Alors que le débat sur la modernisation de l’urbanisme commercial continue, les enseignes à dominante alimentaire ont marqué, l’an dernier, une pause dans leur course aux mètres carrés supplémentaires. Au petit jeu des commissions départementales, les indépendants, les hard-discounters et les enseignes implantées dans le Nord sortent toutefois gagnants.

 

Les chiffres clés de 2006

1 021 747. C’est le nombre de mètres carrés sollicités en 2006 par l’ensemble des enseignes à dominantes alimentaire, tous circuits confondus.

731 164. C’est le nombre de mètres carrés accordés en 2006 par les commissions départementales d’équipement commercial, soit une baisse de 9,6 % par rapport à l’année 2005.

71,6%. C’est le taux moyen d’autorisation exprimé en mètres carrés, tous circuits confondus. Il était de 70,5 % en 2005.

1 109. C’est le nombre de dossiers déposés au niveau national.

659. C’est le nombre de mètres carrés moyen par dossier autorisé en CDEC.

7 600 m2. C’est le nombre moyen de mètres carrés autorisés par département.

62,7 %. C’est le taux moyen
d’autorisation pour les enseignes de hard-discount. Dans le même temps, les hypermarchés affichent un taux d’acceptation de 71,3 %, les supers de 78,3 %, les enseignes de proximité de 78,5 % et les freezers-centers de 89,8 %.

+ 3,9 %. C’est le potentiel de croissance du parc commercial pour l’année 2007, une fois exploités les mètres carrés octroyés en 2006.

source : lineaires.com