Tous les billets de octobre 2007

Loi Chatel : LA FCD craint un renforcement des marges arrière

La presse pro en parle ... 0 commentaire »

Le président de la Fédération du commerce et de la distribution s’oppose à la réforme de la loi Galland dans le contexte de la flambée des prix.

Le projet de réforme de la loi Galland risque d’augmenter les marges arrière et les prix au consommateur, dans un contexte de flambée des tarifs des fournisseurs, a déclaré Jérôme Bédier, président de la Fédération du commerce et de la distribution. « Ce que propose (le secrétaire d’Etat à la Consommation) Luc Chatel va aboutir à une nouvelle spirale de hausse des marges arrière parce que nous faisons face à des augmentations de tarifs énormes », a indiqué M. Bédier. Cette réforme, qui doit être soumise au Parlement en décembre, donne plus de liberté aux distributeurs, en abaissant le seuil de revente à perte.

En revanche, elle ne remet pas en question le principe de la « non discrimination » permettant aux industriels de proposer les mêmes tarifs aux distributeurs, qui n’ont pas le droit de les négocier.

Les distributeurs veulent l’abolition de ce principe, qui est selon eux, depuis la mise en place de cette loi en 1996, la raison principale de la flambée des prix et des marges arrière, ces sommes versées au titre de la coopération commerciale…

La suite sur www.lsa.fr

Carrefour market ou la naissance d’une nouvelle enseigne

Les news 0 commentaire »

image carrefourLes six Champion de Bretagne désignés pour le test se sont mués en Carrefour market en à peine un mois.

La « task force » Champion à la rescousse

A défaut de remplacer le mobilier, les PGC puis le frais LS ont été entièrement réimplantés. La « task force » de Champion (main-d’œuvre supplétive) est venue en appui des équipes pour mener à bien l’opération. Gilet rouge sur le dos, ces suppléants respectent scrupuleusement les plans d’implantation « cousus main » élaborés pour l’occasion et livrés en flux tendu aux magasins. Les premiers produits Carrefour étaient visibles en épicerie entre le 5 et le 10 octobre. Les produits frais de l’enseigne ne sont apparus qu’une dizaine de jours plus tard, semaine 42. Conséquence logique de cette substitution : il faut recycler les stocks Champion. A Vannes, plusieurs palettes attendaient dans l’allée pénétrante de partir pour le magasin voisin de Pornichet, le 10 octobre. Idem à Betton, avec de la marchandise en stand-by dans le mail. « Nous expédions des semi-remorques entiers de marchandises Champion vers les autres supermarchés de l’exploitation Ouest », confirme une source locale.

Assortiment : « nous passons à la strate supérieure »

Le changement le plus notable pour la clientèle tient dans les assortiments. Carrefour ne s’est pas contenté de substituer les MDD ! Sur tous les rayons de l’alimentaire, les gammes sont boostées. « Il y a quatre strates d’assortiment chez Champion. Sur la plupart des familles de produits, nous passons à la strate supérieure », confirme-t-on à Hennebont. Plusieurs sources l’affirment : avant même que la nouvelle enseigne ne soit apposée, le renforcement des gammes a été clairement perçu par les clients fidèles. Avec un accueil globalement très positif. Même si la structure d’offre Champion avait ses adeptes. « Moi, je ne vois pas ça d’un bon œil, rouspète cette cliente devant la boucherie de Vannes Tohannic. Je viens ici justement parce que je n’aime pas me perdre devant les rayons de Carrefour. »

Les bons clients ont déjà reçu la carte Carrefour

Qui dit nouvelle enseigne dit nouvelle signalétique : l’installation du matériel sur fond gris reprenant les nouveaux codes Carrefour a suivi de peu l’implantation des produits. Des équipes ont travaillé spécifiquement de nuit à cette tâche.
Côté prix, selon les magasins, des baisses ciblées sur certaines familles de produits seraient opérées. Les prix des produits Carrefour seront alignés ou inférieurs à l’article Champion qu’ils remplacent. Par ailleurs, les fidèles de Champion ont évidemment bénéficié du programme de fidélité de Carrefour, plutôt attractif. Les bons clients des six magasins ont reçu à domicile leur nouvelle carte Carrefour, une dizaine de jours avant le changement d’enseigne. Les autres pourront la retirer sur place. Dans le détail, les points Iris sont convertis en euros sur leur nouveau compte fidélité Carrefour. Mais les clients qui le souhaitent pourront retirer leurs cadeaux jusqu’au 31 décembre.

>> Profils et implantation des 6 magasins test

source : www.lineaires.com

 

 

La loi Doubin

Les liens utiles 0 commentaire »

Indissociable de la franchise. A connaître ! Impérativement !

LOI n » 89-1008 du 31 décembre 1989 relative au développement des entreprises commerciales et artisanales et à l’amélioration de leur environnement économique, juridique et social.

La suite :http://www.observatoiredelafranchise.fr/fiches-pratiques/la-loi-doubin.htm

Zoom sur la Franchise

La presse pro en parle ... 0 commentaire »

Suite au cours en DUC sur les réseaux des unités commerciales, un complément sur la franchise, en constante évolution sur le marché français.

Source :http://www.franchiseparis.com

Le Marché

La franchise est un marché qui se développe depuis plus de vingt-cinq ans en France. Ce secteur séduit de plus en plus. Et pour cause : le franchisé tout en étant propriétaire de son entreprise et juridiquement indépendant, bénéficie du savoir-faire et de la réputation d´une enseigne.
C´est ainsi que la franchise s´est peu à peu diversifiée, du commerce de détail au secteur des services en passant par l´alimentaire ou le bâtiment.
Et surtout, elle a su s´organiser, essentiellement grâce à Fédération française de la franchise. Cette structure qui a entre autres élaboré le Code de déontologie de la franchise s´est fixée pour objet de « représenter, promouvoir et défendre la franchise ». Aujourd´hui, un candidat ou un actuel franchisé peut profiter des conseils de son Collège des Experts et rencontrer les nombreux franchiseurs qui n´ont pas hésité à la rejoindre.

La franchise en France

Jusqu’en 1988 le nombre de franchiseurs s’est développé au rythme moyen de 15% par an selon les chiffres annoncés par le Service Commerce et Distribution de l’ACFCI (Association des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie). De son côté, le nombre des franchisés a connu jusqu’en 1988 une croissance moyenne de 10% par an.

De 1989 à 1993, on a observé une quasi-stagnation, voire une légère baisse, tant du nombre de franchiseurs que du nombre de franchisés. Depuis 1994, la tendance s’inverse. Au 31 décembre 2002, on comptait environ 719 franchiseurs et plus de 33.260 franchisés…

Cette période de quasi-stagnation et maintenant de progression s’explique par un système de repérage beaucoup plus sélectif dû aux effets de la Loi Doubin et à une meilleure prise en compte du code de déontologie européen de la franchise. Cette phase a préparé le nouvel essor que l’on constate depuis cinq ans.

La franchise française occupe la première place au niveau européen en terme de chiffre d’affaires (environ 33 milliards d’euros en 2002). Outre le fait que la franchise française représente 40 % de la franchise européenne, la France a le mérite d’avoir su développer ses propres réseaux : seulement 10 % des réseaux de franchise qui se développent en France sont d’origine étrangère.

Lire l’étude sur la franchise en France effectuée par la FFF, la Banque Populaire et l’institut CSA

Les forces de la franchise

La franchise, désormais reconnue comme facteur de progrès économique, a su s´adapter à des domaines aussi modernes et diversifiés que la restauration rapide, le bricolage, la boulangerie ou la location immobilière.

Le franchisé, propriétaire de son entreprise et juridiquement indépendant, bénéficie du savoir-faire, de l´image de marque et de la réputation d´une enseigne. Par ailleurs, il profite de son système de gestion commerciale, de ses actions publicitaires et marketing qui lui assure une économie de temps et d´argent indéniable. Le franchisé accède aussi rapidement à une maîtrise professionnelle grâce aux formations et conseils dispensés par l´enseigne.

Grâce à l´assise financière du franchiseur, le concept peut donc évoluer en fonction des facteurs économiques et sociaux de notre société et ce, pour certains, en France comme à l´étranger. Enfin, la franchise répond tant au besoin du consommateur qu´à la notion, en constante évolution, de service.

Fédération française de la franchise

La Fédération française de la franchise (FFF) a pour but de « représenter, promouvoir et défendre la franchise ». Le Code de déontologie de la franchise élaboré par la FFF en 1972 est ainsi devenu le Code de déontologie européen de la franchise en vigueur depuis le 1er janvier 1991.

La FFF mène des actions de formation, de sensibilisation et d´information auprès des franchiseurs et des franchisés. En relation permanente avec les diverses instances mondiales de la franchise, elle dynamise les enseignes françaises et aide à leur exportation. Elle veille également à faire évoluer le système de la franchise sous tous ses aspects (marketing, juridique, économique…) en s´appuyant sur les universités, les centres de recherche et de réflexion.

Les aliments fonctionnels : Kesako ?

La presse pro en parle ... 0 commentaire »

Les aliments fonctionnels, ceux qui en plus de nous nourrir, pourraient prévenir nos maux et même les guérir, sont là pour rester. Les consommateurs en redemandent, les fabricants alimentaires font preuve d’ingéniosité et les chercheurs perfectionnent les technologies utilisées.

Dans le monde entier, le marché des boissons et des aliments fonctionnels connaît un véritable essor.
L’institut allemand Fraunhofer estime que le marché mondial des aliments fonctionnels représente aujourd’hui 20 milliards d’euros. Et d’ici à 2010, les experts estiment que ce marché pourrait être multiplié par cinq. L’industrie laitière est en première ligne sur cette tendance, les probiotiques sont ainsi déjà quasiment devenu des classiques.

Salon de la Vente à Distance à Lille du 16 au 18 octobre 2007

Les news 0 commentaire »

 L’enjeu principal des acteurs de la vente à distance poursuit sa croissance :
le e-commerce monte en flèche !

2006 : +38% par rapport à 2005, 12 milliards d’euros de CA pour le e-commerce…

La VAD au cœur du e-business…

Le secteur bouge, la VAD est entrée dans une ère nouvelle, celle de la e-VAD.

Un nouveau site marchand toutes les heures !
En 2006, le nombre de sites recensés par la FEVAD a établi un nouveau record avec plus de 17 500 sites marchands actifs, soit une augmentation de 53 % par rapport à 2005. Avec plus de 6 000 nouveaux sites de e-commerce en 2006, cela signifie qu’il se crée environ un nouveau site toutes les heures en France.

Informatique, électroménager, image et son, habillement, jouets, alimentation générale, biens culturels, voyages, billetterie, abonnements, produits de beauté, luxe… Tout se vend dans l’ère de la e-VAD.

C’est pourquoi les étudiants de BTS MUC de St Jo se rendront jeudi 18 octobre au Grand Palais de Lille afin de mieux appréhender la VAD.

Géraldine Rénier Coordinatrice BTS MUC

Le hard discount prend ses marques

La presse pro en parle ... 0 commentaire »

Qu’il semble loin le temps où l’on opposait hard discount et grandes marques. Comme en témoigne l’enquête exclusive de Linéaires, après Ed, Lidl, fleuron du hard discount à l’allemande, a ouvert le robinet à marques. L’enseigne aligne 165 références contre une trentaine il y a deux ans. Cette stratégie sera-t-elle payante alors que se profile l’application du triple net ? Un enjeu de taille pour le hard discount qui n’est pas le moins cher sur les signatures nationales, comme le démontre nos relevés.

LINEAIRES – Date de mise en ligne : 09/10/2007

Nouvelle édition de Simuleco en MUC

Les news 0 commentaire »

logidee.gif 

 Pour la troisième année consécutive, Idée Littoral Boulogne, association d’aide à la création d’entreprise est intervenue au sein de St Jo pour animer un jeu de création d’entreprise : SIMULECO. Ce jeu, outil pédagogique formidable, a permis à nos étudiants, futurs managers, d’être sensibilisés à la création d’entreprise. 

Regroupée en groupe de 4 étudiants, chaque équipe avait pour mission de mener à bon terme son entreprise de production de chips.Cette sensibilisation, renouvelée chaque année avec les nouveaux étudiants de MUC est l’occasion pour chacun de se confronter aux autres mais aussi d’échanger dans un intérêt commun : la pérennité de l’entreprise.Cette étape sera suivi par une intervention d’un animateur de la boutique de gestion qui aidera les étudiants à mieux appréhender les étapes et démarches de la création d’entreprise. 

Les informations permettront aux futurs diplômés d’illustrer le cours de DUC qui sera étudié prochainement avec notamment l’étude de la demande. 

Et dans un esprit de découverte les étudiants se rendront prochainement au salon de la VAD, le 18 octobre à Lille. Un nouvelle opportunité de partage d’expérience. 

Géraldine Rénier Coordinatrice BTS MUC