Pour Margot et Alexandra (et Pierre)

9 07 2010

botticelli, la naissance de VénusCe n’est pas faute d’y avoir réfléchi … longtemps 😉 : nous voici le 9 juillet, et ce soir, vous aurez tous vos résultats de brevet des collèges, et tous vos articles en attente de relecture sont publiés.

Oui, Margot et Alexandra, je ne publie pas le vôtre, bien que mon ego surdimensionné m’ait longtemps poussée à le faire, convaincue que je suis d’être l’incarnation de la beauté suprême, et toute satisfaite de le voir clamé au grand jour sur ce blog O:) .

Une petite anecdote biographique pour expliquer :

Il y a deux jours, durant le Festival du film de La Rochelle, j’ai vu un documentaire intitulé « Entre nos mains« , de Mariana Otero. Il retrace la tentative des salariés d’une entreprise de sous-vêtements en faillite de la reprendre, en la transformant en coopérative. Chacun y aurait le même pouvoir de décision, qu’il soit magasinier ou cadre. La tentative avorte, pour des raisons que je vous laisse découvrir.

La réalisatrice a choisi une fin qui m’a mise en colère : elle les a fait chanter. Chacun fredonne un petit couplet d’une chanson à la Jacques Demy – le réalisateur des « Demoiselles de Rochefort » – , et s’affiche sur l’écran le fait qu’ils sont maintenant tous au chômage.

Quoi ?, me suis-je dit, comment ?, et pourquoi pas un petit barbecue sur le parking en se congratulant d’avoir au moins essayé ?

Hier, autre film : « Cleveland contre Wall Street » de Jean-Stéphane Bron, un procès de cinéma de la ville autour de la responsabilité des banques et traders dans la crise des subprimes et rebelote, on tente, on rate, c’est pas si grave, la vie continue… Colèèèère.

Et je pense à vous, qui avez mené à votre échelle votre -vos- combat(s), et qui témoignez, en cette fin d’année, d’une frustration et d’une colère qui est peut-être assez proche de la mienne à la sortie de ces films, un sentiment d’impuissance et d’injustice impossible à relativiser. 

Me voilà dans une position bien contradictoire : je crois que j’attendais de vous une petite chanson comme Marianna Otero pour clore ce blog, ce qui n’était pas forcément très délicat pour certains d’entre vous, parce que je crois que non seulement vos combats ont été reconnus, mais – contrairement, pour le moment, à ceux qu’exposent les deux films – ils n’ont pas été vains : pas facile de s’engager, de défendre ses idées, et de les transformer en actions, en actions efficaces, comprises, sensées, et au profit de toute la communauté.

Je suis absolument convaincue que vous êtes sur cette voix, pour peu que vous ne cédiez pas aux sirènes du cynisme, du raccourci intellectuel ou de l' »àquoibonisme » – quel monstre, ce néologisme …-, c’est une vraie victoire 🙂

Bonnes vacances à tous, et bons combats.



Les bleus …

9 07 2010

Les Bleus ont refusé de s’entraîner. Et ne veulent peut-être pas jouer le match face à l’Afrique du Sud ..

Ce match est décisif pour pouvoir continuer la coupe du monde. Les bleus font honte à la France et les sponsors commencent à avoir peur .. Le Crédit Agricole a même suspendu sa publicité.

Domenech risque de partir avec une nouvelle équipe. La France est à un seul point avec 0 but inscrit.

Ça risque d’être très dur pour ce match.

Jonathan.



Déchéance audiovisuelle

9 07 2010

En ce moment la télévision n’en fait qu’à sa tête! Où sont donc passées nos émissions entre 19 et 22h30? Elles n’ont tout de même pas disparu? Et bien presque,car aujourd’hui ces émissions sont suppriméess pour du tennis puis du foot! Ce sont encore les mêmes qui sont privilégiés, et c’est là encore un exemple que la télévision n’est pas pour tout le monde,non! je suis d’accord pour que les fans de sport puissent suivre les dernières nouvelles et aient autant le droit que les autres de regarder les programmes qui leur plaisent mais pas au profit de ceux qui nous plaisent! Même les publicités et le JT de 20h s’y mettent, on voit ça partout! Pourquoi? Pour une coupe du monde perdue d’office 🙂 ! Bref tout ça pour dire qu’on est plus tranquille! Les téléfilms sont annulés, les émissions aussi ! C’est du conditionnement ! On nous force à regarder le sport car il est partout !
Ne pourrait-on pas prévoir une chaine en clair supplémentaire pour tous ces programmes (il y en a bien quelques-unes à la radio!)? Les fans ne pourraient pas regarder seulement les résultats au JT ? Ne pourrait-on pas baisser le prix des places de stade afin de les ouvrir à tout le monde et donc désaturer la télé?
Il existe bien des solutions contre ce fléau majeur de la télévision!

                                   thomas v.



Embuscade.

9 07 2010

Je m’appelle Henri et je fais partie de l’armée de terre, mon équipe est constituée de 5 autres hommes et d’1 femme. Lors d’une bataille, toutes les autres équipes ont été décimées et ont eu le temps de se réfugier dans une cabane située au bout d’une clairière. On savait qu’on était bloqué mais on devait survivre et attendre les renforts qu’on avait demandé.

Mes équipiers s’appelaient Charlie, Franck, Marc, Alexis, Sebastien et Anbre. Nos ennemis s’étaient mis en haut de la clairière et devant nous, protégés par les rochers de la clairière. On n’avait que très peu de munitions et ils étaient 2 à 5 fois plus nombreux que nous. On s’est barricadé même s’ils pouvaient détruire notre cabane avec des grenades. Franck a trouvé un passage menant à un creux dans la paroi d’environ 10 mètres de long.

On se cacha tous là et mit des planches de bois devant pour nous protéger des débris causés par les grenades, comme nous attendions qu’ils nous en lancent. Ils détruirent la cabane, on sortit tout de suite de notre trou et se positionna derrière des planches en bois encore debouts. Je donnai l’ordre de tirer et les commandants d’en face firent de même : Charlie, Ambre, Alexis et Marc furent tués. On se replia le plus loin possible et je me rendis compte que les unités ennemies qui s’étaient positionnés en haut de la clairière n’étaient plus là. Tout d’un coup, les renforts que nous attendions arrivèrent, tirèrent sur les ennemis et les tuèrent facilement vu qu’ils étaient sans protection.

Le reste de notre équipe est rentré au bercail et a retrouvé sa famille en attendant la prochaine mission. Va-t-on mourir dans cette prochaine mission ou dans une autre, on ne peut jamais le savoir.

Axel.