Archives du 23 janvier, 2010

23 Jan
2010

Texte libre

Il faisait froid dans la vieille prison de Paris. Les murs de pierre crasseux glaçait le sang dès qu’on les apercevait. Il y avait seulement, dans un coin de ma cellule, un vieux matelas défoncé avec une petite couverture sans épaisseur posée dessus. J’étais aussi maigre et sale que les petits rats qui se baladaient d’un bout à l’autre de la cellule, sur le sol glacé. Des gardiens apportaient de la nourriture deux fois par jour : une soupe de légumes insipide et un morceau de pain rassis. Un homme était dans la cellule voisine, mais il était mort une semaine plus tôt, de désespoir ou de faim, personne ne savait. Tous autant que nous étions, nous mourions de faim, nous sentions mauvais et nous avions froid comme si nous nous trouvions dans un frigo. Jamais je n’avais de visite. En dix ans, coincé dans cette prison miteuse, jamais personne n’était venu me parler. On entendait parfois certains détenus hurler de solitude, enfermés dans leur cellule. Quant à moi, je dessinais sur le mur avec de petites pierres blanches qu’on m’avait données. Des scènes où on pouvait voir ma femme et mes deux enfants. Comme nous étions heureux tous les quatre ! Et si quelqu’un venait me chercher, un jour… Si une personne venait me rendre visite pour m’aider à sortir. Et si. Seulement des « si »…

Et si ma seule raison de vivre, c’était l’espoir.

Lisa.

Posté dans ÉCRIT | 1 Commentaire »

23 Jan
2010

Fruits Basket

Fruits Basket est un manga de Natsuki Takaya. L’histoire comporte 23 tomes.

C’est l »histoire de Tohru Honda, lycéenne de 16 ans qui vit seule sous une tente après la mort de sa mère. Sans le savoir, elle s’est installée sur la grande propriété de la famille Sôma. Lorsque Yuki, un garçon de la famille voit que Thoru, une fille de sa classe, habite dans une tente, il lui propose de venir vivre dans leur maison. Elle vit donc avec Yuki, Kyô et Shigure Sôma, mais très vite, elle découvre leur secret : les 13 membres de la famille sont victimes d’une malédiction, ils se transforment tous en l’un des douzes animaux du zodiaque chinois quand une personne du sexe opposé les enlace. Une personne se transforme sous le signe du chat, qui d’après la légende c’était fait avoir par la souris, mais au lieu de se transformer en chat, il se transforme en monstre.

Yuki est la souris et Kyô le chat, ils se détestent. Thoru va découvrir au fil des tomes tous les membres de la famille Sôma jusqu’à rencontrer Akito le « dieu » pour les douze. Akito est une fille, mais depuis sa naissance, elle vit comme un garçon et tout le monde pense que c’est un garçon. Puis Thoru devient amoureuse de Kyô, le chat destiné à être enfermé pour la vie dans une salle noire car il est un monstre. En apprenant à connaître tout les membres de la famille, Thoru se fixe un objectif, lever, par tous les moyens possibles, la malédiction. Pour sauver Kyô d’être enfermé.

J’ai bien aimé, car les personnages sont attachants et l’idée est bonne. Ça se lit rapidement.

Posté dans LU | Aucun Commentaire »

23 Jan
2010

Le château ambulant

Le château ambulant est un dessin animé de Miyasaki.

Sophie est une créatrice de chapeaux et mène une petite vie tranquille. Alors qu’elle s’en va voir sa soeur, deux hommes l’abordent ; c’est alors qu’un jeune homme la prend dans ses bras et la fait s’envoler dans les airs. Le soir en rentrant dans son magasin, une vielle femme entre et insulte sa boutique. Sophie lui demande de partir mais la femme lui lance un sort. C’était une des plus cruelles des sorcières, la sorcière des landes.

Sophie a été transformée en petite mamie d’au moins 90 ans. Elle décide de quitter sa vie par honte de ce qu’elle est devenue. Elle marche longtemps et finit par rencontrer un épouvantail qui a sans doute lui aussi reçu un sort. Il l’emmène jusqu’au château ambulant du sorcier Howl. Là, elle rencontre Calcifer, le démon du feu, qui est condamné à rester dans la cheminée et à faire marcher le château.

Sophie devient la femme de ménage de ce drôle de château. Elle sait maintenant que la sorcière lui a jeté un sort car elle est secrètement amoureuse de Howl. Elle apprend à connaître le sorcier Howl, qui n’est que le jeune homme qu’il l’a sauvée des deux hommes. Sans s’en rendre compte elle tombe amoureuse de Howl.

Au fur et à mesure du film, elle rajeunit et la nuit elle redevient la jeune Sophie d’à peine 20 ans. Mais Howl a un secret avec Calcifer, que personne ne sait. Il a fait un pacte avec un démon, il a vendu son âme contre des pouvoirs! Mais si Calcifer meurt Howl aussi.

Sophie découvrira-t-elle le pacte?  Sophie arrivera-t-elle à délivrer Howl de son sort?  Retrouvera-t-elle son apparence ?  Arrivera-t-elle à sauver Howl et Calcifer? La sorcière des Landes s’en sortira-t-elle?

                                                                                                                                    Marjolaine

Posté dans VU | 2 Commentaires »

23 Jan
2010

course à la mort

En 2012, Jensen Ames, un ancien pilote de course, a été accusé à tort du meurtre de sa femme. Il  part en prison où il découvrira des événements bien bizarres.  La directrice, hennessey, organise des courses avec comme pilotes les détenus. Les courses ne sont pas classiques : ce sont des courses avec des voitures blindées et des armes partout. Chaque course se déroule en 3 étapes : les 2 premières sont des étapes où il faut essayer d’éliminer le plus d’ennemis possible mais pas de finir 1er. La 3eme étape est une courses de rapidité, le 1er arrivé gagne. Au bout de 5 courses remportées, le détenu est relâché. Jensen Ames va prendre la place d’un autre pilote,FRANKENSTEIN, qui est à 4 courses de remportées. Une seule de plus et il est libre mais les autres concurrents ne vont pas le laisser faire.

Acteurs:

Jason Statham qui joue Jensen Ames

Tyrese Gibson qui joue Machine Gun Joe

et Ian McShane qui joue le coach

réalisateur paul W.S Anderson

Image de prévisualisation YouTube

Posté dans VU | Aucun Commentaire »

23 Jan
2010

« Le journal de Georgia Nicolson » – de Louise Rennison

Ce livre raconte l’histoire d’une adolescente appelée Georgia Nicolson. Elle vit avec son père surnommé Vati le dingo et sa mère est surnommée Mutti. Il y aussi son chat sauvage écossais appelé Angus et sa petite soeur Libby. Elle est complexée par son gros nez et ses boutons mais pour l’aider elle a sa bande d’amis : Jas, Rosie, Ellen, Jools et Mabs.

tome 1

Titres des différents tomes :

tome 1 : « mon nez, mon chat, l’amour et… moi »
tome 2 : « le bonheur est au bout de l’élastique »
tome 3 : « entre mes nunga-nungas, mon coeur balance »
tome 4 : « a plus, choupi-trognon »
tome 5 : « syndrome allumage taille cosmos »
tome 6 : « escale au pays du nougat en folie »
tome 7 : « retour à la case égouttoir de l’amour »
tome 8 : « un gus vaut mieux que deux tu l’auras »
tome 9 : « le coup passa si près que le félidé fit un écart »
tome 10 : il n’est sorti qu’en Angleterre sous le titre de  » are these my basoomas I see before me ? »

L’auteur est Louise Rennison, l’éditeur est « Gallimard » et la collection « scripto »

j’ai bien aimé ce livre car c’est une histoire drôle, qui peut arriver à tout le monde. Georgia voit le monde différemment, malgré tous les problèmes qui lui arrivent, elle résiste.

Manon 4E

Posté dans LU | Aucun Commentaire »

23 Jan
2010

texte libre de julien : le paradis

Le paradis, je ne saurais dire s’il existe vraiment, pour moi, le paradis, il y en a un pour chacun, tout ce qu’on désire dedans. Le mien, ça serait tout et n’importe quoi : on y trouverait un terrain de basket, des kartings, des jeux vidéos, à manger (fondue, raclette, côte de bœuf, frites et plein d’autres choses que j’adore). Il n’y aurait pas de moqueries, pas de discrimination. En gros, « peace and love ». On pourrait faire tout ce qu’on voudrait, tout viendrait quand on veut où on veut, même pas besoin de le demander, y aurait juste à le penser. On ne grossirait pas, on ne serait pas malade, pas de problèmes de santé. Il n’y aurait pas de guerre ni de p’tits anges qui volent partout surtout pas, des vraies bestioles ces machins-là . On ne serait pas sur des nuages puisque quand on est mort, on est bien sur terre, même en dessous. Mais pour l’instant je suis bien vivant et j’en profite et j’espère que c’est pas demain la veille que je vais mourir.

Julien

Posté dans ÉCRIT | 1 Commentaire »