Les mutations du secteur et les impératifs du marché imposent de nouveaux défis. Qu’il s’agisse de rendre le marché «interne» de l’emploi plus fluide, de prémunir les salariés contre les accidents de carrière ou encore d’accroître son avantage concurrentiel avec des salariés plus compétents.

Un an après la réforme de mai 2005, les entreprises de distribution ont toutes le mot formation à la bouche. Mais si la réforme a été l’occasion d’un big bang des consciences et d’une multiplication
des outils et obligations dans ce domaine, c’est avant tout la conjoncture et les mutations que connaît le secteur de la distribution qui sont à l’origine de cette montée en puissance de la  formation, désormais partie intégrante de la stratégie.

La suite sur lsa.fr