Archives de avril, 2010

23 Avr
2010

Réponse à Charles

Cher Charles,

Je vous remercie d’accepter de correspondre avec moi. Je suis ravie que vous m’ayez répondu aussi vite.

Je n’ai pas beaucoup d’amis moi non plus car je suis tombée en déprime à la mort de mon mari François et depuis j’ai un mauvais caractère. J’ai quelques questions à vous poser sur votre fille : Quel est son nom ? Comment est-elle ? Quel âge a-t-elle ?J’aimerais que dans votre prochaine lettre, vous me la décriviez…

Moi, j’habite en Russie dans la capitale donc à Moscou. J’aimerais bien visiter l’Italie, de plus ce serait une bonne raison de vous rencontrer, vous et votre fille !

J’aimerais que vous m’envoyiez un exemplaire de votre livre si cela ne vous dérange pas ! Merci =)

A Bientôt,

Anne.

PS : est –ce que cela te dérange si l’on se tutoie ?

Posté dans une bouteille à la mer ... | Aucun Commentaire »

23 Avr
2010

Réponse à Jack. B

Bonjour Jack,

Moi peut-être que je n’ai pas beaucoup d’amis mais au moins j’ai un coeur ! Es-tu sûr que tu as des amis parce que tu es sympa ou bien grâce à ton physique ?

Cela ne m’étonne pas que tu n’as pas de lien de parenté avec Jack Bowie ,car il me semble qu’il est plus intelligent que toi !

Pour répondre à tes questions; je suis d’origine française et si j’envoie des lettres c’est parce qu’au moins on ne peut pas me juger par le physique.

Je pense que oui, on peut construire une amitié à distance si l’amitié est sincère..!

Maintenant que j’ai répondu à tes questions, tu me connais vraiment. Je pense que nous sommes partis sur de mauvaises bases…Pourrait-on reprendre notre amitié à zéro?

Si tu le veux bien,

Cordialement,

Maxime.

Posté dans une bouteille à la mer ... | 1 Commentaire »

23 Avr
2010

Réponse à Alexis

Cher Alexis ,

J’ai été vraiment très heureuse lorsque j’ai vu que tu m’avais répondu. Pour répondre à ta question, j’ai 21 ans . Pour le moment, je suis serveuse dans un bar . Je suis à la recherche d’un emploi dans le domaine de la danse ,mais hélas il n’y a pas beaucoup de places et je n’en trouve pas .

J’ai été aux Maldives , en Afrique et en Inde.
C’est un pays magnifique, là-bas il y a toujours de l’animation dans les rues, les paysage sont très beaux, tu devrais vraiment y aller.

Dans ta réponse, tu m’as dit que tu n’avais pas beaucoup d’amis mais est-ce parce que les autres te rejettent ou est-ce parce que c’est toi qui as décidé de t’isoler ? Depuis quand as-tu ton voilier ? Et quand trouves-tu le temps d’en faire car la recherche d’un emploi prend beaucoup de temps et moi par exemple, je n’ai jamais de temps libre.

Depuis le décès de mon père je vis seul car ma mère est dépressive et elle est partie dans un autre pays pour oublier ses mauvais souvenirs .

Et toi , vis-tu chez tes parents ?

J’attends ta réponse .

Enora

Posté dans ÉCRIT, une bouteille à la mer ... | Aucun Commentaire »

23 Avr
2010

Réponse à Lilou

Chère Lilou !

Merci infiniment d’avoir répondu ! Quand j’ai reçu ta lettre , je me suis senti moin seul … Je t’ai vue dans la presse dans une Pub de D&G et je te trouve très jolie .

J’aimerais bien faire de la boxe mais je ne sais pas où m’inscrire et j’ai peur d’être trop vieux pour commencer maintenant . As-tu un petit ami ? J’aimerais en savoir plus sur ta vie . Est-ce que tu parles des langues étrangères ? As-tu déjà voyagé ? Moi j’ai déjà été à New-York, c’est une très belle ville : je te conseille d’y aller dès que tu en auras le temps .

Tu as de la chance de parler à tes parents . Moi je me suis fâché avec eux, il y a quelques années que je ne leur ai pas parlés …

Je ne travaille pas car j’ai déjà beaucoup d’argent et je ne vois plus beaucoup l’intérêt de travailler … C’est peut-être pour ça que je n’ai pas beaucoup d’amis … Je ne vois pas assez de gens . Est-ce que c’est facile d’être mannequin ? Pourquoi fais-tu ce métier ? Désolé , je pose beaucoup de questions , mais j’aimerais vraiment mieux te connaître .

Merci encore

Jules .

 

Ps : essaye quand même de trouver du temps pour me répondre .

Posté dans une bouteille à la mer ... | Aucun Commentaire »

23 Avr
2010

Réponse à Romain

Romain,

J’aime autant te prévenir, je n’ai pas besoin d’aide.

Ambassadeur, ça doit être un bon métier, sauf quand on a des enfants. Ne pas voir ses parents tous les jours, ça ne doit pas être facile. Mais si ton père est ambassadeur, tu dois avoir une grande maison, ça doit être chouette ! Mais je suis la première à savoir que vivre seul, même quand on est riche et qu’on a une grande maison, ça ne vaut pas une toile de tente avec de bons copains.

 

C’est impossible que nos parents se connaissent; les miens sont morts. Je ne te dirais pas pourquoi tout de suite, mais sache juste que je vis très bien avec mon grand-père.

 

En ce qui me concerne, je n’ai jamais déménagé; j’ai toujours vécu dans ce grand manoir. Si un jour je t’invite chez moi, tu verras qu’il y fait très sombre. Mais ça a toujours été comme ça.

 

Tu disais dans ta dernière lettre que tu n’avais pas d’amis, moi je voudrais bien être ta première. Ça serait chouette !

 

En espérant bientôt lire ta réponse.

Alice

Posté dans ÉCRIT, une bouteille à la mer ... | Aucun Commentaire »

11 Avr
2010

La maison de cire

La Maison de cire

La maison de cire est un film réalisé par Jaume Collet-Serra. Son vrai titre est House of Wax.

 6 amis partent en voiture voir le grand match de l’année. A la tombée de la nuit, ils décident de s’arrêter à un endroit pour camper. Au petit matin, Wade découvre que sa voiture est en panne. Pour trouver une pièce de rechange, Wade profite de la générosité d’un camionneur pour aller avec Carly sa petite amie, dans la ville la plus proche. Ils arrivent alors à Ambrose, une petite ville qui n’est pourtant inscrite sur aucune carte. L’attraction principale de cette ville est gérée par les inquiétants jumeaux, Bo et Vincent. C’est un musée de cire dont les personnages ont l’air très vrai …

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce film, car il y a des moments où on se demande s’ils vont s’en sortir vivants et il a beaucoup de choses qu’on ne s’attend pas à voir dans le film …

Angéline

Posté dans Non classé, VU | 2 Commentaires »

11 Avr
2010

Texte libre

Ses yeux se perdirent une dernière fois dans la beauté de ce paysage qui lui était si familier et qu’elle devrait bientôt quitter. Elle aimait comparer ce décor à ceux des cartes postales.Les femmes aux robes si colorées faisaient penser à un champ de fleurs plus chatoyantes les unes que les autres.

Comme une douce mélodie le chant du muezzin la tira de ses pensées. Elle contempla le minaret, réajusta son voile, ramassa les fruits qu’elle venait de négocier à  quelques dinards  au souk et  se dirigea vers l’orphelinat.

Avant de pousser la porte de la très vieille et immense bâtisse, elle se retourna et embrassa des yeux sa jolie ville. Elle était la plus jeune de l’orphelinat, c’était donc à elle de partir cette année pour un pays de blancs.Elle en avait les  larmes aux yeux en y pensant.Sa grande soeur la consola en lui disant que c’était elle la plus chanceuse car elle pourrait  aller à l’école, tout ce que ses parents auraient souhaiter. Elle n’aurait pas cette chance, elle , et resterait  ici toute sa vie à cirer les chaussures des touristes blancs. Dans l’après midi, les religieuses qui s’occupaient d’elle vinrent la chercher et l’emmenèrent à l’aéroport de Tunis. Pour elle allait commencer une nouvelle vie.

                                                                                                                                                                                                Julie. 

Posté dans ÉCRIT | 2 Commentaires »

11 Avr
2010

Texte libre

Notre bateau voguait fièrement sur l’océan. Il tanguait lentement au rythme des vagues. Les cheveux de tous les membres de l’équipage étaient rejetés en arrière à cause du grand vent qui soufflait.

J’étais assis, à moitié inconscient, le dos contre le grand mât qui surplombait notre cher navire. Tout était calme. Rien ne bougeait, si ce n’était notre capitaine qui tournait de temps à autre le lourd gouvernail de bois. Tout à coup, la voix du vigie retentit et me fit sortir de mon demi-sommeil, elle criait : « Des pirates ! ». Ce fut comme si nous avions reçu un boulet de canon; tout l’équipage se leva d’un bond, et en deux ou trois mouvements, chacun était armé et paré à se défendre.

Des pirates, nous en avions déjà croisés beaucoup, normal, dirons-nous, puisque nous transportions le trésor du roi. Seul lui savait ce que c’était, et cette curiosité attirait tout un tas de personnes malhonnêtes.

Ça y était, le navire des pirates était tout proche. Il s’était arrêté à bâbord, et nous pûmes enfin voir les hommes en face. C’était un véritable équipage de tueurs. Ils étaient tous armés jusqu’aux dents, et leur capitaine plongeait son regard haineux dans le nôtre. A cet instant, nous entendîmes le fidèle: « A l’abordage! ». Puis tout devint flou. Je me battais férocement. Ami ou ennemi? Je n’en avais aucune idée, mais je ne voulais pas mourir. Je fus propulsé vers un tas de tonneaux sans trop savoir comment. Je fus assommé. Quelques heures plus tard, j’ouvrai les yeux. J’étais seul. A terre, il y avait les corps de mes camarades, mais aussi ceux de mes ennemis; ils étaient tous morts. Soudain, quelqu’un cria dans ma direction. C’était le capitaine des pirates. Je me relevai et empoignai mon épée plus fermement que jamais. Je devais me battre pour le roi, pour son trésor, pour avoir la vie sauve. J’avais pourtant le choix. Le choix du bien, mais aussi celui de la facilité. En me joignant à ce pirate, je deviendrait peut-être célèbre. En tout cas, c’est ce qu’il a essayé de me raconter, pour m’amadouer. Mais je voulais rester dans ce camp.

Après avoir poussé un long cri d’assaut, nous nous battîmes férocement. Notre combat dura une heure, puis je finis par triompher. Honteux et désarmé, le pirate se jeta de lui-même dans l’océan.

Voilà comment j’ai sauvé notre précieuse marchandise. Après être rentré au port avec l’aide de quelques personnes de bon cœur, le roi me remercia personnellement. J’ai ensuite été nommé capitaine de sa flotte. Et j’espère le rester encore longtemps.

 

Lisa 4D

Posté dans ÉCRIT | 2 Commentaires »

08 Avr
2010

Le Bmx Race !

Le bmx de race est un sport physique et technique. C’est une course, il faut aller le plus vite possible à l’arrivée en passant les bosses. Au début il y a une grille de départ où il y a huit places.                                                                                          

Cette discipline pour la première fois faisait partie des JO en 2009. C’est une française Anne Caroline-Chausson qui a remporté la médaille d’or!

Au niveau de la piste elle fait environ 500 mètres avec de 4 à 6 lignes, entre ces lignes il y a des virages.

Il ya aussi des gestes techniques comme le cabrer, ça consiste à lever la roue-avant juste devant la bosse ; l’enroulé, ça consiste à passer la bosse sur la roue arrière. le saut, ça consiste à passer la bosse sans toucher le creux de la bosse.

Image de prévisualisation YouTube

Posté dans VU | 1 Commentaire »

08 Avr
2010

les têtes à claques

Les têtes à claques est un site québecois humoristique, inégal mais certains clips sont très réussis. Les clips durent en moyenne 5 minutes.Les personnages ont chacun leurs caractéristiques. Ils parlent québecois alors on ne comprend pas tout et ils sont faits à base de pâte et de marionnettes : il n’y a que la bouche et les yeux qui bougent. Leurs mimiques sont très marrantes.

http://www.videorigolo.com/v-68a474d39

Posté dans VU | Aucun Commentaire »