La décroissance VS l’imposture climatique

4 05 2010

Paul Ariès, convaincu de la responsabilité humaine par rapport au réchauffement climatique, veut absolument le réduire au maximum en mettant en oeuvre la simplicité volontaire, contrairement à Claude Allègre qui la nie et pense qu’il suffit de réduire le CO2 ; il contredit Ariès en comparant ses convictions à un retour à l’âge de pierre. Quand bien même Paul Ariès et les climatologues du GIEC s’affolent pour notre planète, Allègre affirme que l’augmentation minime de la température terrestre est dûe à un phénomène naturel qui a toujours existé.

Leurs thèses diffèrent en tous points. Premièrement, les décroissants utilisent au maximum le vélo et les transports en commun et bannissent la voiture, alors que les convaincus de l’imposture climatique proposent de développer les voitures hybrides. A l’inverse de Paul Ariès qui souhaite arrêter toutes les émissions CO2, Claude Allègre propose de l’enfouir, de développer le plancton en mettant du fer dans l’océan et d’y déplacer les nitrates des plages bretonnes.

Deuxièmement, Claude Allègre propose de développer les OGM en France pour réduire la faim dans le monde car ces nouvelles plantes utiliseraient 50% d’eau en moins, et ainsi d’empêcher Monsanto de faire tous les profits sur ces nouvelles plantes hybrides, alors que Paul Ariès et Greenpeace craignent la catastrophe naturelle, ne croient en rien que cela en serait la solution, et nous conseilllent de faire nos courses dans de petits supermarchés ou biocoop, ou sur les marchés.

A chacun de se faire une opinion, et reste à savoir laquelle des deux thèses est la plus juste.

Margot.


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire