Yes, we can !

Depuis la rentrée, pas une heure de cours sans qu’un élève ne m’évoque l’élection de Barack OBAMA. Pourquoi on en parle tant ? Qu’est-ce qu’il va faire ? C’est qui ? J’ai vraiment de tout… A tel point que je dois filtrer l’avalanche des questions posées sur le Blog. Inutile de faire figurer celles qui ont déjà obtenu une réponse ces derniers jours dans mes dernières chroniques. Le moteur de recherche interne (disponible dans la colonne de droite) est fait pour ça : il faut vous en servir !

Parmi toutes ces réactions, j’ai envie de retenir plus particulièrement celle de Léa PRUVOT, élève de 5ème G. Le lendemain de la rentrée, après avoir écouté bien sagement mes premières explications sur cette élection historique, elle est venue m’apporter, à la fin du cours, la petite revue de presse qu’elle avait réalisée toute seule, dans son coin, sans que rien ne lui ai été demandé. J’imagine qu’elle a du en parler avec ses parents, et j’ai trouvé sa réaction formidable, surtout à son âge. Elle a lu quelques articles dans la presse régionale, a surligné le plus important et m’a montré ce qu’elle en avait retenu. En voici la trace écrite :

A Chicago, le 4 novembre dernier, à Chicago, une fois élu président des États-Unis, Barack OBAMA a fait un grand discours devant une foule gigantesque très heureuse et très ému de le voir. Souvent, la foule reprenait un slogan « Yes, we can !« . Cela veut dire, « Oui, nous le pouvons !« . C’est un peu l’impression que le nouveau président donne : avec lui tout sera possible. Il a d’ailleurs expliqué dans son discours que « Il a fallu longtemps. […] Si jamais quelqu’un doute encore que l’Amérique est un endroit où tout est possible (…) la réponse lui est donnée ce soir.»

Ensuite, il a offert sa victoire à ceux qui ont voté pour lui : « C’est votre victoire. Vous l’avez fait car vous comprenez l’immensité de la tâche qui nous attend. Parce qu’à l’heure où nous célébrons la victoire ce soir, nous savons que les défis de demain sont les plus importants de notre existence : deux guerres, une planète en péril, la plus grave crise financière depuis un siècle. » C’est pour lui le plus important : la crise économique a gravement touché le monde et les États-Unis en particulier. C’est pourquoi il a ajouté : « La route sera longue. Le chemin sera escarpé. Nous n’atteindrons peut-être pas notre but en un an ou même en un mandat, mais il n’y a jamais eu autant d’espoir que ce soir, mais le peuple américain y arrivera. » C’est vraiment encourageant ! Il ne promet pourtant pas de miracles : « Il y aura des revers et des faux départs. Nombreux sont ceux qui ne seront pas d’accord avec chaque décision que je prendrai en tant que président et nous savons que le gouvernement ne peut résoudre tous les problèmes. Mais je serai toujours honnête avec vous quant aux défis auxquels nous sommes confrontés. Je vous écouterai, particulièrement lorsque nous serons en désaccord. »

Il a également pensé au reste du monde et leur a adressé un message « À ceux qui nous regardent ce soir au-delà de nos frontières, des parlements aux palais en passant par ceux qui sont assemblés autour d’une radio dans les coins oubliés du monde, nos histoires sont singulières, mais nous partageons le même destin. […] À ceux qui voudraient détruire le monde, nous vous battrons. À ceux qui aspirent à la paix et à la sécurité, nous vous soutenons. » Le soir même, à la télévision, j’ai pu voir un extrait de ce discours : c’était vraiment impressionnant. Je vous souhaite bon courage, Monsieur le Président et vous souhaite de réussir !

Léa PRUVOT, 12 ans.

Source : article de La Voix du Nord – 06/11/2008

  2 comments for “Yes, we can !

  1. 9 novembre 2008 at 20:41

    Bravo pour ce Blog vraiment très très bien fait et très intéressant ! Bravo aussi à la jeune Léa qui, je trouve, écrit très très bien pour son âge… Peut être avons nous à faire à une future journaliste ? Très bonne continuation à tous les deux. Esteban (2nde Générale).

  2. 9 novembre 2008 at 21:50

    Merci pour tes encouragements Esteban. C’est vrai que je suis fier du travail de Léa ! Bravo aussi à toi donc je connaissais déjà le travail journalistique. Esteban est en fait un rédacteur en chef en herbe qui s’occupe d’éditer son propre journal (en PDF) gratuitement bien sur. Je vous en recommande la lecture sur leur SITE. Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas : ils recrutent !

Laisser un commentaire