février

18

Partisans et Opposants

Partisans : Pour eux, autoriser la vente d’organes permettrait la suppression du marché noir et des vols d’organes. Selon les libertariens, l’interdiction à la vente d’organes est une atteinte à la liberté de chacun de disposer de son corps. Chaque individu  a le droit d’utiliser son coprs pour en tirer profit et en abuser (drogue, suicide, mutilation). Cependant cela implique que celui ci assume ses responsabilités et donc qu’il n’en fasse pas supporter le coût à la communauté par la sécurité.


Opposants : Les arguments contre la vente d’organes sont ceux qui ont mené à son interdiction. Notamment, des questions d’éthique où les opposants considèrent que les organes ne sont pas « une marchandise comme une autre ». « Leurs reins sont vendus au prix de 1000$ soit le prix d’une moto ou encore la valeur d’une télé. » Voilà ce qui est affirmé! L’homme deviendrait donc une sorte de monnaie d’échange, un bien comme autre, qualifié de simple objet. L’International Transplantation Society déclarait dès 1970 que la vente d’organes d’un donneur vivant ou mort n’est en aucun cas justifiable. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a adopté une position similaire en disant que le corps humain et les parties de ce dernier ne peuvent pas faire l’objet de transactions commerciales.

Fanny


Dejar un comentario

DebeConectado por dejar un comentario.