Qu’est-ce qu’un Etat endetté ?

C’est la Une du très bon site 1Jour 1Actu qui m’a donné envie de revenir sur cette notion si simple et si compliquée à la fois.

Si simple car (presque) tout le monde comprend ce que veut dire le mot « endettement« . C’est le fait d’avoir des dettes, ce qui signifie que quelqu’un – le plus souvent un organisme financier – vous a prêté de l’argent pour réaliser un projet important pour lequel – pour le moment – vous n’avez pas les moyens financiers suffisants. Sur un plus ou moins long terme, vous vous engagez alors à rembourser celui qui vous prêté ces fonds – avec ou sans un petit « bonus », juste rétribution du service rendu…   et de ne pas avoir les moyens suffisants pour les rembourser.

Les choses se compliquent lorsqu’on parle de « surendettement« . Dans ce cas, le prêt est toujours le même mais c’est votre capacité à rembourser qui est différente. En fait, elle est plus ou moins inexistante. Vous prêteriez de l’argent, vous, à quelqu’un  qui n’a pas les moyens d’en rembourser n’en serait-ce qu’une partie aujourd’hui, qui n’a plus d’emploi et qui n’a aucune économie ? A moins d’oeuvrer dans un but humanitaire, votre bon sens vous dicterait d’aller voir ailleurs. Qui pourrait vous en blâmer ?

Et bien figurez que pour les banques et les grands investisseurs, ce jugement n’est pas aussi logique qu’il pourrait y paraître… Pire : plus la dette est grande, plus on demande de l’argent à prêter. Quand on quitte le niveau du citoyen lambda pour atteindre celui des hautes sphères financières et étatiques, le bon sens n’a plus lieu d’être ! Pour mieux comprendre la situation, il faut tout d’abord bien avoir conscience que pour payer les infirmiers, les professeurs ou les policiers, par exemple, ou bien pour construire des routes, des collèges ou des musées, les États ont besoin d’argent. Ils en ont également besoin pour acheter les produits qu’ils ne fabriquent pas. De la même manière que ce qui ne pousse pas dans votre jardin, vous devez l’acheter à votre commerçant du coin.

Les plus riches de vos amis pourront se faire prêter tout l’argent qu’ils le voudront, c’est logique. pour les États-Unis, ce fut pendant longtemps la règle. Pour un tel État, il y a aujourd’hui un risque réel qu’il n’honore pas ses dettes. C’est un risque très faible, mais réaliste. C’est la raison pour laquelle l’État américain a pu s’endetter « à volonté » depuis 1945. Aujourd’hui, la dette étasunienne, c’est 14 300 milliards de dollars… Mais cela reste la première puissance économique et financière mondiale. Pendant ce temps, d’autres, moins fortunés et dynamiques, sont allés plus loin dans la dette : ils ont dépensé plus d’argent qu’ils n’en gagnaient. De fait, ils ont du emprunter de l’argent aux banques : ils s’endettent comme vous et moi. Jusque-là, rien d’illogique ni  de bien inquiétant… Cependant, les dettes de certains pays européens (Grèce, Espagne, Irlande, Portugal…) sont si élevées que les banques ne veulent plus leur prêter ! De plus, un pays comme la Grèce inquiète les banques car il a peu de rentrée d’argent et donc, de grosses difficultés à rembourser. Nous en revenons à la situation que je vous exposais tout à l’heure : on ne prête pas d’argent quand on n’est pas certain d’être un jour remboursé !

Alors que faire pour dépenser moins d’argent pour pouvoir rembourser les banques ? Votre bon sens vous dicterait de chercher un meilleur travail, plus rémunérateur, ou bien de multiplier les petits boulots. Bravo ! Pour les États, deux solutions possibles :

  1. produire plus pour vendre plus et faire davantage de bénéfices. Difficile depuis que le monde est entré dans une crise financière et économique profonde depuis 2007…
  2. faire des économies en diminuant les dépenses. C’est là que les politiques entrent en jeu.

Ceux qui nous gouvernent doivent aujourd’hui faire les bons choix pour réduire la dette le plus vite et le moins douloureusement possible. Bon courage à eux… et surtout à nous !

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin :

– « Qu’est-ce qu’un État endetté ? » sur le site 1Jour 1Actu

– l’article « Dette publique » sur le site Wikipedia

– l’article « Etat endetté cherche detox » de Gérard HORNY sur le site Slate.fr

– l’article « Un État endetté vaut mieux que des ménages endettés » de Pascal RICHÉ sur le site Eco89

– l’article « Les 10 pays qui risquent le plus la faillite » sur le site Le Journal du Net

Laisser un commentaire