Trop de travail !

21 01 2010

Mesdames et messieurs,

Trouvez vous cela normal que nous les jeunes d’aujourd’hui travaillons autant ? Je me dois de vous adresser cette lettre au nom de tous les collégiens et lycéens . Je vous propose de prendre exemple sur le système éducatif germanique. Nous nous activons en moyenne de 8 à 19 heures par jour. Nous sommes devenus de vrais bourreaux du travail ! Nous n’avons plus de vie sociale comme le sport, les sorties entre amis sauf pendant les vacances. Le système germanique est moins lourd, moins plein. Les cours commencent à 9 heures et se terminent à 15 heures l’après – midi. Diminuons les cours comme ceux – ci pour que nous puissions vivre un peu notre jeunesse, pour que nous nous reposions !

Si nous étions moins fatigués, nous pourrions mieux nous concentrer et acquérir des compétences pour nos futur métiers qui auront de longues études comme des courtes ..  Si jamais vous refusiez, nous pourrions trouver un accord comme par exemple laisser les journées du lundi, mardi, jeudi et vendredi comme elles le sont en ce moment c’est à dire 8 heures – 17 heures mais supprimer le mercredi matin comme ça nous aurions une journée pour travailler pour l’école et pour en même temps pouvoir sortir, faire du sport ! Le sport est très important pour notre équilibre ! Nous pourrions adoucir les devoirs que nous avons à faire chaque soir. Une à deux heures par soir est énorme vous ne trouvez pas ? Notre vie devient une routine : nous nous levons, travaillons et cela s’arrête là .. Certains d’entre vous, les adultes, travaillent moins que nous ! Imaginez vous une seconde à notre place, ne seriez-vous pas heureux de travailler un peu moins ? Posez-vous les bonnes questions !

 

Je vous prie de bien vouloir accepter une de ces propositions !

Réagissez, pour nous ..

Chloé



Lettre ouverte aux membres de l’ONU

19 01 2010

 A tous les membres de l’ONU,

         je vous adresse cette lettre afin d’attirer votre attention sur les faits dangereux qui se déroulent au large de la Somalie.

Je sais, messieurs, que, dans votre infinie sagesse, vous avez pensé à une solution ou à plusieurs mais le temps presse, car les pirates empêchent la liberté de voyager : voyez les attaques des bateaux de touristes et la peur qui règne à l’approche de cette mer! 

Je sais que vos éminences n’y êtes pour rien. Vous avez même, dans votre grande bonté, envoyé des bateaux armés croiser dans ces eaux mais le nombre de pirates n’a pas beaucoup diminué et cela ne les empêche pas de menacer la sécurité et la vie d’autrui, comme lors de la prise d’otage de l’équipage d’un bateau de pêche espagnol. Imaginez vous les otages, enfermés, ligottés, mourant de faim et espérant qu’une rançon sera donnée car ils ne veulent pas mourir.

Les rançons demandées par les pirates sont soit l’un de leurs camarades emprisonnés, soit une somme d’argent importante. Croyez vous, malgré votre grandeur, que tous les états peuvent payer les rançons demandées, que tous les états ont un budget aussi énorme que le vôtre?

IL faut agir vite et bien, soit en organisant une opération militaire de grande envergure, soit en aidant le développement de la Somalie pour qu’il y ait moins de pauvres, donc moins de personnes susceptibles de rejoindre les pirates.

J’espère que mon appel sera entendu et que vous agirez pour assurer la sécurité de tous au large de la Somalie et partout dans le monde.

                                                     Pierre T.



Lettre ouverte au Ministre de La santé

19 01 2010

Monsieur le Ministre,

Veuillez lire cette lettre si vous le désirez et sachez que le contenu de celle-ci peut vous éviter bien des polémiques si vous agissez en temps et en heure; je ne veux pas vous faire perdre votre temps, mais si vous lisez cette lettre elle vous fera prendre conscience de la situation dramatique que je vous expose.

 Sachez que je trouve inadmissible qu’encore et toujours des personnes mettent fin à leurs jours sur leur lieu de travail !

Je suis indignée du fait que dans la France actuelle il se  peut qu’il ait encore des personnes qui se suicident : lorsque l’on rentre dans le monde professionnel, ce n’est pas pour gâcher sa vie mais pour la gagner. Ces personnes sont victimes de tensions raciales au sein de leur lieu de travail, et d’une surcharge de travail. Et les familles sont détruites à cause de ces décès.

Je veux bien admettre que vous répliquiez : pourquoi je vous écris maintenant, alors que ce genre de faits existent depuis longtemps ? La réponse, je vous la donne: j’ai réagi lors de l’annonce de plusieurs suicides quasiment toutsles mois dans le groupe téléphonique le plus connu de France. Cette réponse vous paraît sûrement incomplète, sans valeur et ne justifiant rien et pourtant c’est la pure vérité.

Je souhaiterai que vous agissiez pour cette cause, que vous passiez un acord avec le PDG de cet opérateur téléphonique. Trouvez si vous le pouvez une solution pour que tout cela ne se reproduise plus.

Je vous suis reconnaissante d’avoir lu cette lettre. J’ai peut-être forgé  pour vous une nouvelle opinion sur ces faits réels et l’envie de chercher cette solution à tous ces problèmes.

Anycia.



Lettre ouverte au pdg de tf1

19 01 2010

les experts

Monsieur le pdg de tf1,

J’aimerais vous faire part, avec le plus grand respect de votre chaîne, de mon indignation vis-à-vis du fait que les séries policières etouffent vos programmes tellement elles sont nombreuses.Il faut reconnaître que ces séries sont très répétitives: prenons l’exemple des « Experts »: lundi soir, 20h40,  » les Experts Miami » commencent: une fille a été tuée à coup de poignard par son petit copain car elle l’avait découvert en train de la tromper  avec sa meilleure amie. Le mardi, on retrouve exactement le même scénario mais cette fois-ci dans « les Expert Manhattan ». Et voilà que  mercredi, une fille se fait tuer par son petit copain de la même façon, pour le même motif dans, une nouvelle fois, cette magnifique série qui n’est autre que les « Experts ». En résumé, on voit exactement le même épisode mais avec des acteurs différents! C’en est assez !                                                                                                                                                                                 

Avouons aussi que ces séries ne sont pas d’une grande vivacité. Votre série R.I.S est sans doute très intéressante mais il suffit de 5 minutes de coupure pub pour que la moitié de ceux qui suivent cette série décrochent et s’endorment ! Or je ne pense pas que la télévision soit faite pour dormir ! Ces programmes ont aussi eu le droit, que dis-je, le privilège de remplacer peu à peu les émissions culturelles ou de variétés pour qu’au final, on ne voit plus un seul vrai artiste à la télévision (ou très rarement, quand il manque des épisodes à une série le samedi soir).Pourquoi priver les gens du plaisir de voir leurs artistes favoris au profit d’acteurs américains qui ne savent même pas que le public français existe et qu’il suit leurs séries? De plus, lorsque votre chaîne est à court d’épisodes,vous pourriez aussi bien stopper la série en attendant d’avoir la suite. et bien non ! Vous préférez rediffuser les saisons précédentes encore et toujours jusqu’à la saison suivante qui arrivera seulement un an après…  Ces programmes ont aussi le problème d’être généralement déconseillés aux moins de 10 ans (voire 12), alors qu’un peu de musique n’a jamais choqué personne à part des grands-parents arriérés ! C’est pourquoi je vous propose la chose suivante: que ces programmes soit supprimés le week-end au profit d’émissions culturelles (ou de variétés) et qu’ils soient diffusés une semaine sur deux pour éviter la rediffusion et ainsi permettre l’accès à la télé même pour les plus jeunes ou à ceux qui s’endorment facilement devant la télé.

J’èspère ainsi que la culture et la musique de nos artiste favoris triompheront des flics de vos séries fictives !

                                                                                                                                                                                                                  thomas



Lettre ouverte : La maltraitance des animaux..

19 01 2010

Mesdames et messieurs les élus,

Je compte fermement exposer dans cette lettre mon point de vue à propos d’un sujet qui me tient à coeur, mais qui me désole, me révolte : celui-ci est la maltraitance des animaux. Je sais que pour certaines personnes cela ne veut pas dire grand chose, mais pour d’autres, c’est un sujet très sensible. Sachez, vous qui avez au moins le coeur ouvert à lire ma lettre, que sur les routes d’été de France, pas moins de 500 000 animaux domestiques se font abandonner. Sachez qu’un cheval de course méritant, pour peu qu’il ait une petite foulure de la jambe, est directement envoyé à l’abattoir, sans même avoir le droit à une petite retraite dans un pré. Sachez que l’on enferme des chiens dans des cages sans nourriture pendant des semaines pour qu’ils ne pensent qu’à manger et attaquer lorsqu’on les lâchera dans une arène de chiens de combats. Sachez qu’il y a tellement d’exemples de toutes ces choses horribles que j’aurai attrapé une crampe à la main avant même d’en avoir énoncé la moitié.

La cause de la maltraitance des animaux est une cause défendue depuis bien longtemps, je le sais, mais qui en reste toujours au même point. Les gens se lamentent, disent qu’ils sont avec nous et qu’ils nous soutiennent mais ce ne sont que des mots lâchés en l’air pour nous donner de l’espoir. Non, nous avons besoin de plus que cela. Nous avons besoin d’actions, de vraies. J’ai plusieurs raisons de m’attaquer à ce sujet. D’abord parce que les animaux sont des êtres vivants comme nous tous et que cela ne viendrait jamais à l’idée de quelqu’un de choisir une personne dans la rue et de faire des tests de laboratoire sur celle-ci. Je sais qu’il y a des règles précises. Malheureusement, ces dernières ne sont pas toujours respectées. Ensuite, à quoi (par exemple) cela sert-il d’organiser des corridas ou des combats de chiens ? Si c’est juste pour gagner de l’argent, il y a d’autres moyens et les gens qui regardent ces spectacles pourraient très bien s’en passer, je ne pense pas qu’il ne connaissent que cette manière de se divertir !

Enfin, il existe une charte de droits des animaux qui doit être respectée. Une absence de douleur, de stress, de malnutrition ou de peur est exigée chez les animaux domestiques. Ceux qui enfreignent ces règles sont hors-la-loi, comme pour les droits de l’homme, et doivent être punis comme tels.

Alors maintenant, qui ne sera pas d’accord pour mener des manifestations, organiser des actions rapportant de l’argent, faire des dons, bref, participer à cette lutte et vous demander à vous, représentants, de prendre des mesures plus strictes contre ces gens qui sont tout aussi hors-la-loi que n’importe quel autre criminel.

Je remercie infiniment toutes les personnes de bon coeur qui ont eu le courage de lire cette lettre jusqu’à la fin.

J’attends.

Alexandra.



La terre

16 01 2010

Habitants du monde actuel,

L’heure est grave ! Chaque jour – sur ce qui s’appelle la terre – des hectares de forêts sont rasées, chaque jour des milliers de baleines, une espèce protégée, sont tuées, chaque jour des tonnes de déchets sont entassés, chaque jour les glaciers fondent un peu plus, chaque jour, nous détruisons un peu plus notre planète. Vers où allons-nous ? Vers quel monde ? Est-ce l’enfer que nous désirons ?

L’argent, la monnaie, la richesse voilà ce que l’homme a dans la tête ! La joie du capitalisme ! Mais a-t-il déjà pensé à regarder ce qui l’entoure ? A-t-il déjà eu l’idée de regarder la vie ? A regarder tout ce vert qui l’entoure et qui disparaît ? Non, l’homme préfère regarder sa télé ou bien son écran d’ordinateur. L’homme préfère compter ses pièces et ses billets ou bien sa collection de montre en or.

Pendant ce temps, les japonais harponnent les baleines malgré les interdictions … encore une fois pour l’argent. Pendant ce temps, sur la troisième plus grande île du globe, 230 hectares de forêts disparaissent chaque heure ! Oui dans cette épaisse jungle qui recouvrait toute la surface de l’île en 1950 ! Aujourd’hui il n’en reste plus qu’un tiers. Oui plus de mille cent seize essences d’arbres sont coupées pour ne laisser place qu’à une seule : le palmier à huile car son huile justement se revend très cher ! C’est le pire exemple de surproduction et de sélections des espèces !

Chacun de nous le sait, mais très peu ne réagit. L’état prend certaines mesures mais elles ne sont pas assez conséquentes. A nous de faire un pas, de se prendre en main, même un  petit serait géant ! Il suffit d’acheter des produits moins emballés, d’utiliser un minimum l’automobile, d’acheter des produits de saisons, d’arrêter d’utiliser les pesticides qui tuent les abeilles, …

Rien de tout cela n’est impossible, bien au contraire, c’est ainsi que nous devons agir !

Dans l’espoir que les générations futures vivront dans un monde meilleur, cordialement.

Pierre R.



Le gilet jaune

16 01 2010

     Cher monsieur le président du conseil général,

          Je me dois de vous écrire cette lettre au nom de tous les collégiens et lycéens de Loire-Atlantique, pour vous faire part de la grande révolte qui est en train de se lever pour protester contre la laideur des gilets jaunes obligatoires pour le transport scolaire.

Ces horribles gilets provoquent les moqueries, voire même les insultes de ceux qui n’en portent pas. La honte nous envahit, c’est notre seul sujet de conversation, nous ne pensons qu’à l’allure que nous sommes obligés d’avoir tous les matins et tous les soirs.

Certains élèves se forcent eux-mêmes à venir et repartir à pieds chez eux pour ne pas avoir à subir toutes les remarques, certains se sentent désormais mal dans leur peau, à cause d’une si petite chose si ridicule qu’on pourrait changer.

      Les temps vont mal ! Les collégiens et lycéens ont le moral au plus bas dès le matin, ce qui déteint sur leur scolarité et leur vie sociale. Il faut pas se voiler la face, monsieur, il est évident qu’il faut réagir, ces gilets nous bloquent, nous ne sommes plus nous-mêmes.  Pour le bien de tous, ne pensez vous pas que vous pourriez recréer de nouveaux gilets ? Des gilets plein de style, des gilets que nous porterions avec classe et élégance , des gilets dont nous serions fiers!

Je vous invite vivement à répondre affirmativement à notre demande, car, n’oublions pas, c’est pour que la jeunesse soit enfin bien dans sa peau.

     Vous avez toutes les cartes en main pour régler notre malheureux problème, nous attendons avec impatience votre réponse. 

Avec tout mon respect,

 

                   Coline,  

élève de troisième en Loire-Atlantique. 

 



Lettre ouverte au Père Noël par Dénis, Alexandra et Lucie

27 10 2009

pere noel 2Monsieur le Père Noël, aimé des petits et grands, aimé de l’humanité toute entière.

Me permettez-vous, dans notre excès de prétention, de critiquer votre humble et magnifique image, quelque peu imaginaire. Sachez honorable Père Noël bienveillant, que tous les 24 décembre au soir, des milliers, que dis-je, des milliards d’enfants et de grands enfants attendent impatiemment devant leur fenêtre, leur cheminée, le moment propice pour vous apercevoir dans votre infinie magnificence. Pourquoi, monsieur, faites-vous tant de chagrin ! Pourquoi faites-vous patientez chaque année tant d’enfants, tels des vieillards attendant la Grande Faucheuse ! Pourquoi gaché un jour censé être si merveilleux aux yeux de tous ?

Car, monsieur le Père Noël, cette immonde tristesse que vous infligez ne compense pas le bonheur des cadeaux. Venons-en au fait, pourquoi ne pas vous montrez dans votre sublimissime bonté et réjouir ainsi les milliards de petits enfants qui vous attendent depuis leur plus jeune âge ? Car sachez que depuis qu’ils sont conscients de votre existence, il croit en vous malgré le groupe minoritaire qui conteste votre existence. C’est le moment de prouver à ces personnes que vous êtes bien réel. Les rumeurs les plus folles commencent à courir. Certains disent que les lutins vous séquestrent dans une cave et vous donnent pour simple nourriture vos rennes. Il faut vite réagir mais il est tant de conclure cette lettre.

Veuillez agréer, monsieur, nos sentiments les plus sincérement distingués.

En croyant à votre retour héroïque…

Dénis, Alexandra et Lucie.

pere noel