Du simple sticker à l’animation événementielle, les marques n’hésitent plus à aller au-devant de leur clientèle, là où elle se trouve. Le street marketing s’impose dans les plans de communication.

Le street marketing, marketing de rue en français, est une technique de promotion vieille comme le monde, dont la forme la plus simple est la distribution de tracts à la sortie du métro et la forme la plus évoluée la caravane du Tour de France.

Le street marketing se sert aussi bien des imprimés, des animations, avec par exemple des jeux de rôle, ou encore de l’interactif.

Première règle du street marketing : identifier les lieux de rassemblement de la population type afin de mener une opération très ciblée. Ces lieux seront pêle-mêle, selon la cible souhaitée, des quartiers universitaires, des événements culturels, des zones d’affaires ou encore des entrées de magasins.

Pour la marque, le street marketing peut servir plusieurs objectifs : créer l’événement, se rapprocher d’un client pour faire passer des messages alternatifs. Une panoplie d’objectifs particulièrement bien adaptée au lancement de nouveaux produits.

Autre avantage du street marketing : des coûts faibles, qui n’ont rien à voir avec ceux de la publicité télévisée. Mais le street marketing ne peut pas toujours se passer d’une campagne classique. Il s’agit d’un levier parfois essentiel, mais rarement unique.

Source : www.journaldunet.com