprien le sous-entend !

Image de prévisualisation YouTube

Croquis et Schémas – 1ères – version 3.0

Dernière mise à jour 16/03/2014

Un croquis est réalisé sur un fond de carte fourni lors de l’épreuve. Il doit comporter une légende organisée et annoncée par des sous-titres. A l’intérieur, on trouvera des figurés et des couleurs adaptés aux thématiques évoquées. Elle doit nécessairement être accompagnée d’une nomenclature complète.

Un schéma est destiné à montrer les principales caractéristiques d’un territoire : ses espaces, ses structures et ses dynamiques. Pour cela il comporte un nombre limité d’informations. Contrairement au croquis, le schéma est réalisé sur un fond de carte aux contours très simplifiés.

Les croquis et schémas seront mis à disposition sur cette page au fur et à mesure qu’ils auront été travaillés en classe. Patience…

Les Fonds de carte pour apprendre et construire [PDF] à télécharger (263 Ko)

Le Fond de carte utilisé en classe [PDF] : FondDeCarte-France (263 Ko)

 

Chapitre 1

Approches des territoires du quotidien

1. Le Louvre Lens © Hachette

Chapitre 2
La région, territoire de vie, territoire aménagé

2. La région Nord Pas-de-Calais

Chapitre 3

Valoriser et ménager les milieux

3. Aptitudes et contraintes du territoire français métropolitain

4. Répartition et dynamiques spatiales de la population française

5. Valorisation et gestion des littoraux languedociens (schéma)

Chapitre 4

La France en villes

6. Population et croissance des grandes aires urbaines

7. La France en villes (schéma)

Chapitre 5

Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation

8. Organisation du territoire français dans la dynamique de la mondialisation

9. Une technopôle en construction : le plateau de Saclay (schéma)

Chapitre 6

Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation

10. Les modes de transport de l’aéroport Roissy-Charles De Gaulle (schéma)

11. Réseaux de transport et dynamiques spatiales du territoire français

Chapitre 9

Disparités et inégalités socio-spatiales dans l’Union Européenne

12. Disparités et inégalités socio-spatiales dans l’Union Européenne (croquis simplifié)

Le Fond de carte utilisé en classe [PDF] : FondDeCarte-France (263 Ko)

Chapitre 10

L’Union européenne dans la mondialisation

13a. La Northern range, un espace au coeur de la mondialisation

13b. La Northern range, un espace au coeur de la mondialisation (schéma 1)

13c. La Northern range, un espace au coeur de la mondialisation (schéma 2)

Chapitre 11

La France dans la mondialisation

14. Paris, ville mondiale (schéma)

 

Les Fonds de carte pour apprendre et construire [PDF] à télécharger (263 Ko)

Le Fond de carte utilisé en classe [PDF] : FondDeCarte-France (263 Ko)

Vous avez donc maintenant tous les outils pour réussir. Bon courage !

Croquis de la région Nord-Pas-de-Calais

Voici comme convenu, un dossier regroupant le fond de carte et la copie couleur du croquis réalisé en classe. Vous y trouverez également quelques statistiques complémentaires ainsi qu’un autre croquis envisageable pour la région.

Pour l’obtenir, il vous suffit de cliquer sur l’icone PDF ci-dessous :

2. La région Nord Pas-de-Calais

Caractéristiques

A. IDENTITÉ
•Région de petite taille et de faible altitude
(inférieure à 300 mètres).
•Forte homogénéité culturelle et paysagère,
basée sur une histoire commune
et une ancienne tradition industrielle.
•Région fortement urbanisée (95 %) et peuplée.
•Région la plus jeune de France.
B. POINTS FORTS
•Position de carrefour retrouvée depuis le traité
de Maastricht, le TGV Nord et le tunnel
sous la Manche.
•Quadrillage autoroutier aussi dense qu’en
région parisienne.
•Territoire intensément mis en valeur
(urbanisation, activités).
•Agriculture et élevage intensifs, industries
agro-alimentaires performantes.
•Industries textile et du verre modernisées.
•Lille: 4e agglomération et 4e ville touristique
de France, eurocité en contact direct
avec la mégalopole européenne.
•Villeneuve-d’Ascq: grand pôle technologique
et universitaire.
C. POINTS FAIBLES
•Chômage élevé.
•Principal foyer de départ français (région
la plus répulsive).
•Crise de nombreux pays d’industries
traditionnelles: désindustrialisation en cours.

Freemake Video Converter

Pour ceux qui cherchent un moyen de copier (légalement) et proprement les vidéos YouTube ou Dailymotion, voici un petit logiciel logiciel, pratique et sans publicité qui le fait parfaitement bien : Freemake Video Converter. A découvrir absolument !

http://www.freemake.com/fr/free_video_converter/