Texte libre

30 12 2009

C’était bientôt Noël .

Elle savait qu’à cette occasion elle allait devoir sourire et faire semblant d’être heureuse .

Faire croire qu’elle allait bien alors qu’au fond elle n’était plus qu’une épave .

Elle n’en pouvait plus de la méchanceté du monde . Tous ces gens qui vivent en société ne devraient-ils pas s’aider les uns les autres ? Au contraire, ils semblent vouloir s’entretuer .

Elle en avait marre . Marre de tous ces jugements, marre de toutes ces moqueries . Elle avait fini par comprendre qu’elle serait toujours toute seule . Elle voulait reprendre le contrôle de son existence mais ne le pouvait plus .

Désormais, sa vie dépendait des paroles de quelques personnes …

Perrine.



Au fil d’une « vie » …

22 12 2009

11 avril 1994 : naissance d’un être parmi tant d’autres à Reims, d’une personne au chemin prédéfini ..

11 avril 1995 : à l’âge d’un an, Dany,  avec sa mère d’origine hongroise et son père francais, habitent telle une famille heureuse et conformiste dans Reims..

11 avril 1996 : Dany, qui commence à prendre conscience de la vie, souffle sa deuxième bougie à Reims ..

11 avril 1997: Dany, qui habite maintenant en Guadeloupe depuis 6 mois (obligation professionelle paternelle) avec sa soeur Madelaine (car Dany avait 3 frères et soeurs…Stefan, Madelaine et Sabrine issus de l’ex-femme du père ..) découvre les joies tropicales, mais aussi la haine raciale que sa couleurs de peau (blanche) différente des habitants régionaux peut entraîner.

11 avril 1998 : Dany (encore sous le choc du tremblement de terre qu’il a subi en Guadeloupe) est en vacances avec ses parents et sa soeur pour voir sa famille maternelle..

11 avril 1999 : Alors qu’il a 5 années derrière lui, Dany, avec sa banale famille, emménage aux « zibroulites », petit village perdu en campagne vendéenne, dans un grand manoir, ou petit chateau, datant de 1700, que ses parents louent au prix fort ; le père de Dany s’était bâti une condition de vie confortable alors qu’il était issu des quartiers difficiles de Lyon et qu’il avait fui le nid famillial à 15 ans.Il laisse donc la Guadeloupe et tout ce qui va avec derrière lui..

11 avril 2000: Dany fête son anniversaire avec tous ses nombreux amis (Lucas, ami proche de Dany était décédé dans la tempête de 99 ) et vit sa vie, avec un père dur, une mère lunatique et des frères et soeurs présents la moitié des vacances.

11 avril 2001: C’est donc dans ce climat de conflit parental que Dany continue sa croissance : en effet, ses parents se déchirent littéralement tous les jours.

11 avril 2002 : A 8 ans, la nouvelle tombe, Madame Kichlak redeviendra Mademoiselle Inimiura. La procédure de divorce est entamée et Dany le vit très mal ; il choisit sa mère pour vivre au quotidien (elle, selon lui, ne lui avait pas donné de coups de pied aux fesses, contrairement à son père)  et ira chez son père 4 jours par mois.

11 avril 2003: il aura fallu 6 mois pour que les anciens maris se trouvent des compagnons respectifs, Gérald (père de Dany) tombe sous le charme d’une Nathalia et la mère de l’enfant se lie d’amitié avec Jean-Pierre (un homme riche au surpoids pondéral évident). Dany n’aime ni l’une, ni l’autre. Habitant dorénavant en banlieue nantaise avec sa mère, Dany a du mal à se trouver des amis, et il faut un an avant que la situation se stabilise.

11 avril 2004: Dany , apres 3 déménagements successifs dans la même banlieue, doit subir la mort de son oncle hongrois, avec lequel il était très proche.

11 avril 2005: Gérald se marie avec Nathalia et la mère  de Dany se sépare de Jean-Pierre, ce qui entraîne une situation de précarité qui dure 6 mois. Bien que ses résultats scolaires soient encore au-dessus de la moyenne, ils baissent.

11 avril 2006: Dany est en pré-adolescence et est maintenant dans un collège dit « Z,E,P », de quartiers difficiles, à Nantes. Dany est plutôt heureux car il s’est fait, là-bas, de nombreux amis et sa mère s’est éprise d’un jeune musicien très talentueux. Dany et lui s’entendent à merveille.

11 avril 2007: Madame Inimuiara, la mère, et son nouveau compagnon décident d’emménager ensemble… à 2 heures de Nantes. Dany est contraint de dire adieu à ses amis et finira son année scolaire dans une petite ville de 10,000 habitants, désormais nouveau lieu de résidence de sa « famille ». Il aura du mal à s’intégrer et restera longtemps seul, sans amis.

11 avril 2008: Maintenant en 5eme, Dany s’est trouvé un ami, ils partagent tout : leur enfance difficile, les passions, TOUT. A la maison, tout semble bien se passer et Dany a l’air d’avoir retrouvé la joie de vivre. Il travaille très peu voire pas du tout mais dispose d’une bonne moyenne.

11 avril 2009 : Cela fait 3 ans que Dany vit dans sa nouvelle commune, et déja l’avenir semble moins radieux, car des tensions entre sa mère et son beau-père commencent à naître : ils se disputent pour des sujets de plus en plus idiots. Pendant ce temps, Gérald et Nathalia divorcent ; Gérald déménage donc à 3 heures du lieu de résidence de Dany, et, malgré la distance qui les sépare, Gérald tient à ce que son fils vienne un week-end sur deux, ce qui posera un sérieux problème à Dany en cette fin de 4eme car, il commence enfin à avoir  à nouveau beaucoup d’amis, et préfère sortir les week-ends, plutôt que de voir son père qui l’aime.

11 avril 2010 : Cette année est celle qui transcende la vie de Dany : ses 5 amis étaient tous maniaco-dépressifs et ressentaient une haine féroce envers la société et tout ce qui l’entoure. Alors que ses résultats scolaires chutent à 7 de moyenne, Dany a une première experience de la drogue avec du hashish, puis de l’extasy ; il se « défonce » régulièrement avec de puissants médicaments ou avec de l’essence. Il se met à fumer, sans doute plus que ses parents (1 paquet par jour), ce qui annonce la fin d’une triste vie n’était pas vraiment justifiée, quelques idiots chagrins d’amour, et une enfance insoutenable..

11 avril 2011: Alors que ses professeurs le veulent redoublant, Dany s’y refuse, sa mère fera appel et cela n’y changera rien. Il va donc refaire sa troisième dans un collège-lycée en internat à Nantes. Il ne garde le contact qu’avec son premier ami de 5eme. Là-bas il se fait rapidement des amis, mais ne partage rien avec eux. Il continue de se droguer tout en déprimant, mais en cette année, il essaie des drogues bien plus « dures » : l’héroïne, la cocaïne et le LSD, qui sont pour lui le seul échappatoire possible. Il devient également alcoolique. Sa mère finit par se rendre compte que son fils est malheureux et drogué. Elle (qui est désormais seule) et son père prennent la décision de l’envoyer en cure de désintoxication. Il s’échappe de sa cure 2 mois plus tard. Pendant près d’un an , il demeure introuvable.

Le 2 novembre 2012, Dany est retrouvé mort dans une usine abandonnée, prêt à se pendre, la corde au coup, mais une over-dose de valium l’avait empéché de réaliser son acte de désespoir ultime.

Le 17  Novembre 2012 ont lieu les funérailles de Dany : peu de gens sont présents, seul son ami de 5eme qui s’est tiré de l’impitoyable univers des addictions, était là pour représenter ce qui devait être les « amis » du défunt. La mère est décédée 4 mois plus tôt dans un accident de voiture, elle n’a jamais vu son fils mourir, il n’a jamais  vu sa mère mourir. Seule sa famille qu’il a abandonnée était là, ses amis qui ont survécu pour la plupart , eux, n’étaient pas là.

Il avait détruit ses liens familiaux qu’il avait crû remplacer par des amis.

C’est ainsi qu’une personne parmi tant d’autres, qu’une famille tellement banale, ont été détruits.



travail majestueux !

20 12 2009

Toute cette année mouvementée, il ne fit que travailler pour le bonheur d’enfants et de grands enfants .Pour ce jour tant attendu, ce jour d’hiver où l’on attend ces cadeaux somptueux et la neige immaculée. Ce matin rêvé de toute une nuit, après un repas de réveillon des plus magnifiques, ce monsieur vêtu de rouge et blanc mesure l’ampleur de ce magnifique spectacle. Grâce à lui cette magie opère encore dans l’esprit des tout-petits. Il prépare cette cérémonie avec le plus grand soin, Tous ses lutins légendaires l’aident à ses fabrications de cadeaux. Ces magnifiques cervidés survolent nos maisons suivis de ce grand et large traîneau pleins de cadeaux. Tout ceci pour dire a quel point ce père, que l’on attend tous les ans, sans que l’on puisse voir celui qui mange ces cookies et boit ce verre de lait posé près de la cheminée, devant ce grand et extraordinaire sapin de noël décoré de toutes ces guirlandes et décorations, fait rêver tellement de personnes ! Noël est le plus merveilleux jour de retrouvailles et de joie qui existe. C’est ce pourquoi il travaille toute une année, pour un jour de bonheur et de surprises.

 Franck.



Tellement de bousculade pour un simple film !

20 12 2009

 

Image de prévisualisation YouTubeTwilight « tentation » en avant première le 28 novembre 2009

Et oui ! le deuxième volume version film de « Twilight  tentation » a fait beaucoup de bousculades devant ces cinémas anodins juste pour un simple film.

Ce film tant attendu par beaucoup de gens est quelque peu décevant pour les lecteurs de la saga en livres, mais très réussi pour les fans de films et non de lecture : ce film est bien avec quelques passages inintéressants. De bons effets spéciaux ont été ajoutés à ce film comparé au premier avec par exemple, la vitesse des personnages, la transformation splendide des loups ,les apparitions à effet fantôme ect. Ce film reste bien réussi et apprécié, et l’attente de la suite nous laisse imaginer encore plus de sensations, de romantisme, d’actions et de surprises. En vous souhaitant un bon film !

franck .



Départ Imminent

16 12 2009

 

Déjà une heure que j’étais dans ce bateau, avec un mal de mer pas possible. Je me remémorais les derniers événements: ma mère quittant mon père alcoolique et m’emmenant avec elle, trajet interminable en voiture , préparation psychologique  à un départ imminent, changement de vie , départ, un bateau accompagné d’un mauvais temps  et d’un mal de mer récurrent. Bref tout pour déprimer. Pour l’instant j’évitais de trop y penser . J’essayais de me caler dans mon siège pour dormir; J’enviais ma mère qui dormait à côté de moi depuis longtemps et qui n’avait jamais le mal de mer. Au bout de plusieurs minutes, je finis par me lever et essayer de marcher normalement pour faire passer mes nausées. Je décidai d’aller sur le pont extérieur prendre l’air frais. A peine dehors que j’évitai une éclaboussure due à la houle, je refermai  la  porte rapidement. Non décidément le temps et la houle ne se calmaient pas. Je me dirigeai vers le bar-restaurant, mes nausées s’accentuèrent à l’odeur des pains et cafés habituels aux Français et à l’odeur des « petits déjeuners » typiquement anglais : la vision de ces assiettes  remplis de champignons, d’œuf brouillé et de bacon m’obligèrent à quitter les lieux rapidement, mais cela ne suffit pas, et dans le milieu d’un couloir je percutai un homme et me « vidai » sur lui. Il me dévisagea , puis dirigea son regard vers sa chemise, son teint devint vert puis violacé à la vue de la nouvelle couleur de sa chemise. Il me fusilla du regard, vociféra à grande vitesse des mots anglais incompréhensibles, je partis en courant, je l’entendais appeler le service mais j’étais déjà rendue à la salle où dormait toujours ma mère.
Une petite sonnerie et une voix sortit des haut-parleurs annonçant notre arrivée imminente à Portsmouth . A ces bruits, ma mère commença à se réveiller. Je m’installai vivement sur mon siège, et fis mine de dormir. Ma mère me secoua pour m’annoncer que nous étions arrivées. On se dirigea dans le parking du bateau puis, une fois dans la voiture, il ne nous restait plus qu’à attendre l’autorisation de quitter le bateau. Le silence dans la voiture était un peu gênant, ma mère finit par soupirer :  » Tu comptes rester muette combien de temps ? » . En réalité elle me demandait combien de temps j’allais continuer à faire la tête.
J’avouerais  que lorsque elle m’avait annoncé notre départ, j’avais été odieuse, complètement nulle, je lui avais dit ses quatre vérités en long en large et en travers. Mais j’avais le droit d’un côté : on me disait : « on s’en va du jour au lendemain » , sans me demander mon avis et cela voulait dire changement de vie, good bye aux copines et hello l’Angleterre, pays d’origine de ma mère ; je n’ai rien demandé, j’étais bien dans ma petite ville, du coup j’en veux beaucoup à ma mère même si pour nous deux ce n’est pas génial. Et alors ?
Mes pensées finirent de divaguer lorsque la grande porte s’ouvrit devant nous et lorsque la sortie fut libre, on démarra quasiment tout de suite. Je remarquai que la voiture à côté de nous était tout simplement celle du monsieur du couloir, justement il me vit et vociféra derrière sa vitre. Un petit rire m’échappa et je lui tirai la langue comme une gamine, en tout cas il me faisait bien rire cet « English »;
Nous roulâmes , les campagnes anglaises défilèrent devant moi. Je me retrouvai perdue  sur cette Angleterre, devant cette nouvelle vie …

Anycia.



Atelier cinéma n°3

14 12 2009

Mardi dernier à l’atelier cinéma nous avions préparé des dialogues, par groupe de deux à quatre, entre des personnages et une photo d’un autre ( porté disparu, décédé, criminel recherché, … ) qui se mettrait soudainement à lui répondre.

On filme un plan : une personne assise derrière un bureau qui regarde un miroir disposé de sorte que la caméra filme le reflet de celui-ci, qui est le second personnage de l’histoire. Le rendu était intéressant on aurait vraiment dit une photo ! Les dialogues et la scènes coïncidaient bien et ce fut très amusant.

Après les dialogues nous sommes tous passés par groupe de deux pour « mélanger » nos visages. Les deux patients s’asseyaient chacun sur une chaise : l’un derrière un bureau l’autre devant mais décalé sur la gauche et incliné à 45° vers la droite, et sur le bureau un plexiglas les séparait. Le plus dur était de rester immobile pour que les deux visages s’assemblent le mieux possible, le temps de la photo. Les résultats étaient plutôt monstrueux !

Nous avons fini par voir ce qu’était l’incrustation : intégrer des objets filmés séparément, ou les faire disparaître. Nous avons donc fait disparaître la tête d’une personne filmée. On enfile une cagoule verte sur la tête et on joue un petit sketch. A l’ordinateur on enlève cette couleur verte et le personnage se retrouve sans tête dans le film.

Pierre.



Message de la modératrice …

10 12 2009

… Citez vos sources !



Portées disparues…

10 12 2009

Un nombre : 100 millions. C’est le nombre de femmes qu’il manquerait aujourd’hui. Pourquoi ? Où sont-elles passées ?


En Inde, en Chine, à Taïwan, en Corée du Sud et au Vietnam, elles sont éliminées par avortement, tout simplement parce que leurs parents préfèrent avoir un garçon. Dans les pays musulmans (Pakistan, Bangladesh, Afghanistan, Iran, Turquie, Syrie, pays de l’Afrique du Nord) où la religion interdit l’avortement, ou dans les pays d’Afrique noire où les populations n’ont pas accès à l’échographie, les filles meurent après la naissance car elles sont moins bien traitées que les garçons. En effet les parents les nourrissent moins bien que leurs frères, dépensent moins pour leur santé, etc. Ces différences entrainent un surplus de mortalité chez les filles …


Le 14 Octobre 2009, en Chine, une petite fille de 1 an et demi a même été mise en vente sur internet par ses parents. La preuve que ces personnes désirent tellement avoir des garçons. Heureusement, les chinois eux-même ont trouvé cela révoltant et l’annonce a été retirée immédiatement.

Etant donné que ces pays représentent près de la moitié de la population mondiale, la disparition des filles signifie moins de femmes et donc moins de mères pour les générations futures. Sur cette voie, nous allons droit sur une décélération rapide de la croissance démographique mais surtout vers un déséquilibre de la population mondiale entre hommes et femmes.

Pierre



La peur du REDOUBLEMENT !

10 12 2009

 » Mais il vaut mieux un bon redoublement plutôt qu’un mauvais passage .. »

« redoubler n’est pas une fatalité .. »

« au pire .. c’est qu’un an de plus »

« c’est pas une punition.. »

STOOOOOP !

Mesdames, Messieurs les professeurs ! REDOUBLER est la pire chose qui puisse arriver à un élève scolarisé ! Rendez-vous compte, voir tous ses camarades passer au niveau supérieur…L’élève se dit alors qu’il est bien plus mauvais, que ces capacités intellectuelles sont minimes par rapport aux autres, alors que tout cela est simplement faux. Il est impossible de faire comprendre à un élève que le redoublement est « nécessaire ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes ; plus de 60% des redoublements actuels s’avèrent inutiles ! L’élève n’aura la plupart du temps rien appris de plus, il en sortira frustré pour le reste de sa scolarité et se sentira inférieur aux autres élèves ..

Je vous pose la question : n’y a-t-il pas d’autres moyens ?



Le sommet de Copenhague se rapproche!

9 12 2009

Du 7 au 14 décembre 2009, se tiendra à Copenhague le Sommet des Nations Unies sur le climat.

En effet, il est urgent d’agir, car le réchauffement climatique s’accélère. Le pire scénario envisagé par les scientifiques est en train de se réaliser! C’est donc pourquoi 170 chefs d’états vont se réunir pour prendre des mesures radicales. Ce traité sera écrit pour remplacer le protocole de Kyoto qui prendra fin en 2012.

Pour le moment, Barack Obama ne donne pas beaucoup d’espoir ; il propose peu de mesures et ne veut en aucun cas empêcher son pays de faire encore plus de business. Nicolas Sarkozy non plus ne nous redonne pas confiance en lui ; il fait certes de beaux discours mais n’agit que peu. De plus, son obsession pour le nucléaire l’empêche de prendre les mesures nécessaires.

Mais il est encore temps d’agir! Mobilisons-nous pour qu’un maximum de mesures soient prises durant ce sommet!

Vous pouvez vous rendre sur le site de Greenpeace en cliquant ici pour être au courant des dernières actualités, ou vous rendre directement ici pour signer la pétition qui sera remise à Nicolas Sarkozy.

Margot.