20 May
2010

Texte libre

Dès qu’elle appuya sur la première touche blanche, les spectateurs furent conquis.

Leurs regards qui avaient paru durs et froids étaient devenus doux, et donnaient des ailes à la jeune fille. Le son des accords et des arpèges résonnait dans toute la salle de spectacle. Téa, minuscule fillette au centre d’une multitude de géants, était assise sur son petit siège, derrière son grand piano à queue noir. Elle semblait s’illuminer, comme si une aura merveilleuse l’entourait. Elle prenait soudain autant d’importance… Il y a quelques années encore, elle était seule, sans amis avec qui jouer dans la cour de l’école. Les autres ne se moquaient pas d’elle, mais ne lui donnaient aucune importance.

Le morceau devint plus rapide. Au début, cette mélodie lui avait paru bien difficile à maîtriser, mais au fil du temps, elle réussit à dompter la bête, soulevant l’admiration de son auditoire.

Le jeune fille avait commencé le piano il y avait cinq ans. Elle n’avait alors que quatre ans. Son professeur s’était vite rendu compte qu’elle avait un don, qui lui permettrait de faire de la musique son métier.

Ses parents en étaient fiers, mais ils ne se rendaient pas compte qu’elle, tout ce qu’elle voulait, au-delà de gagner de l’argent, de devenir célèbre, au-delà même de se montrer la plus forte, n’était qu’une chose: se faire enfin respecter dans tout ce qu’elle accomplirait dans sa vie, avoir enfin des amis, et même, tout simplement, être heureuse. Car oui, on pouvait le dire;  pour elle, jouer et entendre une mélodie sortir du piano où elle jouait, c’était un réel bonheur.

Lisa

Une Réponse à “Texte libre”

  1. zoé Dit:

    Comme à mon habitude.. j’aime trop 😀

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.