Un argument du suicide?

1 06 2010

Comme vous le  savez tous cette semaine un enseignant sans histoire a tué ses enfants et sa femme avant de se donner la mort… La cause du drame étant apparemment des difficultés au travail! Et ce n’est pas la première fois que cela arrive!
IL y a eu de nombreux cas cette année à France Télécom! Alors quelles sont les causes de ces actes de désespoir ? Des patrons qui poussent à bout et qui mettent la pression sous peine de licenciement ? Des conditions de travail déplorables ou inadaptées ? Une mauvaise ambiance entre collègues qui se traitent comme des rivaux et n’ont aucun respect entre eux ?
La question qui se pose est de savoir si ces différents problèmes poussent au suicide ; ne pourrait-on pas tout simplement démissionner?
Il est vrai qu’etre au chômage en ces temps est difficile mais ne serait-ce pas mieux que la mort?
Une question qui se pose est aussi celle du bien-être des personnes! Le travail ne serait pas un argument qui tombe à point pour cacher un mal-être plus profond ?
Certes le travail est un des lieux importantx de notre vie et nous y consacrons une grande part de notre temps et il est important de s’y sentir bien… Mais avant de se suicider, il faut penser à notre famille, les parents, les enfants, le couple!
Le travail est-il vraiment un argument qui pousse à la mort ou bien le suicide devient-il une décision que l’on prend à la légère?

Thomas.


Actions

Informations

11 réponses à “Un argument du suicide?”

1 06 2010
sroul (11:37:04) :

Il me semble que c’est un médecin, à moins que tu ne parles d’un autre fait divers …

1 06 2010
thomasviviani (11:40:25) :

etbien ce matin il me semble avoir entendu enseignent mais je me suis peut-etre trompé etant donné ma capacité de reflexion a 7h30 dans ce cas désolé…

1 06 2010
Pierre (11:45:03) :

Thomas, le suicide n’est pas une décision que l’on prend à la légère, loin de là. C’est sur, cela peut-être un acte d’égoïsme vis à vis de tes proches mais la mort peut parfois être la meilleur des solutions. Tu ne connais pas l’histoire de cet homme, tu ne sais pas ce qu’il a vécut avant, tu ne peux donc pas juger. La mort c’est la fin de tous les problèmes.

1 06 2010
juliettechatellier (14:00:53) :

Moi aussi j’ai entendu que c’était un médecin …

2 06 2010
Coline (17:53:30) :

C’était un médecin Thomas, overbooké et en état de stress.

2 06 2010
franckberjon (21:18:51) :

Je pense que le suicide est un acte incompréhenssible et inutile, mettre fin à ces jours même en aillant les pire misères du monde n’est pas une solution. Pensé juste au personne qui rêveraient de pouvoir vivre encore plus longtemps pour seulement passer du temps avec ceux qu’ils l’entourent. Pour ma part, je ne pense pas que le suicide soit un acte de liberté car dans un premier temps nous ne savons se que cache derrière ce mot la réelle liberté, ceci est juste un acte de désespérance absolu de soi même, être au point de vouloir se suicider fait parraître que l’on prend sa propre personne pour plus importante que celle des autres, et démontre juste un besoin de reconnaissance.

3 06 2010
Pierre (18:17:32) :

Je suis tout à fait d’accord avec toi Franck, certaines personnes rêveraient de pouvoir vivre encore plus longtemps, mais il y a vivre et vivre. La vie peut-être magnifique mais elle peut-être aussi triste et malheureuse. Ta vision du suicide est négative, le suicide se peut être un moyen de se faire remarquer (l’histoire avec France telecom) mais sinon, selon moi, c’est un dernier acte de désespoir, un acte pour acquérir la liberté totale, un acte pour en finir et enfin se sentir libre, combien de personnes franchissent la frontière Suisse pour aller mettre fin à ses jours ? Cela on en entend déjà moins parler… cela démontre que non, ce n’est pas juste un besoin de reconnaissance. Après c’est ma vision de la chose.

3 06 2010
franckberjon (19:16:12) :

Je suis moi de même d’accord avec ta vision des choses mais je ne pense pas qu’il y est tant de personne à aller jusqu’en Suisse pour mettre fin à leurs jours. Mais ma vision des choses est certes négative pour toi mais par ma pars au contraire je la trouve positive, il est vrai qu’il y a de grand malheur et que d’après le monde le malheur est plus conséquent! Mais non, si l’on cherche dans sa mémoire, si l’on observe le monde dans son ensemble, le bonheur est partout il faut simplement jouir de chaque chose, de chaque instant que l’on vit et puis à quoi sert de mettre fin à sa vie alors quee l’on ne sais même pas si nos malheur disparaîtrons, le malheur est très souvent passager, il est sur qu’une douleur persiste mais tout au pire peus-tu savoir quand tu mourras ? C’est ni plus ni moins stupide chaque être de cette terre à des choses à donner, il faut juste s’en redre compte.

3 06 2010
sroul (19:19:21) :

Quand tu parles de la Suisse, penses-tu à l’euthanasie ? Si c’est le cas, ce serait bien que tu expliques, je crois …

3 06 2010
franckberjon (19:23:47) :

madame, j’ai acheter un livre autobiographique mais on ma dit que « dans ma peau » de Doris LESSING était en réinpression donc pas disponnible avant 1 mois, donc j’ai changer mon livre et choisis « Le petit garçon » de Philippe LABRO, voilà c’était pour vous prévenir et vous demander de changer le nom de mon récit autobiographique, s’il vous plaît, merci

3 06 2010
sroul (21:52:07) :

pas de problème, Franck, c’est noté !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire