Archives du 23 mars, 2010

23 Mar
2010

Le double jeu – lettre n°4 –

Marseille, le 16 avril …

Chère Clara,

Quand j’ai vu ta lettre, j’étais contente d’avoir de tes nouvelles ! Je trouve ton histoire très marrante et ton idée est encore plus excitante ! Je suis sûre que tu trouveras l’inspiration et les bonnes astuces pour lui faire croire que tu es Amélie.

C’est vrai que ce n’est pas très sympa pour lui, mais on ne vit qu’une fois, il faut bien s’amuser un peu au lieu de s’ennuyer !

Écris-moi le plus souvent possible et raconte-moi tes aventures le plus précisément possible. Moi aussi je veux rigoler !

Je te laisse et pense tout le temps à toi.

Bisous, ta cousine adorée,

Marie ?

Posté dans ÉCRIT, Le double jeu, nouvelles épistolaires | 1 Commentaire »

23 Mar
2010

Le double jeu – lettre n°3 –

 

Paris, le 17 avril…

 

Cher Jérome,

J’ai bien reçu ta lettre, tes sentiments pour moi m’ont beaucoup touchée. Je voulais juste te dire que j’ai changé d’adresse, j’habite désormais maintenant au Nord de Paris. Pour moi également, le déclic a eu lieu dès que je t’ai vu. Je suis d’accord pour que l’on s’écrive régulièrement pour apprendre à se connaître. Je pense aussi qu’il faut que l’on s’écrive beaucoup avant de se voir.

J’attends avec impatience ta réponse. A bientôt.

                                                  Je t’aime aussi. Amélie ?

Posté dans ÉCRIT, Le double jeu, nouvelles épistolaires | Aucun Commentaire »

23 Mar
2010

Le double jeu – lettre n°2 –

Paris, le 14 avril

 

Marie,

Il m’est arrivé quelque chose de super marrant, je vais te le raconter, mais d’abord, comment vas-tu depuis la dernière fois que l’on s’est vues ?

J’ai reçu une lettre d’un certain Jérome qui déclare son amour à Amélie, il dit qu’il l’a rencontrée en vacances et qu’il aimerait la revoir. Je ne sais pas comment elle m’est arrivée dans les mains, sûrement une erreur du facteur. J’ai eu l’idée de lui répondre en me faisant passer pour Amélie. J’ai l’intention de m’amuser un peu avec cette correspondance. Je sais que ce n’est pas très sympa pour lui, mais il finira par le savoir de façon astucieuse.

Réponds moi vite, et donne moi ton avis sur ce stratagème.

                  Je t’aime fort, Clara ?

Posté dans ÉCRIT, Le double jeu, nouvelles épistolaires | Aucun Commentaire »

23 Mar
2010

Le Double Jeu – Lettre n°1 – de Zoé, Christopher, Charlie, Valentin.

                                                                                                                         

Paris, le 10 avril …

 

Amélie,

J’ai une chose importante à te dire, mais qui n’est pas facile. Depuis que nous nous sommes rencontrés, cet été, je ne t’ai pas oubliée. J’ai beaucoup réfléchi et j’ai pris la décision de t’écrire. Dès que je t’ai vue, tu m’as plu. J’ai eu envie de te voir avant que tu ne partes, mais tu étais déjà partie quand je me suis réveillé. Je me suis renseigné pour récupérer ton adresse et je l’ai trouvée.

  Enfin, je veux te dire que Je T’aime.

                        J’aimerais en apprendre plus sur toi,

                                      Réponds-moi au plus vite,

                                                      Je t’aime

Jérome ?

Posté dans ÉCRIT, Le double jeu, nouvelles épistolaires | Aucun Commentaire »

23 Mar
2010

Voyage en Australie – lettre 4

Paris , Le 12 Janvier 2011

Elsa …

 

            Tu m’as manqué … Mais beaucoup moins à ton père. J’ai appris ton mariage avec Matthiew par ton frère, au téléphone. D’abord j’apprends que tu as rencontré quelqu’un, qui en plus est noir et qui s’appelle Matthiew et entre temps, tu te maries avec lui. Tu ne peux pas savoir à quel point tu me déçois. Tu fais honte à la famille, tu sais ce qui est arrivé, tu sais très bien qu’un homme noir a tué la famille de ton père. Suite à ta précédente lettre, ton père a fait un crise cardiaque. Il risque de bientôt nous quitter avec son cœur fragile. Il passe ses nuits et journées à l’hôpital. Le comble de tout c’est que ce n’est pas toi qui nous l’as annoncé, mais Alexandre, ton frère. Et c’est quoi la prochaine fois ? On apprendra par l’intermédiaire de ton frère qu’on est grand-parents ? J’espère que tu vas bientôt rentrer pour voir ton père avant que son coeur ne le lâche. J’espère que cette lettre t’aura fait réfléchir à tes actes. J’attends tes excuses pour ton père, pour moi, pour ta famille. Si je ne reçois pas de lettre de ta part, ça sera la dernière fois que tu entendras parler de moi et de ta famille.

 

Au revoir Elsa.

 

Christine. 

Posté dans ÉCRIT, nouvelles épistolaires, voyage en Australie | Aucun Commentaire »

23 Mar
2010

Voyage en Australie – lettre 3

L’Oise , Le 8 décembre 2010

M’man et P’pa,

 

            Comment ça va ? Moi je vais bien. Vous devez vous demander pourquoi je vous écris une lettre … Tout simplement car je n’arrive pas à vous le dire en face et au téléphone. Je suis inquiet pour elle … Elza. Elle n’ose pas vous le dire car elle a peur de votre réaction. Ça me fait mal de vous le dire. Elza a rencontré quelqu’un, un homme, il s’appelle Matthiew. Il est australien et médecin, tout comme elle. Elle l’aime. Mais l’inconvénient est que Matthiew … est NOIR.

Alexandre … 

Posté dans ÉCRIT, nouvelles épistolaires, voyage en Australie | Aucun Commentaire »

23 Mar
2010

Voyage en Australie – lettre 2

Broken Hill , Le 28 Septembre 2010

Chers Parents,

 

             Je vous écris de Broken Hill. J’espère que vous allez bien depuis la dernière fois que je vous ai appelés. Papa va mieux ? Vous me manquez beaucoup.

             J’ai réussi à soigner mon premier kangourou à l’aide de mon coéquipier Matthiew. Nous avons conçu un vaccin qui les soigne, le seul souci est qu’il n’est pas tout à fait au point, il y a beaucoup d’effets secondaires. Chez les mâles cela provoque la perte des poils et les femelles deviennent stériles et donc ne peuvent plus avoir de petits, ce qui est ennuyeux pour leur reproduction. Pour cela, Matthiew et moi travaillons jours et nuits pour la conception d’un vaccin plus efficace, avec le minimum d’effets secondaires.

             J’espère vous revoir bientôt.

 

Bisous.

 

Elza.

Posté dans ÉCRIT, voyage en Australie | Aucun Commentaire »

23 Mar
2010

Texte libre de Lisa

Les habitants l’appelaient simplement « l’Ombre ». Elle se déplaçait dans les minces ruelles de la vieille ville, la nuit. Les villageois entendaient parfois ses pas, résonnant à travers toute la ville. On racontait qu’un soir, un homme ivre avait fait le pari fou d’aller attraper l’Ombre. Mais chaque personne qui l’avait, ne serait-ce qu’entr’aperçu, avaient eux-mêmes disparu quelques jours plus tard. Cet homme était sorti du bar où il se trouvait cette nuit-là. La dernière fois que ses amis l’avaient vu, il se dirigeait vers les ruelles.

Toute cette histoire, Jack, quinze ans, n’y croyait pas. Toutes ces histoires d’ombre et de silhouette semblant surgir de nulle part, avaient une fâcheuse tendance à le faire rire.

Un soir qu’il rentrait chez lui après être allé chez des amis, il entendit un bruit. Un bruit de pas. Il résonnait dans toutes les ruelles alentours, et se propageait jusqu’à ses oreilles. Curieux, il s’avança dans la pénombre de l’arrière ville. Bientôt, la lune apparut au-dessus de sa tête. Jack, sûr de lui, ne ralentit pas. Il se laissait porter par ces bruits, comme un bébé avec son lustre où pendent de petites peluches. Lorsque soudain, à l’angle d’une ruelle, il aperçut une petite lumière. Puis une ombre se détacha. « L’Ombre », c’était le mot que Jack avait sur les lèvres. La silhouette avançait vers lui, d’un pas lent et léger à la fois. Le garçon s’était arrêté; il regardait l’Ombre avancer vers lui. La silhouette pouvait le toucher, à présent. Elle enleva son capuchon. Un visage fin aux cheveux rouges apparut. L’Ombre était une femme. Jack leva la tête, bouche bée. La fille tendit sa main blanche et fine vers le jeune homme, et la posa sur son épaule. Elle lui chuchota quelque chose à l’oreille, puis ils partirent tous les deux.

Ce fut la dernière fois qu’on vit Jack.

Posté dans ÉCRIT | 5 Commentaires »