Muse

5 02 2010

Aujourd’hui, nous sommes le 11 Juin 2010. Je suis avec mon frère au grand stade. J’attendais avec impatience ce moment. En même temps, c’était mon cadeau de noël. Je stresse car l’entrée est proche. Les appareils photos ne sont pas autorisés mais j’ai caché le mien dans ma capuche, j’espère qu’il ne vont pas le trouver quand il vont me fouiller. Le stress monte de plus en plus. Ça y est, on a réussi,on est passé, on est dans le stade de France. L’ambiance est géniale . On a trouvé notre place et on s’est installé. On attend en prenant des photos de la foule mais soudain elle hurle, alors je dirige mon appareil photo sur la scène mais il y a un énorme nuage de fumée. Une fumée violette qui prend de plus en plus de place. Le public ne cesse d’hurler. Puis la fumée disparaît très lentement. Cela donne une sorte de suspense, un suspense atroce car on ne sait pas ce qui va arriver derrière cette fumée. Enfin il n’y en a plus. Plus un gramme de violet. Et elle apparut. Sa guitare sublime. Rouge avec des paillettes brillantes.Ce fut la montée d’adrénaline. Les hurlements de la foule étaient si forts! Mais soudain, un bruit encore plus puissant traversa le stade. Un bruit magique. Un bruit que les amplis ne pouvaient qu’embellir.

Je n’en revenais pas.

Ils étaient là, les trois.

 Sébastien