Comment évolue le goût à travers le monde?

1 02 2012

Le goût comme beaucoup de personnes le savent n’est pas universel. En effet dans chaque pays et même des fois dans les régions, le goût peut évoluer. On peut donc se demander si on tend vers une uniformisation alimentaire ou au contraire vers une diversité des plats avec une conservation des plats traditionnels et donc une variété de goût importante.

 

On peut donc étudier ce sujet sous deux visions différentes.

–   D’une part les éléments qui favorisent la globalisation du goût (fast-food …).

–   D’autre part ceux qui favorisent les plats traditionnels et typique d’un pays ou d’une région et qui permettent donc de favoriser la diversité des goûts.

On peut commencer à parler d’une possible globalisation du goût depuis quelques années. En effet beaucoup de personnes prennent des repas en dehors de leurs domicile ce qui a favorisé les fast food et autres types d’enseignes du même genre. Ces fast food présents sur la plupart des continents présentent les mêmes produits à peut de différences prés. De plus certains aliments se sont tellement bien exportés qu’ils deviennent presque « banals ». Par exemple la pizza qui d’origine a été développée en Italie est passée dans les habitudes alimentaires de la plupart des Français à telle point qu’elle fait presque partie du patrimoine culinaire français.

Depuis quelques années le goût épicé et les saveurs exotiques s’exportent très bien. De nombreux restaurants proposent à leur carte des plats mexicains ou bien des tapas. Plusieurs restaurants se sont spécialisés dans les saveurs orientales (couscous, tagine…). Tous ces exemples montrent biens que les goûts s’exportent entre les pays ainsi que beaucoup d’aliments qui voyagent grâce aux nouveaux moyens de transport. On peut donc parler en partie d’une mondialisation du goût car on peut retrouver ou que l’on aille des saveurs d’ailleurs. Les goûts deviennent donc peu à peu uniformes d’un pays à l’autre grâce notamment au développement des nouveaux moyens de transport qui ont permis les échanges.

 

Source :http://thibaultdelamotte.wordpress.com/2010/06/09/quelle-alternative-au-mondialisme/

 

 

                                            

Une autre idée s’oppose à la précédente. En effet certaines personnes pensent que même si les plats s’exportent, ils sont consommés de façon très différents de par le monde. Par exemple le Coca-Cola c’est exporté dans tous les recoins du monde. Normalement il est considéré comme un soda. Mais, au Mexique, les Indiens Chamulas le considèrent comme une boisson rituelle : son gaz ferait fuir les mauvais esprits …Cela montre bien que l’uniformisation des pratiques alimentaires et donc du goût a des limites.

 

source : http://www.naturavox.fr/alimentation/Lutter-contre-l-uniformisation-du-gout

source : http://www.naturavox.fr/alimentation/Lutter-contre-l-uniformisation-du-gout

 

Malgré l’exportation de plats traditionnels dans d’autres pays, les personnes les adaptent souvent au goût local en accommodant les ingrédients. Les plats mexicains épicés que l’on trouve dans les différents supermarchés ne le sont pas autant que dans leur pays d’origine car notre goût n’a pas assez évolué pour accepter la saveur épicé aussi forte. De plus les défenseurs de l’idée que l’uniformisation du goût n’est pas encore d’actualité ont des arguments convenables. Les plats asiatiques où l’on mange des grillons, des sauterelles… n’est pas prés de siniser dans les mœurs. En effet ces goûts alimentaires sont trop différents de notre culture ce qui nous empêche de les apprécier. Cela nous montre bien que la culture et le passé d’un pays sont un facteur important dans les habitudes alimentaires et les goûts des personnes.

 

 


Tags : ,

Actions

Informations

8 réponses à “Comment évolue le goût à travers le monde?”

15 04 2012
LEBON Claire (20:07:47) :

En ce début de XXIe siècle, la situation mondiale de l’alimentation est très contrastée : d’un côté, abondance, voire suralimentation, pour quelque 1,3 milliard de personnes vivant dans les pays développés surtout ; d’un autre côté, faim continuelle pour environ 800 millions d’individus vivant dans les pays en développement principalement.
En effet le développement des « fast food » ne cesse de croître dans le monde, je trouve cela exorbitant. Au nombre de gens qui meurent de faim chaque jour…
De nos jours c’est l’endroit préféré des français et des étrangers car le service est simple, rapide et reste dans des prix corrects. Le plus souvent, et on pourrait ne pas y croire, mais ce sont régulièrement les gens qui ont un travail convenable qui côtoient ces services de restauration rapide, n’ayant pas le temps de rentrer chez eux le midi. De plus, le sandwich est le moyen de ne pas avoir le ventre vide.
Même si je critique quelque peu les « fast food » je suis bien contente quelques fois d’aller y faire un petit tour…

Petite parenthèse à propos des restaurations rapides, revenons maintenant à la question primordiale : « Comment évolue le goût à travers le monde ? »
Aujourd’hui, en France par exemple, on trouve différents types de restaurants (chinois, italiens, mexicains,…). Cela revient à une mondialisation du goût, chaque pays fait partager son savoir culinaire sous différentes saveurs et différentes façons.
Or, en gardant l’exemple de la France, les français prennent goût à cuisiner un couscous, une paella ou tout autre plat étranger, en revanche jamais vous ne verrez un chinois ou un américain cuisiner un bœuf bourguignon originaire de la Bourgogne, ou du cassoulet originaire du Sud de la France.

Il y a donc une mondialisation du goût, particulièrement la gastronomie de l’Amérique influence le reste du monde… Ceci accentue les inégalités entre les pays du Nord et du Sud. Par exemple pour fabriquer du Coca, les multinationales se servent d’une grande quantité d’eau potable alors que les populations locales n’ont pas de quoi subvenir à leurs besoins…

Claire

18 04 2012
LEBON Claire (16:21:47) :

En ce début de XXIe siècle, la situation mondiale de l’alimentation est très contrastée : d’un côté, abondance, voire suralimentation, pour quelque 1,3 milliard de personnes vivant dans les pays développés surtout ; d’un autre côté, faim continuelle pour environ 800 millions d’individus vivant dans les pays en développement principalement.
En effet le développement des « fast food » ne cesse de croître dans le monde, je trouve cela exorbitant. Au nombre de gens qui meurent de faim chaque jour…
De nos jours c’est l’endroit préféré des français et des étrangers car le service est simple, rapide et reste dans des prix corrects. Le plus souvent, et on pourrait ne pas y croire, mais ce sont régulièrement les gens qui ont un travail convenable qui côtoient ces services de restauration rapide, n’ayant pas le temps de rentrer chez eux le midi. De plus, le sandwich est le moyen de ne pas avoir le ventre vide.
Même si je critique quelque peu les « fast food » je suis bien contente quelques fois d’aller y faire un petit tour…

Petite parenthèse à propos des restaurations rapides, revenons maintenant à la question primordiale : « Comment évolue le goût à travers le monde ? »
Aujourd’hui, en France par exemple, on trouve différents types de restaurants (chinois, italiens, mexicains,…). Cela revient à une mondialisation du goût, chaque pays fait partager son savoir culinaire sous différentes saveurs et différentes façons.
Or, en gardant l’exemple de la France, les français prennent goût à cuisiner un couscous, une paella ou tout autre plat étranger, en revanche jamais vous ne verrez un chinois ou un américain cuisiner un bœuf bourguignon originaire de la Bourgogne, ou du cassoulet originaire du Sud de la France.
Il y a donc une mondialisation du goût, particulièrement la gastronomie de l’Amérique influence le reste du monde… Ceci accentue les inégalités entre les pays du Nord et du Sud. Par exemple pour fabriquer du Coca, les multinationales se servent d’une grande quantité d’eau potable alors que les populations locales n’ont pas de quoi subvenir à leurs besoins…

Claire

23 04 2012
luciecamille (18:24:47) :

Je pense que le goût bien qu’il y ai de plus en plus de nourriture commune, ne pourra jamais se mondialiser complètement. En effet, cela ne dépend pas que du pays dans lequel nous vivons, ni de la région d’où l’on vient, cela passe aussi par un côté religieux, moral et de valeur pour un peuple. Par exemple certaines religions interdises de manger de la viande telle quelle soit, et même si les gens de ce peuple goûtent et « aiment » cet aliment, ils n’en consommeront pas pour autant. De plus, comme vous l’avez dit dans votre article, certains aliments ne sont pas considérés de la même façon d’un pays à l’autre, c’est le cas par exemple du chien qui chez nous est considéré comme animal domestique et même animal de compagnie, alors qu’en Chine, il s’agit pour eux d’un plat. Enfin, il est vrai que maintenant dans la plupart des pays, nous pouvons manger des plats de pays étrangers. Mais cela n’est pas plus mal, car cela permet de découvrir de nouvelles saveurs et de nouvelles cultures comme peut nous le dire l’article sur la mondialisation et la diversité culturelle.
Lucie

24 04 2012
dylansilva (20:10:11) :

C’est vrai qu’aujourd’hui nous retrouvons les mêmes plats partout dans le monde. Mais s’il est vrai que l’on peut mangé une pizza à New-York, des Sushis à Paris et une paella à Bruxelles, il n’en ai pas moins vrai qu’ils sont meilleures dans leur pays d’origines. Car les produits ne sont pas les mêmes, ils n’ont pas poussés dans la même terre… C’est cela qui donne le goût caractéristique des plats. Même si le goût évolue plus vers une uniformisation mondiale, il reste des différences importantes dans chaque pays, qui font que les plats et produits ne serons pas les mêmes ainsi que la manière dont ils sont consommés.

25 04 2012
maximegranouillet (12:48:58) :

Malgré le phénomène de mondialisation dans lequel nous vivons, et l’implantation de restaurants proposont des plats étrangers, il paraît difficile d’uniformiser complétement les habitudes alimentaires des populations. En effet malgré l’importance du gout dans la nourriture ce n’est pas le seul facteur à entrer en compte dans la consommation de nourriture. En effet dans certains pays ou la religion est trés présente la consommation de certaines viandes est interdite (le porc, le boeuf…)

25 04 2012
antoinearnaud (13:02:49) :

Je pense que pour ce qui est du goût ou du rapport à la nourriture, les populations savent bien garder leur patrimoine culinaire propre à leurs régions ou leurs pays.
Bien sur la mondialisation alimentaire a changé les habitudes de certain.
Je pense évidemment aux fast-foods (eux-mêmes représentant de la culture américaine) ou encore aux kebabs qui sont passés de nourriture typique à un plat basique et rapide qui se consomme hors du domicile.
Je conçois aussi qu’avec l’exportation des plats à travers les pays les recettes se standardisent et perdent de leur qualité dans un but commercial. Pour moi, les groupes alimentaires qui servent ce type de repas en grandes quantités renvoient donc une fausse idée du plat traditionnel car ce n’est qu’une imitation du plat d’origine qu’ils servent.
La mondialisation alimentaire possède quand même des aspects positifs car grâces à elle, des plats d’origines différentes peuvent se rencontrer et donner naissance à de nouvelles saveurs.
De plus, elle nous permet de déguster des spécialités du monde entier sans avoir à se déplacer ou à faire le « globe-trotter » : un miracle de la mondialisation pour un gourmet comme moi.

Antoine

25 04 2012
Pierre Truche (13:33:39) :

Je pense que le gout n’est pas quelque chose qui évolue en fonction de notre propre personne mais de l’environnement qui nous entoure. Ainsi la société est capable de nous faire souhaiter un sac, une saveur, une couleur ou un son par un acte publicitaire ou un message chimique. La mondialisation est un facteur clée de ce cycle de consommation et donc de goût.

2 05 2012
corentinpierre (08:57:54) :

Les phénomènes de mondialisation dans lequel nous vivons, et l’implantation de restaurants comme fast food, des spécialitées étrangères, il paraît difficile d’uniformiser complétement les habitudes alimentaires des populations. Dans certains pays, la religion est trés présente la consommation de certaines viandes est interdite comme le porc, le boeuf… Ces interdictions sont elles judicieuses pour la santé de chacun???

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire