Texte Libre

26 03 2010

  Léa était une jeune fille banale avec slim, Converse, Eastpak et mèche conventionnels. Léa n’était ni trop grande, ni trop petite, ni trop grosse, ni trop mince. Léa vivait heureuse, entourée de ses parents qui lui cédaient tout, de son frère et de son chat. Léa passait des heures à choisir ses vêtements et se demandait sans cesse s’ils allaient plaire aux autres. Léa se regardait constamment dans son miroir, et essayait vainement de cacher de petites imperfections superficielles. Léa passait ses soirées avec sa bande d’amis géniale qui lui ressemblaient tous comme deux gouttes d’eau, et ils discutaient de ragots de la semaine. Léa imaginait sa vie future sans se poser de questions ; elle suivrait une voie toute tracée et sans obstacles et aurait la même vie que sa mère. Léa faisait toujours ce qu’on lui demandait de faire, était d’accord avec tout ce qu’on lui racontait, acquiesçait gentiment et ne critiquait jamais rien, de peur d’être mal vue.

  Léa n’avait aucun esprit critique et laissait les autres réfléchir à sa place. Léa n’était rien sans ses amis et n’existait qu’au milieu d’un groupe. Léa abandonnerait avant d’avoir commencé et se ferait bouffer par la vie.

Margot.