Archives du 16 janvier, 2010

16 Jan
2010

texte libre de manon 4E

Je me suis endormi. Je ne me suis jamais réveillé. je me souviens juste de ces gens vêtus de blanc. La lumière aveuglante du bloc opératoire. On m’avait fait une piqûre et j’avais fermé les yeux. Je ne les ai jamais rouverts. J’entendais ce qui se passait autour de moi; je ne pouvais plus bouger; Je n’avais plus aucune notion du temps. cela faisait-il 3 jours, 2 semaines, 6 mois ? Depuis combien de temps étais-je ici ? Je ne savais pas. je pouvais juste penser et écouter. j’espérais me réveiller bientôt.

Manon 4°E

Posté dans ÉCRIT | Aucun Commentaire »

16 Jan
2010

Texte libre de Zoé

schéma texte libre n°7Alors, c’est parti pour l’habituelle promenade des courses !! Comme tous les mercredis après-midi, je pars faire mes courses et je m’imagine dans un jeu vidéo, j’ai un temps record, 13 minutes et 35 secondes !! Je vais essayer de le battre aujourd’hui :

Je rentre dans le magasin et enclenche mon chrono, je m’arrête à l’accueil pour prendre mes photos déposées la semaine précédente, il y a la queue ! Je finis par les avoir dans mon cadi après 2 minutes d’attente. Je dépasse les bornes électriques et ça y est , je suis dans mon monde, je fais un virage à droite, et m’arrête devant le mur de magazines, je prends le journal télévisé, le magazine de mode de ma fille, celui de foot pour mon fils et mon « ELLE » habituel. Je fais demi-tour et tourne à droite, je regarde rapidement les soldes aux vêtements et je continue. Je tourne à droite dans le rayon pour les animaux, je prends le lait pour le chat tout en haut et file aux boissons, il n’y a plus de jus d’orange pour le petit déjeuner. Je prends du pain et du pain de mie au rayon boulangerie. Je vais au rayon à côté de la poissonnerie pour mettre dans mon cadi du saumon et du tarama. Puis je longe les rayons à gauche et tourne à celui des cosmétiques, je prends du shampooing pour moi et ma fille, une brosse à dents pour mon fils et continue jusqu’à l’étalage charcuterie. Mais je me rends compte en vérifiant ma liste en chemin que j’ai oublié le papier toilette, je fais demi-tour et prends aussi du sopalin en passant et quelques boites de mouchoirs. Puis je passe prendre du chocolat et des céréales. Je retourne au rayon charcuterie, je prends du jambon blanc et du fromage de brebis à la coupe. Je rentre dans le rond des fruits et légumes et prends des clémentines, des mangues (il y en a ! MIRACLE!!) et puis des tomates cerises et de la salade. Je vais prendre des yaourts à la framboise-passion et au chocolat. Puis je regarde vite-fait les surgelés et prend une boite de glaces pour l’été. Je prends du beurre et du lait après avoir avancé vers le rayon et également des pâtes et du riz au rayon suivant. Puis du café et du chocolat en poudre par la suite. Je regarde ma liste et je n’ai rien oublié, je vais au bout du rayon et déboule sur l’allée des caisses, je cherche la moins occupée et je me mets à une où il n’y a qu’une personne, j’attends 4 minutes et c’est à moi, je vide le contenu de mon cadi sur le tapis roulant pendant que la caissière passe les articles un à un. Quand elle a fini, je paye et sors en vitesse du magasin. En dépassant les portes coulissantes, je stoppe mon chrono et ose poser les yeux sur le petit écran, et voit le résultat: 13 minutes et 12 secondes !!!! Je saute de joie! J’ai battu mon record ! Cela m’en fait donc un nouveau à battre mercredi prochain et les suivants.

Zoé

Posté dans ÉCRIT | Aucun Commentaire »

16 Jan
2010

Texte libre de Julie

J’ai 11 ans, je suis dans le hall d’un grand salon que je découvre pour la première fois,tout comme mes tuteurs que je découvre aussi pour la première fois aujourd’hui.La mère a l’air sympa, genre de personne qui en a vu d’autres des gamines comme moi avec un passé comme le mien voire pire. Le père, bof comme tous les pères des familles d’accueil que j’ai connues jusqu’à présent. Gentil mais distant. En général ils ont peur de s’attacher à ces gosses comme ils disent. Ma chambre est au deuxième étage très retirée du reste de la maison . C’est exactement ce que je voulais, être retirée. Ils ont dû comprendre ou alors ils ont eu peur. Il faut dire que depuis ma dernière fugue les adultes ont peur de moi. Ce n’est pas que je n’aimais pas mes anciens tuteurs. Bien au contraire, ils étaient cool, peut-être un peu trop. Moi aussi j’ai eu peur de m’attacher. Je ne voulais pas que quelqu’un croit que je les ai aimés comme mes propres parents…Je ne suis pas ce genre de fille-là moi. Ha ça non ! Je n’aimerais plus jamais d’autres adultes que ceux qui ont été mes vrais parents.     

 Julie

Posté dans ÉCRIT | 1 Commentaire »